Suivez-nous :

26 février 2024 à 12h20 par 2 352 0

Jumeau numérique : de nouveaux possibles pour le quartier DMC

Jumeau numérique : de nouveaux possibles pour le quartier DMC | M+ Mulhouse
Jumeau numérique : de nouveaux possibles pour le quartier DMC | M+ Mulhouse

Jumeau numérique : de nouveaux possibles pour le quartier DMC

26 février 2024 à 12h20 par 2 3520

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 4 minutes

Symbole du passé industriel de Mulhouse, le quartier DMC est à l’aube d’écrire un nouveau tome de son histoire, en s’appuyant sur les outils numériques et l’intelligence collective, pour ouvrir un nouveau champ de possibles.

Si le jumeau numérique (lire ci-dessous) est légion dans l’industrie, le BTP ou l’aéronautique, son utilisation au service des citoyens et pour le devenir d’un quartier l’est nettement moins. C’est pourtant ce qui se trame du côté du quartier DMC, symbole du passé industriel de Mulhouse, au potentiel XXL, par lequel s’écrit désormais son futur. « DMC, c’est 110 000 m² de surface de plancher, dont seulement un quart utilisé aujourd’hui. Le potentiel porte donc sur les trois quarts restants pour faire un quartier dédié aux arts visuels avec Motoco en son cœur, des entreprises qui s’installent depuis 2007, la plus haute salle d’escalade de France (Ndlr : Climbing Mulhouse Center)… Un quartier où on viendra travailler, apprendre, y vivre avec des espaces publics repensés et un ensemble reconnecté avec le secteur environnant pour sortir du concept de cité interdite voulu par les industriels de l’époque », résume Jean-Philippe Bouillé, adjoint au maire délégué à l’Urbanisme.

Une appli pour commencer

Si la feuille de route est tracée dans ses grands axes, reste à co-écrire cette nouvelle page de ce pan de ville en s’appuyant sur la technologie et l’intelligence collective. C’est toute l’idée de la plateforme collaborative numérique lancée le 10 octobre dernier à Motoco (lire notre article), qui se sera donnée, après vote du public, l’association La Petite Manchester comme terrain d’expérimentation. Quatre ateliers plus tard et plusieurs heures à phosphorer collectivement – en compagnie de Chloé Gignet, rompue à la conduite de projets innovants, de l’Agence de la participation citoyenne et d’EDF -, une dizaine de citoyens, bénévoles et professionnels engagés dans ce « laboratoire d’innovation grandeur nature » (dixit le maire de Mulhouse) ont rendu leur copie. Elle prendra la forme d’une application.

Christophe Schmitt (Archives)L’association La Petite Manchester a été choisie comme terrain d’expérimentation.

À destination des particuliers, associations, étudiants et entreprises, cette application, qui devrait être opérationnelle à la mi-2024, permettra de réserver des machines pour réaliser des créations textiles, mises à disposition par la Petite Manchester dans ses locaux de la Box Briand, l’un de ses sites d’activités à Mulhouse. De son côté, cette « école fabrique labellisée « manufacture de proximité » par l’Etat », comme l’a rappelé sa présidente Nathalie Methia, pourra utiliser les données pour suivre l’utilisation de ses machines et leur taux d’usage. Une première pierre, l’application pouvant être dupliquée et déployée pour d’autres associations et collectifs, à l’image de l’expérimentation prochaine par l’association d’apprentissages réciproques Le Rezo.

Et demain ?

Toujours dans le cadre de l’expérimentation menée sur le jumeau numérique, un autre cas d’usage va prendre forme, cette fois à Motoco même, pour lequel une application va être développée, d’ici l’automne 2024, visant au partage d’équipements (machines, outils, matériel de scénographie), la gestion et la maintenance du bâtiment, la gestion des espaces communs…  Demain, ces micro-expérimentations pourront être dupliquées, amplifiées et imaginées à l’échelle de l’ensemble du quartier DMC, pour développer des services et imaginer quantité de nouveaux possibles : réserver un espace, connaître la disponibilité d’un parking, localiser une personne fragile, gérer sa consommation énergétique, mutualiser des équipements, observer la pollution de l’air ou l’évolution de la biodiversité… Le jumeau numérique prenant la forme d’un catalyseur de données.

Dimension citoyenne

Catherine Kohler La soirée de restitution de la construction d’une plateforme collaborative numérique a fait le plein à Motoco.

« Au-delà de la technologie, le numérique est ici pensé au service des habitants avec une dimension citoyenne participative, souligne Marie Hottinger, adjointe au maire déléguée à la Ville intelligente. C’est une vraie belle aventure collective et collaborative, la preuve que l’humain et le numérique peuvent se rencontrer ». Des propos appuyés par Cécile Sornin, adjointe au maire déléguée à la Vie citoyenne : « Que de chemin parcouru ! Le soir du lancement, on a fait un grand saut dans le vide, sans aucune garantie de résultats. Mais avec du cœur et des cerveaux, tout est possible ! » Et le maire Michèle Lutz de rappeler : « On a tous un but commun : celui de faire progresser notre ville et le bien-vivre en construisant la ville de demain. Mulhouse est un laboratoire d’innovation ! » Le renouveau de DMC est en marche…

Le jumeau numérique, c’est quoi ?

Pour dire vite, le jumeau numérique est un clone numérique, c’est-à-dire un modèle virtuel de toute entité réelle (objet, organisation, système social…) et le miroir de ses états et comportements tout au long de son cycle de vie. Il peut être utilisé pour superviser, analyser et simuler les états passés, présents et futurs de ses entités et permet d’intervenir dessus en utilisant l’analyse de données et l’intelligence artificielle. En partenariat avec EDF à Mulhouse, ce jumeau numérique est pensé comme un moyen permettant à la fois de contribuer aux enjeux environnementaux et économiques du futur quartier durable DMC (sobriété et efficacité énergétique à l’échelle d’un bâtiment, du quartier, gestion des espaces verts, biodiversité, mobilités…) et comme un outil favorisant le lien social et l’implication citoyenne.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR