Suivez-nous :
Commerce : « Mulhouse a su se montrer résistante » | M+ Mulhouse

Commerce : « Mulhouse a su se montrer résistante »

2 novembre 2021 à 15h27 par 1 1480

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Changement de décor, ce mardi matin, pour l’Atelier du commerce, animé par le manager du commerce Frédéric Marquet : c’est le nouveau bar l’Astronome qui a accueilli le grand retour de ce rendez-vous ouvert à tous, après de longs mois d’absence pour cause de pandémie…

Une séance de reprise forcément particulière, pour un manager du commerce qui a axé sa présentation du jour sur les mois difficiles qu’ont connu les commerçants mulhousiens, toutefois aidés par la Ville pour traverser cette période. « Il y a eu un vrai accompagnement de la Ville, avec beaucoup de partenaires et des actions concrètes, comme Je soutiens mon commerce (voir aussi www.mplusinfo.fr), la mise en place d’opérations à destination des restaurateurs, comme le lancement du site www.tousatable-mulhouse.alsace, ou encore celui de monshopping-mulhouse.fr, qui recense une bonne partie de l’offre commerciale mulhousienne », explique Frédéric Marquet. Une présence en ligne bienvenue pour les commerçants et restaurateurs, qui ont vu leur rideau rester baissé durant une partie de l’année 2020…

Depuis mars 2020 : 33 fermetures, 54 ouvertures

PixabayLe site monshopping-mulhouse.fr permet aux commerçants mulhousiens d’être présents en ligne.

« Dans ce contexte difficile, Mulhouse a su se montrer résistante », poursuit Frédéric Marquet, qui a aussi mis en avant l’avantage d’un modèle commercial mulhousien indépendant du tourisme et salué le retour d’une clientèle locale. « La clientèle locale, notamment à haut pouvoir d’achat est revenue au centre-ville et l’a redécouvert. Au lieu de partir en week-end ailleurs, certains sont restés ici et ont consommé… Le tout dans un contexte de baisse de fréquentation… » La période a d’ailleurs été fatale à 33 enseignes depuis mars 2020 : Célio, Camaïeu, Bijou Brigitte, Repetto, Grunge Boutik, 44 et plus, Gilbert Diffusion ou encore Wine & Burger n’ont pas rouvert leurs portes… « Il y a beaucoup d’enseignes nationales, mais aussi des indépendants, analyse le manager du commerce… Le point positif est qu’une bonne partie des locaux ont été repris ! » En effet, dans la même période, le centre-ville a vu l’ouverture de 54 nouveaux commerces : Peonies, Omnino, Aigle, Copper Branch, L’Artichaud, Osmoz, le City Hall, le Bacchus… « Comme sur les dix dernières années, 75% des ouvertures sont portées par des indépendants, salue le manager du commerce. On a beaucoup d’indépendants avec de beaux projets, des jeunes mulhousiens qui veulent investir dans leur ville, ça n’existait pas il y a encore sept ou huit ans. »

Une situation qui reste fragile

Une tendance plutôt positive qu’il faut toutefois relativiser : « Il faut être conscient que la situation est fragile, prévient Frédéric Marquet. Dans les mois qui viennent, il y aura l’impact de la fin des aides, ainsi que celui des nouvelles habitudes de consommation. Durant cette période, l’e-commerce s’est développé, d’où l’importance d’être présents en ligne, le télétravail induit qu’il y ait moins de gens dans les restaurants entre midi et deux, les gens sortent moins… » D’où la nécessité pour le centre-ville et ses commerçants d’allier la notion de plaisir avec celle de l’efficacité, en élargissant leurs horaires d’ouverture, ou en ouvrant leurs portes à l’occasion des dimanches avant Noël (les 5 et 12 décembre de 14h à 19h, le 19 décembre de 10h à 19h), ou pour le Black Friday (dimanche 28 novembre de 14h à 19h)…

Parmi les autres sujets évoqués…

La question de l’intégration des secteurs de la place Franklin, de l’avenue d’Altkirch ou de la rue de Bâle au centre-ville : « Nous avons déjà réussi à étendre notre centre, autour de la place de la Paix. L’enjeu est aussi de recréer un lien entre la rue de l’Arsenal et le marché » ; les manifestations contre le pass sanitaire : « Il y a un impact, le centre-ville est bloqué, il n’y a plus de transports en commun, analyse Frédéric Marquet. Les manifestants n’ont pas forcément conscience de la fragilité de certains commerçants, on perd de la clientèle et il va falloir la reconquérir » ; une présentation du Marché de Noël dont on vous dit tout dans notre article; les ouvertures à venir : « On va avoir de très belles annonces dans les mois qui viennent, avec de beaux coups de projecteurs sur la ville ! »

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR