Suivez-nous :

10 novembre 2023 à 15h30 par 1 777 0

Du budget à la situation internationale, l’essentiel du conseil municipal de Mulhouse

Du budget à la situation internationale, l’essentiel du conseil municipal de Mulhouse | M+ Mulhouse
Du budget à la situation internationale, l’essentiel du conseil municipal de Mulhouse | M+ Mulhouse

Du budget à la situation internationale, l’essentiel du conseil municipal de Mulhouse

10 novembre 2023 à 15h30 par 1 7770

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 7 minutes

Vœu d’urgence en faveur de la paix au Proche-Orient, rapport d’orientation budgétaire, rénovation urbaine, soutien au site mulhousien des Restos du cœur (…) étaient à l’ordre du jour de la séance du conseil municipal du jeudi 9 novembre.  

L’actualité internationale s’invite au conseil

« En préparant cette séance, la question qui me revenait sans cesse était la suivante : que retiendront dans 20 ans nos enfants de l’époque dans laquelle nous vivons ? » C’est par ces propos liminaires, portant essentiellement sur l‘actualité internationale, que le maire a ouvert la séance du conseil municipal.

« Depuis un mois, le déchaînement de violence en Israël, puis dans la bande de Gaza menace d’embraser le Proche-Orient. Le spectre de la guerre est revenu avec un climat d’antisémitisme inédit depuis la Seconde Guerre mondiale et la tragédie de la Shoah. Si on veut trouver des solutions, il faut nommer les choses précisément. Ma position personnelle est claire : il y a eu en Israël un massacre perpétré par des terroristes, dans une logique s’apparentant au pogrom. Cet acte barbare doit être condamné sans équivoque, sans « oui mais », sans chercher des explications ou des circonstances atténuantes. Ce n’est pas une question d’appréciation politique mais, bel et bien, une question de morale publique. Nous devons tenir deux exigences : le soutien au peuple d’Israël dans son droit légitime à se défendre après une agression barbare sans précédent, et plaider pour une aide humanitaire sur la bande de Gaza. Il me semblait important d’être claire sur ce sujet d’actualité, tout en appelant de mes vœux qu’un conflit étranger ne doit pas s’importer en France (…). Mon sentiment est qu’il n’y a pas d’autre solution que la coexistence de deux États, vivant en sécurité l’un à côté de l’autre. »

Et le maire de Mulhouse, qui a également fait référence à Dominique Bernard, professeur de lycée à Arras, sauvagement assassiné, de préciser : « Nous ne confondrons jamais d’honnêtes citoyens de confession musulmane avec des terroristes, nous les protégerions de la même manière s’ils devenaient une cible pour des fanatiques ou des extrémistes. C’est en tout cas la voie républicaine que nous traçons à Mulhouse depuis bien longtemps. »

Par ailleurs, la situation internationale a fait, en fin de séance, l’objet d’un vœu d’urgence en faveur de la paix au Proche-Orient. Le conseil municipal de Mulhouse demande à la communauté internationale, à l’ONU, au conseil de l’Europe et à la France « de tout mettre en œuvre pour faire appliquer le droit humanitaire international et faire reprendre, le plus rapidement possible, les négociations dans un cadre adapté pour enfin progresser dans la recherche d’une solution respectant les droits de tous et permettant de retrouver un chemin vers la paix. » « Ce vœu démontre l’unité du conseil municipal et la solidarité pour une cause commune, face à la situation préoccupante au Proche-Orient », conclut le maire.

Budget : « Mulhouse continue à se transformer et ça se voit ! »

Catherine KohlerA l’image des Terrasses du musée, le programme Mulhouse Diagonales se poursuit.

Le rapport d’orientation budgétaire 2024 a été l’un des points essentiels de cette séance du conseil municipal. « C’est le cadre sur lequel se construisent les actions que nous allons déployer dans les mois à venir et sur lequel va se fonder le budget primitif, explique Michèle Lutz. Ces orientations s’inscrivent dans un environnement économique marqué par des tensions inflationnistes, une augmentation sensible des taux d’intérêt, un ralentissement de l’activité et un contexte géopolitique volatil et instable. Mais nous restons résolus à poursuivre la voie de notre programme, Mulhouse continue à se transformer et ça se voit ! »

« Le rapport d’orientation budgétaire est le fruit du travail de toute une équipe, avec l’objectif et l’ambition de construire la ville de demain, une ville toujours plus apaisée, durable et agréable à vivre, souligne Florian Colom, adjoint au maire délégué aux Finances. Dans ce cadre, nos quatre priorités n’ont pas changé : Mulhouse se transforme, Mulhouse protège, Mulhouse s’engage et Mulhouse s’épanouit. »

Une ville qui se transforme, qui protège, qui s’engage et qui s’épanouit

– Mulhouse se transforme : le développement des mobilités douces avec le plan dédié qui concerne les axes Briand/Franklin, Roosevelt, Bonnes Gens/Porte de Bâle, l’aménagement de pistes cyclables (notamment rues d’Illzach, Bateliers et Gutenberg), la création de garages à vélos et de la Cité du vélo, qui ouvrira en 2024, les aménagements de voiries et la reconstruction du pont des Bonnes Gens, la modernisation des parkings (Porte Jeune B, Maréchaux) et la construction de deux nouveaux parkings sur les secteurs Gare et Fonderie, le déploiement de bornes de recharge électrique… La nature en ville, avec la poursuite des aménagements de Mulhouse Diagonales entre le marché et la Promenade de la Doller, le programme de plantation d’arbres, l’aménagement de trois nouvelles cours d’écoles végétalisées, des études sur l’écosystème du Rebberg ou encore le lancement d’un schéma directeur d’adaptation au changement climatique. La transformation des quartiers, avec le renouvellement urbain et la rénovation des quartiers Drouot, Coteaux et Fonderie (lire par ailleurs), la rénovation énergétique des logements, la poursuite des travaux de piétonnisation de la rue de l’Arsenal, l’aménagement de la place des Victoires, des études sur les secteurs Salvator et Bourse, la poursuite des aménagements des anciens sites industriels (DMC, Fonderie) …

– Mulhouse protège : la sécurité des biens et des personnes avec le déploiement de nouvelles caméras de vidéo protection, la poursuite du Plan de lutte contre les dépôts sauvages d’encombrants, les dispositifs de médiation/tranquillité publique ou encore « papi-mamie prévention »… Le soutien aux plus fragiles, avec le renforcement du soutien financier au Centre communal d’action sociale, la mise en œuvre du troisième Contrat local de santé, la poursuite du dispositif Permis de louer, les nombreuses actions pour lutter contre la fracture numérique

– Mulhouse s’engage : la transition écologique, avec le Plan de sobriété énergétique et de transition écologique, le Plan lumière et la rénovation accélérée de l’éclairage public. Le soutien au dynamisme commercial avec l’accompagnement des axes Briand et Bâle, la transformation du Marché du canal couvert… Rendre le citoyen acteur de la cité, avec la pérennisation de l’évènement Explor’Assos, la réalisation des projets du 2e budget participatif, l’expérimentation d’une plateforme collaborative numérique avec les habitants à DMC (lire notre article)

– Mulhouse s’épanouit : priorité à l’éducation avec la réception, pour la rentrée 2024, de trois nouveaux groupes scolaires aux Coteaux et à Bourtzwiller, le plan Ambitions Mulhouse, les deux cités éducatives des Coteaux et de Bourtzwiller… Soutien aux familles, à la jeunesse et aux aînés, avec la gratuité des transports pour les seniors et la prise en charge de 60% de l’abonnement pour les collégiens et lycéens, l’appui à la parentalité, les dispositifs Sac Ados, Engage-toi, Passeport aventures… Mulhouse, ville de culture et ville sportive avec l’évènement autour des 800 ans de Mulhouse, en 2024 et 2025, la création d’un pôle d’excellence des arts visuels, les nombreux évènements culturels et le soutien aux acteurs locaux, l’accueil de la flamme olympique et le soutien aux jeunes sportifs qui participeront aux JO de Paris, la création d’un terrain synthétique au stade Barina, la construction d’un gymnase pour le collège Villon, l’ouverture du street park à la gare…

Des indicateurs financiers sains, mais menacés par l’inflation

« Nous partons d’une situation financière robuste, mais certains indicateurs financiers sont menacés, face à l’inflation, explique Florian Colom. L’épargne brute passe ainsi de 29 millions d’euros en 2022 à 26 millions d’euros pour 2023, un taux de 15% des recettes réelles de fonctionnement, qui reste proche de la moyenne des villes de la même strate. La dette est en constant repli depuis 2018, l’encours de la dette baisse encore de 9 millions d’euros en 2023, pour s’établir à 202 millions d’euros. Cette dette est sécurisée, sans aucun prêt à risque. Nous sommes confrontés à une forte hausse des taux d’intérêt, qui passent de 0,5% en moyenne, ces dernières années, à plus de 4%, pour 2023, ce qui renchérit durablement le coût des crédits. Dans ce contexte inflationniste, la Ville est au rendez-vous pour soutenir ses agents avec 3,5 millions d’euros supplémentaires, en 2023, en faveur de leur pouvoir d’achat. Face à l’évolution des coûts de l’énergie, nous avons anticipé pour réduire la consommation d’énergie de la Ville, avec notamment le Plan lumière, qui réduit la consommation de 70%. Si les dotations de l’Etat ne suivent pas l’inflation et que le taux de foncier bâti reste inférieur à la moyenne, à 43,01%, nous continuons à maîtriser nos dépenses, tout en réaffirmant notre soutien aux associations et en continuant à investir pour poursuivre la transformation de la ville. »

361,1 millions d’euros pour la rénovation urbaine

Le quartier des Coteaux va se transformer en profondeur.

En octobre 2022, la Ville a sollicité l’Agence nationale pour la rénovation urbaine pour une révision et une amplification de la transformation de la ville et des quartiers. Des efforts payants : le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) représente désormais un investissement total de 361,1 millions d’euros. « Une opportunité unique pour construite la ville de demain », pour Michèle Lutz et Alain Couchot, premier adjoint au maire délégué au Renouvellement urbain, qui détaille les opérations de l’avenant dans leurs grandes largeurs. Trois quartiers sont concernés par cette montée en puissance : la Fonderie avec la création d’un parc public intégré aux opérations, portées par la Ville, d’aménagements d’espaces publics autour du Village industriel ; le quartier Briand avec l’extension du programme de renouvellement urbain à l’avenue Franklin et les aménagements du pourtour du marché ; les Coteaux avec la démolition des copropriétés Plein Ciel 1&2 ; la démolition de la barre Camus, la construction d’un grand équipement social et culturel regroupant et amplifiant les activités portées par l’Afsco sur les différents sites du quartier…  Autant d’aménagements qui vont transformer les Coteaux à l’horizon 2030 (lire notre article), pan de ville qui concentre 192,9 millions d’euros de l’enveloppe globale dédiée au renouvellement urbain.

Soutien aux Restos du cœur

La Ville soutient le site mulhousien des Restos du cœur à travers une subvention d’équipement de 7 000 euros et une subvention de fonctionnement de 30 800 euros. « Nous entretenons des relations étroites avec les Restos du cœur de Mulhouse, le plus important centre de distribution du département », commente Marie Corneille, adjointe au maire déléguée aux Solidarités. Les Restos du cœur vont prochainement quitter leurs locaux historiques de la rue Lavoisier pour intégrer de nouveaux locaux, plus adaptés, rue Jean Jaurès. Les subventions votées intègrent les coûts d’adaptation des locaux à l’activité des Restos du cœur et la revalorisation du loyer (Ndlr : 7 600 euros/mois pour 1 000 m² contre 3 600 euros/mois auparavant), avec la mobilisation d’autres partenaires (État, Région Grand Est, Collectivité européenne d’Alsace, Association nationale des Restaurants du cœur).

Rapports annuels

Plusieurs rapports annuels obligatoires ont été présentés au conseil municipal, dont celui dédié au « Développement durable 2022 » (à télécharger ici), qui « permet de mesurer le chemin parcouru pour aller vers la ville de demain : une ville résiliente, verte et intelligente » pour Catherine Rapp, adjointe au maire déléguée à la Nature en ville. Autre rapport présenté, celui de « La situation en matière d’égalité femmes-hommes » (à télécharger ici), qui souligne des avancées significatives, même si comme le souligne l’adjointe au maire Marie Corneille, « l’égalité de droit n’est cependant pas une égalité de fait ».

Marc-Antoine Vallori – Simon Haberkorn 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR