Suivez-nous :
De Mulhouse Diagonales aux nouvelles classes à horaires aménagés, tout savoir sur le dernier conseil municipal | M+ Mulhouse

De Mulhouse Diagonales aux nouvelles classes à horaires aménagés, tout savoir sur le dernier conseil municipal

16 avril 2021 à 12h04 par 5 6130

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Aménagements de Mulhouse Diagonales, travaux du pont Coubertin, concours de fleurissement, nouvelles classes à horaires aménagés danse et sport… Retrouvez l’essentiel de la séance du conseil municipal de Mulhouse de ce jeudi 15 avril.

En ouverture de cette séance du conseil municipal du jeudi 15 avril, qui s’est tenue en visioconférence, le maire de Mulhouse, Michèle Lutz, a fait un point sur la situation sanitaire. « De manière constante, les chiffres restent moins préoccupants à Mulhouse que dans le reste de la région, mais force est de constater que la courbe repart à la hausse. Depuis le mois de janvier, nous sommes pleinement mobilisés au travers de notre centre de vaccination, implanté au Palais des sports. A ce jour, ce sont près de 25 000 personnes qui ont d’ores et déjà pu être vaccinées. Depuis le début de la semaine, de nouvelles lignes de vaccination sont ouvertes, permettant ainsi de vacciner 1 260 personnes par jour contre 550 jusqu’à présent. Je voudrais saluer l’engagement de toutes celles et ceux qui sont en première ligne face à cette pandémie, qu’ils soient personnels soignants ou agents de la collectivité. »

Mulhouse Diagonales : l’aménagement des Terrasses du musée se poursuit 

Delphine Dumet – Ville de Mulhouse

« Depuis 2018, le programme Mulhouse Diagonales a pris vie avec de nombreux aménagements qui redonnent toute sa place à la nature en ville, explique Michèle Lutz. Plusieurs projets sont en cours, avec notamment l’ouverture du canal et l’aménagement du square de la gare (lire notre article) ou encore la mise en place d’une passerelle au-dessus de l’Ill, à la Fonderie (lire notre article). Du côté des Terrasses du musée, le site a déjà bien évolué et son aménagement se poursuit pour en faire un très beau site vert et bleu, pour le bien-être de tous les Mulhousiens. »

C’est, en effet, un site en pleine transformation, le long du boulevard Roosevelt, qui accueillera, d’ici 2022, un nouveau parc au bord de l’eau, avec un accès direct aux berges de l’Ill et une voie verte. Démarrés en 2018, avec la démolition de l’ancien site du service Propreté urbaine et Parc auto (PUPA), les travaux de cet aménagement phare de Mulhouse Diagonales ont vu leurs délais s’allonger, suite à la découverte, à l’été 2019, d’engins explosifs et de pollutions plus importantes que prévues. « Ce site très pollué, dévalorisé et régulièrement squatté fait désormais l’objet d’une renaturation forte, souligne Catherine Rapp, adjointe au maire déléguée à la Nature en ville. La découverte de pollutions supplémentaires a nécessité de nouveaux travaux, que nous menons dans le cadre d’un travail partenarial avec Rivières de Haute-Alsace et l’Agence de l’eau, deux partenaires très investis. Sur plus de deux hectares, ce site sera un vrai îlot de fraicheur au cœur de la ville. »

Le coût global de démolition, dépollution et d’aménagement de ce secteur est aujourd’hui estimé à 6 millions d’euros, dont 3,6 millions d’euros en maîtrise d’ouvrage de la Ville. Sur ce site, la maîtrise d’ouvrage est, en effet, répartie entre la Ville (démolition, dépollution concernant les anciennes activités et aménagements) et Rivières de Haute-Alsace (dépollution sur la partie « pollutions orphelines », terrassements liés la création de la zone verte et renaturation du lit de la rivière et des berges). Le plan de financement de la partie en maîtrise d’ouvrage de la Ville se répartit ainsi : ANRU (868 000 €), Région Grand Est (812 000 €), Ville de Mulhouse (701 639 €), France Relance (510 361 €), Collectivité européenne d’Alsace (CEA) (108 000 €).

Des études pour la mise au gabarit du pont Coubertin

Thomas Itty

« C’est un sujet que je suis impatiente de vous présenter, a souligné avec humour Michèle Lutz, en présentant la délibération concernant la mise au gabarit du pont Coubertin. Le pont Coubertin est célèbre, sur les réseaux sociaux notamment, où s’affichent régulièrement des photos de camions et camionnettes accidentées. Sa mise au gabarit est un sujet complexe, impliquant de nombreux partenaires, sur lequel nous sommes en voie d’aboutir. » Sur le secteur de la Fonderie, le pont Coubertin permet à la voie ferrée Mulhouse-Strasbourg de franchir la rue Pierre de Coubertin, un axe qui fait partie de la voie sud.

Sa mise au gabarit à 4,85 m de hauteur (contre 2,70 m actuellement) permettra d’assurer la continuité du transit des poids lourds sur cet axe structurant, mais également d’assurer un passage sécurisé pour les piétons et les cycles. La Ville souhaite également profiter de sa mise au gabarit pour aménager le quai d’Isly et la rue Pierre de Coubertin, et notamment le carrefour entre le quai d’Isly et la rue de la Fonderie. Estimés à 3 millions d’euros, avec une participation de 855 000€ de la CEA, les travaux s’annoncent complexes, en raison de l’important trafic ferroviaire. Les études sont lancées et les travaux devraient s’achever d’ici fin 2024.

De nouvelles classes à horaires aménagés danse et sport, à la rentrée

En 2008, deux classes à horaires aménagés musique (CHAM) ont ouvert dans les écoles élémentaires Pierre Brossolette et Jean De La Fontaine, suivies, à la rentrée 2016, d’une nouvelle CHAM à l’école Cour de Lorraine. « Sans être élitistes, ces filières d’excellence renforcent l’attractivité de nos écoles, favorisent la réussite pour tous les élèves et développent leur ouverture au monde », souligne Chantal Risser, adjointe au maire déléguée à l’Éducation. En lien avec l’Éducation nationale, six nouvelles classes à horaires aménagés vont ouvrir, à la rentrée 2021.

Une classe à horaires aménagés danse ouvrira ainsi à l’école élémentaire Freinet, en partenariat avec le Conservatoire. Le cursus sera ouvert à compter du CE1.

Des classes à horaires aménagés sport ouvriront également leurs portes, à titre expérimental, dans les écoles suivantes : Drouot (parcours handball), Jean Wagner (parcours badminton), Pierre Brossolette (parcours échecs), Louis Pergaud (parcours volleyball), Haut-Poirier (parcours basketball). Ces cursus seront proposés sur les temps scolaires, à partir du CE2, en partenariat avec le service des Sports de la Ville et les clubs sportifs.

Un concours pour fleurir la ville

Thomas Itty

« Toujours dans l’optique de redonner toute sa place à la nature en ville et pour inciter les Mulhousiens à participer au fleurissement de Mulhouse, nous avons souhaité mettre en place un concours de fleurissement de l’espace public », explique Michèle Lutz. Ce concours, baptisé « Jardinons Mulhouse », s’appuie sur les dispositifs de jardinage citoyen existants :  le « permis de végétaliser » sur le domaine public (autorisation accordée aux Mulhousiens qui le demandent d’installer un aménagement vert sur l’espace public) et les jardins partagés. Le concours est ouvert à toute personne (référents, particuliers, commerçants, collectifs ou associations) responsable de la mise en place et de l’entretien des végétaux, sous réserve qu’elle jardine un espace public mis à disposition par la Ville (permis de végétaliser ou jardin partagé). Les inscriptions seront ouvertes du 26 avril au 25 juin, via la plateforme mulhousecestvous.fr, et le passage du jury se fera au cours de l’été. Plusieurs lots sont à gagner, en lien avec l’enseigne Botanic Mulhouse, partenaire de la Ville, qui distribue également un kit à chaque Mulhousien faisant la demande d’un permis de végétaliser.

De nouveaux services pour les parkings en ouvrage

Thomas Itty

Dans le cadre de la délégation de service public pour la gestion et l’exploitation des parkings en ouvrage du centre-ville, et après analyse des différentes candidatures, le conseil municipal a choisi l’offre de la société Indigo Infra. Ces quatre parkings (Flammarion, Maréchaux, Centre et Porte Jeune) étaient déjà gérés auparavant par la société Indigo. « La Ville a posé des conditions très claires concernant la propreté et le respect des engagements pris dans le cadre de ce contrat, souligne Claudine Boni Da Silva, adjointe au maire déléguée au Stationnement. Nous avons mis l’accent sur l’embellissement, la rénovation, l’éclairage, la mise en œuvre de services améliorés, le tout dans le respect de l’équilibre financier. »

Ces nouveaux services verront ainsi la mise en place de 120 stationnements pour vélos et les services associés, le déploiement de bornes de recharge pour les véhicules électriques, le guidage à la place, des espaces motos avec consignes pour les casques… Des travaux de rénovation et d’embellissement sont aussi prévus, de même que la rénovation de l’éclairage par Led ou encore des horaires d’ouverture des locaux d’accueil élargis.

Un rond-point Bernard Stalter, à côté du CFA

« 2020 aura vu la triste disparition de très nombreuses personnes, parmi lesquels Bernard Stalter, un homme d’exception qui incarnait pleinement l’artisanat, explique Michèle Lutz. C’est avec une grande émotion, que je sais partagée par beaucoup, que je vous propose de lui rendre hommage en donnant son nom à un giratoire, en accord avec sa famille. »

Né le 12 mars 1957, Bernard Stalter a débuté sa carrière comme coiffeur. Rapidement, il s’investit au sein du monde de l’artisanat pour accéder aux plus hautes fonctions : président de la Chambre des métiers d’Alsace, mais aussi de l’assemblée permanente des Chambres de métiers et de l’artisanat de France. Il était également délégué à l’artisanat au sein du Conseil régional Grand Est et avait été honoré de plusieurs distinctions, dont l’ordre national du mérite et la légion d’honneur. Un an après son décès, le conseil municipal a choisi de nommer « Rond-point Bernard Stalter » le giratoire situé à l’intersection de la rue Marc Seguin et de la rue des Castors, à quelques pas du CFA géré par la Chambre des métiers d’Alsace.

Parmi les autres points abordés : l’adoption d’un vœu permettant de définir la notion d’antisémitisme, selon l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) ; la participation de la Ville aux dépenses de fonctionnements des écoles privées, pour un total de 499 950€ répartis entre les établissements Jeanne d’Arc, Jean XXIII, Sainte-Ursule et ABCM ; l’attribution d’aides financières à quatre associations portées par des jeunes Mulhousiens, dans le cadre du dispositif d’aide aux projets « Initiatives de Jeunes », en lien avec la CAF et l’Office mulhousien de la jeunesse ; l’attribution de subventions à l’association pour le logement des sans-abris ainsi qu’aux associations de lutte contre l’exclusion ; l’accompagnement individualisé de 16 athlètes de haut-niveau mulhousiens…

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR