Suivez-nous :

12 avril 2024 à 11h18 par 2 320 1

Santé, commerce, contrat de ville… L’essentiel du conseil municipal de Mulhouse

Santé, commerce, contrat de ville… L’essentiel du conseil municipal de Mulhouse | M+ Mulhouse
Santé, commerce, contrat de ville… L’essentiel du conseil municipal de Mulhouse | M+ Mulhouse

Santé, commerce, contrat de ville… L’essentiel du conseil municipal de Mulhouse

12 avril 2024 à 11h18 par 2 3201

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 6 minutes

Retour sur les principaux points abordés lors du conseil municipal, qui s’est tenu ce jeudi 11 avril au Parc Expo.

« M’ta santé », lancement le 15 mai

Inscrite dans la troisième génération du Contrat local de santé, paraphée par 13 signataires en décembre dernier (lire notre article), une Unité mobile de prévention et de dépistage voit le jour. Son nom ? « M’ta santé », un camion qui circulera dans les quartiers prioritaires de Mulhouse pour informer, sensibiliser et dépister. Un mammographe et un échographe seront également embarqués à son bord. Outre de nombreux professionnels de santé, des partenaires du champ de la promotion de la santé et du champ social feront vivre le dispositif et le village de prévention adjacent. Cette action, portée conjointement par la Ville de Mulhouse et la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé Mulhouse Agglomération (CPTS) (avec des financements de la Région Grand Est, de la CeA et de l’ARS Grand Est), sera menée 90 jours par an sur Mulhouse (le reste du temps, le camion sera mis à disposition à d’autres territoires par la CPTS). « M’ta santé est une réponse aux inégalités de santé, précise Henri Metzger, conseiller municipal délégué à la Santé. Le camion ira dans les quartiers durant des semaines pleines avec des jours dédiés aux adultes, aux femmes, aux parents-enfants, dans une logique de promotion de la santé, mais aussi de dépistage, notamment du cancer du sein. Il n’est pas question de soins ! ». « Cet outil est une véritable avancée en matière de prévention », se réjouit le premier adjoint au maire de Mulhouse, Alain Couchot. Inauguration du camion « M’ta santé » : le 15 mai prochain au quartier Franklin.

Handicap : ça avance en matière d’accessibilité

Catherine Kohler L’accessibilité passée au crible de la commission mulhousienne.

La Commission mulhousienne pour l’accessibilité (CMPA) a rendu son rapport 2023, obligatoire pour les communes de plus de 5 000 habitants au regard de la loi du 11 février 2005 pour l’Égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Quelques exemples repérés dans le rapport ? En matière d’accessibilité de la voirie, trois opérations majeures d’entretien (traversées, arrêt de bus et trottoirs) ont été réalisées en 2023 (rues de l’Ile Napoléon et du Jardin zoologique, zone taxis et dépose-minute gare), ainsi que deux opérations d’aménagement neufs (place Hauger et Parc des terrasses du musée). La mise aux normes des arrêts de bus s’est poursuivie avec désormais 210 arrêts accessibles sur un total de 322. Enfin, en matière d’accessibilité du bâti, une accélération des travaux a été amorcée, après une période de ralentissement liée à la crise sanitaire. Sur 127 établissements recevant du public (ERP), les travaux d’accessibilité ont été réalisés dans 90 ERP (65 bénéficient d’une attestation d’accessibilité) et 34 sont en cours de mise en accessibilité.

« Le handicap est vécu par 10% de nos concitoyens », rappelle Michèle Lutz, avant que Marie Corneille, adjointe au maire déléguée au Handicap, insiste sur « le besoin d’adaptation de la ville, pour en faire un territoire toujours plus inclusif, avec un véritable parcours d’accessibilité, en pensant mieux les espaces publics, les voiries. Même s’il reste beaucoup à faire, nous allons dans le bon sens pour faire de Mulhouse, une ville toujours plus inclusive et solidaire. »

Pacte territorial de relance et de transition énergétique

L’appellation, un brin « techno », Pacte territorial de relance et transition énergétique (PTRTE) cache un ensemble de projets phares, très concrets pour le territoire mulhousien, associant l’État, la Région Grand Est et la Ville. À l’instar d‘autres grandes villes du Grand Est, la Région souhaite signer une convention spécifique d’application. « Il s’agit d’une nouvelle étape pour le PTRTE qui comporte 23 projets phares et emblématiques de l’action municipale, dont Mulhouse Diagonales, les mobilités douces, le Plan lumière, le Plan vélo et la rénovation du quartier DMC. Le soutien de la Région s’élève, sur la période 2023-2026, à 11,7 millions d’euros sur un total de 60 millions d’euros », souligne Florian Colom, adjoint au maire délégué aux Finances.

Soutien aux commerçants

Catherine Kohler La Ville a alloué une subvention de 124 640 euros aux associations de commerçants.

Dans le cadre du soutien de la Ville aux associations de commerçants investis dans la vie de la ville, une subvention globale de 124 640 euros a été allouée : 62 000 euros à l’association des Commerçants du marché du canal couvert, 42 000 euros aux Vitrines de Mulhouse, 10 000 euros respectivement pour la Fédération des commerçants et le Cœur de Mulhouse, ainsi que 640 euros pour les commerçants de Franklin. Dans son intervention, l’adjoint au Commerce Philippe Trimaille a insisté sur « le dynamisme commercial mulhousien, avec une offre diversifiée grâce à l’implication des commerçants, notamment indépendants, avec des produits que l’on ne trouve pas en périphérie. Cette réussite est une coproduction entre la Ville, les commerçants et les associations. Même si tout n’est pas simple, le commerce mulhousien réussit mieux qu’ailleurs avec des indicateurs à la hausse », comme l’attestent « les chiffres de fréquentation des parkings ».

Coteaux : trois noms de femmes pour les futurs groupes scolaires

Simone Veil, Claire Roman et Hélène Burger. Trois femmes qui ont marqué l’histoire, trois destins hors du commun qui donnent leur nom aux trois groupes scolaires qui vont voir le jour aux Coteaux, dans le cadre du Programme de renouvellement urbain en cours (200 millions d’euros). Ces noms ont été choisis par les Mulhousiens dans le cadre d’une concertation (lire notre article).

La Ludothèque Au fil du jeu s’ouvre à tous

Ouverte, depuis sa création en 2019, aux enfants sur les temps scolaires et extrascolaires, les mercredis et vacances scolaires et dans le cadre du Programme de réussite éducative, la ludothèque Au fil du jeu (7, rue du Chanoine Winterer) s’ouvre au grand public. Dédiée au jeu sous toutes ses formes (Ndlr : 782 jeux disponibles), la ludothèque est désormais ouverte les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 16h à 17h45, ainsi que du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h, lors des vacances scolaires. « Ce lieu a été créé pour penser le jeu au service des apprentissages fondamentaux, il vient désormais en soutien à la parentalité et pour tisser le lien parents-enfants par le jeu », explique Chantal Risser, adjointe au maire déléguée à l’Éducation. L’accès à la ludothèque Au Fil du jeu est libre et gratuit, certains services nécessitent une inscription (renseignements par mail aufildujeu@mulhouse-alsace.fr).

Engagements quartiers 2030

Catherine Kohler Le nouveau Contrat de ville s’applique à cinq quartiers prioritaires, dont les Coteaux.

« Bien grandir dans et en dehors du quartier », « bien bouger », « bien vivre ensemble » et « favoriser l’accès à l’emploi ». Tels sont les grands objectifs d’« Engagements quartiers 2030 » qui, dix ans après la loi Lamy, prend la suite du Contrat de ville, qui courrait depuis 2014 et était arrivé à échéance le 31 décembre dernier. Six quartiers prioritaires de la ville sont concernés, contre cinq précédemment, par ce nouveau contrat (Bourtzwiller, Brustlein, Coteaux, Drouot et Péricentre désormais scindé entre Péricentre Nord, regroupant Wolf-Wagner, Vauban-Neppert, Sellier-Waldner, Franklin-Fridolin, Briand, et Péricentre Fonderie), qui concentre les moyens de la politique de la ville et de ses partenaires. « Ce nouveau contrat est articulé avec les autres politiques publiques menées pour le bien-être des Mulhousiens, dans un contexte incertain et pour construire un monde plus juste et équitable, souligne Cécile Sornin, adjointe au maire déléguée à la Vie citoyenne et Politique de la ville. Ces quartiers prioritaires concentrent 37,1% des Mulhousiens, plus d’un tiers des 18-24 ans sont non-scolarisés et sans emploi et plus de 200 actions financées sont menées, chaque année, par plus de 36 associations mobilisées. Ce nouveau contrat est le fruit d’un vrai travail partenarial »

Et aussi…

Une subvention de 40 000 € a été votée pour l’Association pour le logement des sans-abris (ALSA) ; un poste de conseiller numérique coordinateur France Services voit le jour, dans le cadre de la politique de lutte contre la fracture numérique, avec un co-financement par l’Etat à hauteur de 50 000 euros pour 24 mois d’activités ; le giratoire, situé à l’angle des rues de la pépinière et Auguste Lustig et des avenues de la 9ème Division d’infanterie coloniale et de la 1ère Division Blindée devient le « Rond-point de la Légion d’Honneur » ; Une subvention de fonctionnement de 15 000€ est attribuée à la Cie Kalisto, notamment pour « Hôtel Mamour », du théâtre immersif qui s’est déroulé les 14 et 15 février…

« Un besoin d’Europe »

À l’occasion de la dernière séance du conseil municipal avant le renouvellement des membres du Parlement européen, le maire a insisté, dans ses propos liminaires, sur le « besoin d’Europe », « sans l’idée d’ouvrir un débat politicien ». « Notre ville, par son histoire et sa situation géographique, est profondément ancrée dans l’idée de la construction européenne et de son parlement, se réunissant dans la capitale régionale, voisine de quelques dizaines de kilomètres seulement. Nous pouvons légitimement commenter, critiquer ou encourager sa structuration ou son organisation imparfaite, je considère qu’aujourd’hui, face aux défis internationaux, notre besoin d’Europe n’a jamais été aussi grand ». En début de conseil, Michèle Lutz a félicité Régis Ochsenbein, désigné secrétaire de séance, nommé nouveau Directeur général des services (DGS) de la Ville de Mulhouse, qui succède à Jean-Luc Humbert.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Une réponse à “Santé, commerce, contrat de ville… L’essentiel du conseil municipal de Mulhouse

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR