Suivez-nous :

17 octobre 2023 à 15h38 par 5 174 3

Un nouveau quartier des Coteaux à l’horizon 2030-2035

Un nouveau quartier des Coteaux à l’horizon 2030-2035 | M+ Mulhouse
Un nouveau quartier des Coteaux à l’horizon 2030-2035 | M+ Mulhouse

Un nouveau quartier des Coteaux à l’horizon 2030-2035

17 octobre 2023 à 15h38 par 5 1743

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 6 minutes

Démolitions, reconstructions de nouveaux logements, création de nouveaux équipements, davantage de nature… Présenté dans ses grandes lignes par la Ville et ses partenaires, le programme de renouvellement urbain va redessiner en profondeur le quartier des Coteaux.

« Reconstruire la ville sur la ville. ». L’expression utilisée par Alain Couchot, premier adjoint au maire délégué au Renouvellement urbain, résume l’ambition portée aux Coteaux, par la Ville et ses partenaires, à l’image de ce qui a déjà été réalisé dans le cadre du premier acte du renouvellement urbain débuté en 2006, de Bourtzwiller, à Wolf-Wagner, en passant par Vauban-Neppert. Aujourd’hui, c’est bien un nouveau chapitre de l’histoire des Coteaux qui s’ouvre, visant à redessiner en profondeur ce pan de ville à l’horizon 2030-3035. Samedi matin, l’ensemble des acteurs étaient réunis à l’Espace Matisse de l’Afsco pour un forum et une balade urbaine consacrés aux projets de transformation, représentant un investissement de 193 millions d’euros.

« L’objectif est de transformer cette ancienne « ZUP », comme on l’appelait à l’époque et comme on la nomme parfois encore, en un village urbain avec du logement repensé, de nouveaux équipements, des espaces verts, des voiries traversantes et des dessertes pour désenclaver le quartier, résume Alain Couchot. Nous avons une responsabilité car nous engageons aujourd’hui des changements pour le quartier pour les dix prochaines années. Nous travaillons en équipe avec, notamment, l’agence Atelier Ruelle (Ndlr : qui regroupe urbanistes, paysagistes et architectes).

« L’ambition est de faire en sorte que les Mulhousiens vivent mieux dans ce quartier qui va gagner en qualité de vie, souligne le maire Michèle Lutz, qui insiste sur la dimension collective, condition sine qua non pour la réussite du pari de la transformation, associant la Ville, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, la Banque des territoires, l’État, m2A habitat, Citivia, les bailleurs, mais aussi des acteurs du quartier tels que l’Afsco…

1 000 logements démolis, 500 reconstruits

Catherine Kohler Le logement est l’une des pierres angulaires du renouvellement urbain.

« En matière de logements, quand on a des bâtiments trop anciens ne pouvant plus être rénovés de manière satisfaisante, notamment sur le plan énergétique et ne correspondant plus aux manières d’habiter d’aujourd’hui, il n’y a pas d’autres choix que la démolition, en accompagnant évidemment le relogement des habitants, comme nous le faisons très bien avec m2A Habitat, par exemple », précise le premier adjoint au maire. Tours Jules Verne (2024), Dumas (2025-2026), copropriété Peupliers-Nations (2027), Plein Ciel (2029) et Camus (2029)… Au total, près de 1 000 logements vont disparaître du paysage des Coteaux ces prochaines années. Ils seront remplacés par 500 logements, répartis entre petits collectifs et maisons de ville, dont certains projets intergénérationnels.

Trois nouveaux groupes scolaires

Catherine KohlerLe chantier du groupe scolaire sur le site Albert Camus.

Nous vous en parlions à la rentrée sur mplusinfo.fr, trois nouveaux groupes scolaires (écoles maternelle et élémentaire) vont voir le jour, dans les prochaines années, pour accueillir les 1 300 enfants scolarisés dans le quartier. Fin 2024, deux nouveaux groupes scolaires accueilleront leurs premiers élèves : rue Pierre Loti, dans un bâtiment de 3 500 m², qui comprendra également un périscolaire (16 millions d’euros au total), et rue Jules Verne, avec la restructuration et l’extension du groupe scolaire Camus (14 millions d’euros), sur 3 500 m². En 2024, un troisième groupe scolaire sortira progressivement de terre, en lieu et place de l’actuelle école Matisse, pour une livraison programmée en septembre 2026. « Le renouveau des écoles est le premier symbole des transformations du quartier », souligne Alain Couchot. Et le maire de Mulhouse Michèle Lutz de poursuivre : « Reconstruire trois groupes scolaires neufs dans un quartier, c’était inespéré et c’est unique ! »

Un quartier plus vert

Catherine KohlerUn projet d’agriculture urbaine va voir le jour sur une parcelle de 3 000 m².

On connaissait déjà les Jardins partagés, entre la rue Delacroix et la maternelle Plein Ciel créés par les habitants, en lien avec Le Moulin Nature, « symboles de ce que peut être aussi le renouvellement urbain d’un quartier », pour Cécile Sornin, adjointe au maire déléguée à la Vie citoyenne. Il faudra aussi compter avec un projet d’agriculture urbaine. L’heure est à l’appel à candidatures, en direction des associations et structures, pour imaginer la destinée de cette parcelle de 3 000 m², en matière de type de production, mais aussi de formations et de perspectives d’emplois. Toujours dans ce même secteur des Coteaux, le bailleur 3F Grand Est, qui a déjà réalisé entre 2013 et 2016 la réhabilitation (notamment thermique) de ses 593 logements (rues Matisse et Delacroix), a débuté un programme de végétalisation des anciennes dalles béton au-dessus des parkings, en pied d’immeubles. Création de fosses à arbres jusqu’à six mètres de profondeur, de pergolas pour plantes grimpantes, toitures végétalisées… Les plantations s’effectueront entre novembre et mars 2024.

Davantage d’équipements sportifs

Catherine KohlerLe nouvel espace de street workout, mis en place avec l’association Bar Fuzion.

La pratique sportive ne sera pas le parent pauvre du renouvellement urbain, avec la réalisation et/ou la réhabilitation d’un certain nombre d’équipements sportifs, à l’image du nouvel espace de street workout de 100 m² (28 000 euros), livré depuis une poignée de jours à deux pas de l’Afsco et de l’arrêt « Nations » du tramway, mis en place avec l’association Bar Fuzion. Parmi les autres réalisations à venir : la création de deux terrains de basket 3X3, dont un couvert à côté du gymnase Schoenacker (livraison printemps 2024 – 700 000 euros), et la relocalisation, à terme, de l’actuel terrain de proximité Matisse. Dans les tuyaux aussi, le stade Bruno Barina revu et corrigé, avec notamment un nouveau terrain synthétique et un terrain de proximité annexe (fin 2025).

Un nouvel équipement socioculturel

Catherine KohlerUn nouvel équipement rassemblera, sur un même site, la bibliothèque et les activités de l’Afsco.

Bibliothèque ici, Afsco là répartie sur deux sites… À l’horizon 2027-2028, la situation actuelle sera en passe d’être reléguée au rang de souvenir. Le projet consiste à rassembler, sur un même lieu, une grande structure sociale et culturelle, en construisant un grand équipement intégrant la bibliothèque et les activités de l’Afsco, comprenant une salle de spectacles, sur l’emplacement de l’actuelle « barre » Peupliers-Nations, promise à la démolition.

Un street album pour ne pas oublier

Catherine KohlerVisite des Coteaux et revue des projets de transformation, samedi matin, en présence des élus et forces vives.

Qui dit renouvellement urbain, dit aussi indispensable travail de mémoire pour laisser des traces. Rompue à l’exercice, la compagnie strasbourgeoise Iu² va s’atteler à réaliser un street album. « Un album de vignettes autocollantes sur l’image et la mémoire du quartier, explique Lucile Rimbert, la directrice de Iu², que nous allons réaliser avec les habitants, en faisant du porte-à-porte pour cibler 30 spots du quartier. Nous prendrons ensuite ces lieux en photos, comme autant de scènes de vie du quotidien ». Résultat de ce travail, qui démarrera véritablement début 2024 : d’ici une bonne année. Conclusion de Hacer, une habitante du quartier, depuis 16 ans, rencontrée samedi matin au détour des stands : « Moi, j’aime ce quartier situé dans un coin attractif avec des commerces, des écoles, le tramway… On a tout à proximité, c’est un quartier où mes enfants ont grandi. Si je vois d’un bon œil la nécessité de renouveler le quartier et d’y apporter davantage d’espaces verts, j’espère que des gens comme moi, qui sont locataires, pourront continuer à y vivre… »

+ d’infos en téléchargeant la brochure « Le quartier des Coteaux + vert et + ouvert »

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

3 réponses à “Un nouveau quartier des Coteaux à l’horizon 2030-2035

  1. 1000 logements détruits, 500 nouveaux logements? Est-ce qu’il y a actuellement 500 logements vacants? Quelles garanties que les nouveaux logements soient accessibles, en termes de coûts, aux habitants du quartier qui voudraient continuer à y habiter?

  2. J’ai quitté Mulhouse dans les années 70, mes parents logeaient à Plein C iel, je les retrouvais tous les 6 mois à peu près, et j’ai pu , le long de ce temps, voir l’évolution du quartier mais aussi apprécier l’appartement dans lequel ils vivaient « en agréable compagnie ». la BD « plein ciel » que je viens de lire m’a beaucoup émue, reflètant si bien l’ambiance de ces deux tours. Personnellement, qui ait, comme tout à chacun, découvert de hauts immeubles , leurs ascenseurs et cages d’escalier, mais jamais je n’ai retrouvé cette qualité architecturale aillleurs .. les panneaux de façade, galets et céramiques, l’imposant et large escalier d’accès aux étages, sa confortable rampe, les 4 ascenseurs .. etc.. Cette belle référence au passé doit elle vraiment disparaitre entièrement.? Emblématique les tours ! Je comprends bien que les frais à engager pour les propriétaires sont sans rapport avec la valeur des appartements, dont le prix a subi aussi l’image faussement dégradée du secteur. Quel gâchis., certes, les photos disent, mais au final peu.. Pour le reste et l’aménagement à venir, souhaitons beaucoup de sagesse aux élus .. qu’ils puissent dépasser les « tendances » (dans les années 60/65 les ‘tendances » avaient quelques défauts »..) nulle part dans les projets ne figurent quelques « petites maisons »…par exemple. Je vis dans un quartier très varié composés d’immeubles – social et accession – très divers, de micros maisons au milieu de maison « opulantes » et c’est ainsi que se construit un « vivre ensemble », les écoles accueillant les enfants de cette population socialement diversifiée.
    un peu tard pour les Coteaux ? Bonne Chance !

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR