Suivez-nous :
Michèle Lutz : « Agir de façon citoyenne pour se protéger les uns les autres » | M+ Mulhouse

Michèle Lutz : « Agir de façon citoyenne pour se protéger les uns les autres »

3 novembre 2020 à 12h26 par 1 5642

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

La situation sanitaire à Mulhouse, le stationnement, les commerces et le marché de Noël, l’éducation, le port du masque… Le maire de Mulhouse Michèle Lutz et le premier adjoint Jean Rottner ont fait le point sur les mesures du reconfinement à Mulhouse, lors de leur Facebook Live du lundi 2 novembre.

Quelques jours après la remise en place du confinement par le Chef de l’État, le maire de Mulhouse, Michèle Lutz, et le premier adjoint au maire de Mulhouse et président du Conseil de surveillance du GHRMSA, Jean Rottner, ont répondu aux questions des Mulhousiens, via un Facebook Live, ce lundi 2 novembre.

« Comme nous l’avons fait pendant le premier confinement, nous souhaitons garder le contact, avec ces séances de questions-réponses en direct sur Facebook, a souligné Michèle Lutz. Avec ce nouveau confinement, certes différent du premier, notre vigilance doit être encore plus accrue. Nous savons maintenant ce qu’est un confinement avec les restrictions que cela entraîne. Les perspectives restent très incertaines et nous ne sommes sans doute qu’au début de plusieurs semaines très difficiles. L’urgence doit rester la protection des plus exposés et des plus vulnérables. Nous avons tous encore en tête ce premier confinement, mais qui a donné lieu aussi à une forme de solidarité exceptionnelle à Mulhouse. J’en appelle donc à la responsabilité de chacun : le port du masque, les gestes barrières, qui font désormais partie de notre quotidien, doivent être absolument respectés, tout comme le télétravail, dès lors qu’il est possible. Nous devons limiter nos déplacements : ne nous déplaçons que si c’est vraiment nécessaire. Les Mulhousiens ont déjà montré qu’ils savaient prendre leurs responsabilités et agir de façon citoyenne pour se protéger les uns les autres. »

La situation sanitaire à Mulhouse

« Mulhouse et l’Alsace ont été durement touchés par la première vague de Covid, et nous avons une pensée pour tous ceux qui ont été touchés, de même que pour les victimes des récentes attaques terroristes. Cette deuxième vague est pour l’instant contenue à Mulhouse, mais elle progresse de jour en jour, explique Jean Rottner. Le sommet de la vague devrait être atteint d’ici 15 jours, trois semaines, dans notre ville. Les hôpitaux publics et privés et tous les acteurs libéraux, qui travaillent conjointement, se sont préparés à cette deuxième vague. Ce n’est pas simple pour les réanimateurs, que j’ai rencontrés il y a quelques jours, qui doivent remonter au front. Si nous voulons soutenir les soignants, celles et ceux qui ont sauvé des vies lors de la première phase, il n’y a pas d’autre issue que de respecter les consignes sanitaires, c’est absolument indispensable. Le Covid peut tuer des personnes âgées comme des personnes jeunes, donc il faut prendre toutes les précautions nécessaires. »

Le port du masque obligatoire dans toute la ville ?

« J’ai fait la demande auprès du Préfet pour rendre le port du masque obligatoire dans toute la ville, car ce n’est pas une décision que je peux prendre légalement en tant que maire, explique Michèle Lutz. Le Préfet consulte actuellement les maires des communes de plus de 10 000 habitants du Haut-Rhin et nous apportera une réponse au courant de la semaine. » Pour Jean Rottner, « le masque doit être porté partout, dès que l’on sort de chez soi, de manière citoyenne et responsable. Il faut également avoir le réflexe de se laver les mains dès que l’on voit une borne de gel hydroalcoolique. » 

Le stationnement payant, pour l’instant

« Le stationnement restera payant pour l’instant, souligne Michèle Lutz. Cela ne veut pas dire que la situation ne pourra pas évoluer mais je rappelle que ce confinement est différent du premier. L’économie continue à fonctionner, en partie certes, mais nous ne voulons pas avoir de voitures « crampons », qui restent toute la journée et qui empêcheraient les personnes, qui se déplacent pour des consultations médicales ou pour leur travail, de trouver des places. C’est quelque chose que nous sommes prêts à revoir, comme les autres villes qui maintiennent le stationnement payant, Strasbourg par exemple. Nous sommes aussi très soucieux de la bonne santé de nos finances. La période du premier confinement nous a fortement impactés au niveau des finances, avec des recettes non perçues comme le stationnement ou les droits de terrasse et de places au marché. Actuellement, nous essayons d’appliquer les mesures gouvernementales au mieux mais aussi de faciliter le quotidien de nos habitants. Ce qui est en place maintenant peut être revu dans les jours et les semaines qui viennent. »

Éducation : un protocole sanitaire renforcé

Les écoles mulhousiennes sont toutes ouvertes, « avec un protocole sanitaire renforcé en place et du personnel spécifique à disposition, explique Michèle Lutz. Nous ne lésinerons pas sur la sécurité sanitaire car l’école est absolument nécessaire pour les enfants. Les enfants ont besoin de cet équilibre social, ils ont besoin de voir leurs camarades et ils ont besoin d’apprendre. Nous ne voulons pas des dégâts du premier confinement, avec des enfants qui ont complètement décroché. » Concernant le port du masque pour les enfants dès six ans, Jean Rottner a souligné qu’il s’agit « d’une mesure nationale, pour les protéger, même si c’est compliqué de porter un masque à six ans. Nous espérons tous que cette mesure ne durera pas au-delà de la crise sanitaire. »

Commerces : « Consommons du Mulhouse ! »

Pour Michèle Lutz : « Ce n’est pas très compréhensible que les grandes enseignes puissent ouvrir et que nos petits commerces doivent rester fermés. Il y a là une forme d’injustice que je comprends particulièrement, en tant qu’ancienne commerçante. J’ai beaucoup échangé avec les commerçants autour de ce sujet. Certains maires ont pris des arrêtés sur le sujet mais ces arrêtés vont être cassés par le tribunal administratif, car un maire ne peut pas prendre d’arrêté de ce type. Nous n’avons pas souhaité rentrer dans ces effets d’annonce et de communication, par contre, nous avons voulu travailler avec les commerçants pour trouver d’autres solutions pérennes. »

Jean Rottner met, lui, l’accent sur « la responsabilité que nous avons, en tant que consommateurs, de ne pas aller faire ses courses en Allemagne ou d’utiliser les grandes plateformes mondiales de vente en ligne, mais de consommer du Mulhouse, de faire ses courses à Mulhouse et dans son agglomération. Aidons nos commerces qui mettent en place de nombreuses solutions, comme le click’n collect, la réservation en ligne ou par téléphone, faisons l’effort de consommer local pour que nos commerces puissent avoir un avenir. » Un travail en commun est en cours avec la Région Grand Est, les Chambres de commerce, les Chambres de métiers, le monde agricole, les villes et intercommunalités pour soutenir les commerces et entreprises.

Pas de marché, mais une ambiance de Noël

Si les chalets du marché de Noël ne s’installeront pas cette année sur la place de la Réunion, tous les marchés de Noël ayant été annulés, la Ville souhaite proposer « une ambiance de Noël particulière, explique Michèle Lutz. Nous avons besoin d’une ambiance chaleureuse et festive en ce moment, nous ne voulons pas que notre ville soit triste, nous avons décidé de créer quelque chose de spécial, malgré les difficultés. Nous préparons quelque chose d’exceptionnel avec les artistes locaux… » En attendant les annonces de Noël à Mulhouse, qui auront lieu ce vendredi 6 novembre, deux grands sapins ont été installés hier au centre-ville. Lire notre article

Solidarité : la Ville mobilisée

« Nous faisons tout ce qu’il est possible de faire pour les personnes les plus vulnérables et isolées, souligne Michèle Lutz. Nous allons contacter les personnes âgées, inscrites sur notre listing Canicule que nous avons étendu, afin de prendre de leurs nouvelles et d’échanger, qu’elles ne se sentent pas seules. Nous travaillons avec l’ensemble du tissu associatif pour aider et soutenir les plus démunis. Nous allons réactiver notre fonds de solidarité post-Covid. Il ne faut pas hésiter à monter un dossier, si l’on est concerné, et il ne faut pas non plus hésiter à contacter nos travailleurs sociaux, du service de l’action sociale.

Le maire a également rappelé le n° vert, le 3919, pour toute personne souhaitant signaler des faits de violences intrafamiliales.

Téléchargez le document Le confinement de A à Z sur Mulhouse

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

2 réponses à “Michèle Lutz : « Agir de façon citoyenne pour se protéger les uns les autres »

  1. Ouais mais voilà, sur internet tu trouves tout ce que tu as besoin, et pour deux fois moins cher, pourquoi venir s’emmerder dans un centre ville dépourvu? Grandement dépourvu.
    Sauver le commerce?! Qui sauve les plus fragiles? Les commerces bénéficies du soutient de la Municipalité et d’une cagnotte qui a été mis en place. Ce qui est loin d’être le cas pour les personnes en difficultés.

    D’ailleurs à ce propos je précise à Madame Lutz, qu’il ne faut pas toujours compter sur les associations, pour faire ce que vous ne faites pas. Le rôle d’un Maire, n’est pas de faire du favoritisme en allant se pavaner au chevet des commerces et en laissant les autres de cotés.

    Avant d’instaurer la ville du quart-d ‘heure, vous devriez grandement faire fonctionner votre cœur et ainsi ne plus être aveugle.

  2.  » Nous faisons tout ce qu’il est possible de faire pour les personnes les plus vulnérables et isolées, souligne Michèle Lutz.  » Ah bon? Depuis des mois vous êtes bien plus au chevet des commerces qu’à celui des sans-abris. Que dire du soutient financier qui été mis en place pour les commerçants, est-ce que la même initiative a été instaurer pour les personnes en difficultés? Non! Depuis des mois vous favorisez certains au détriment des autres, alors si vous n’êtes pas juste dans vos actions, essayez au moins de l’être dans vos propos.

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR