Suivez-nous :
Agriculture urbaine : des « Quartiers fertiles », d’ici 2023 | M+ Mulhouse

Agriculture urbaine : des « Quartiers fertiles », d’ici 2023

4 mai 2021 à 15h41 par 1 7360

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Essaimer l’agriculture urbaine au cœur des quartiers : c’est l’objectif de l’appel à initiatives Quartiers fertiles, initié par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru+), qui a récemment récompensé 48 projets à travers l’Hexagone. À Mulhouse, c’est un projet de renaturation participative des quartiers d’habitation anciens qui a été salué et qui bénéficiera d’un financement pour voir le jour, d’ici 2023.

Sensibiliser les habitants au jardinage et à la nature, afin qu’ils s’approprient les espaces de nature situés en bas de chez eux : c’est le projet mené par la Ville et ses partenaires, depuis 2018 dans le quartier Neppert, dans le cadre de l’aménagement de la Promenade des 4 saisons. « Cette dynamique sur le quartier Neppert était le point de départ, le but est d’aller plus loin, explique Stéphanie Ducreux, chef de projet Politique de la Ville. Dans le cadre de Quartiers fertiles, nous souhaitons profiter des espaces inoccupés, tirer parti de ces friches pour en faire bénéficier les quartiers. »

Modèle économique et participatif

Concrètement, cela se traduit par un appel à manifestation d’intérêt, qui sera lancé en 2022, à destination de porteurs de projets d’agriculture urbaine. « L’idée est qu’il y ait un modèle économique d’agriculture urbaine, tout en conservant la dimension participative avec les habitants, qui doivent y trouver leur compte en termes de qualité de vie », poursuit Stéphanie Ducreux. Les parcelles étant urbaines, donc et de fait limitées en espace, il ne s’agit pas de faire venir une grosse exploitation agricole en ville mais de valoriser les parcelles avec une production à haute valeur ajoutée, comme des fleurs par exemple.

Privilégier et encourager les circuits courts

Si le projet est en pleine construction, plusieurs secteurs ont déjà été identifiés, dans le secteur Vauban-Neppert pour les espaces de production, mais aussi autour de l’avenue Aristide Briand, pour la vente. « Il y a aussi des possibilités d’opportunités de production à plus grande échelle dans les quartiers Drouot et Coteaux, l’objectif étant de mettre en lien les différents territoires pour former un écosystème où s’organisent la production et les débouchés en circuits courts », poursuit Stéphanie Ducreux. Et si, demain, des végétaux cultivés à Neppert étaient vendus au Marché du canal couvert ? C’est toute l’idée du projet mulhousien, qui en plus de favoriser un modèle économique qui implique les habitants, pourrait par ailleurs permettre de lutter contre les ilots de chaleur en ville. Tout un programme, qui se déclinera sur les prochaines années et qui bénéficiera du soutien de l’Anru+.

+ d’infos sur www.anru.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR