M+ supplément thématique : la participation citoyenne
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Le diabète : « Une maladie généralement sournoise, silencieuse et sans symptôme » | M+ Mulhouse

Le diabète : « Une maladie généralement sournoise, silencieuse et sans symptôme »

14 novembre 2017 à 17h29 par 1 1770

Le coup d’envoi de la Quinzaine du diabète à Mulhouse a été donné, ce mardi, à l’hôpital Emile Muller. Reportage à l’occasion de cette journée de dépistage et de sensibilisation du grand public.   

« Une maladie généralement sournoise, silencieuse et sans symptôme ». Le Dr Patrice Winiszewski, chef du service de Diabétologie-Endocrinologie-Nutrition du GHR Mulhouse Sud Alsace n’y va pas par quatre chemins pour évoquer le diabète de type 2, qui représente 90% des diabètes,  dû – pour dire vite – à une mauvaise utilisation de « l’insuline » par les cellules de l’organisme. Ceci expliquant cela : la Quinzaine du diabète, organisée jusqu’au 25 novembre par la Ville de Mulhouse et ses partenaires aux quatre coins de la cité, a justement pour objectif de sensibiliser tout un chacun par des dépistages gratuits, des animations autour du bien-manger et de l’activité physique, des conférences, du théâtre…

300 dépistages gratuits

C’est à l’hôpital Emile Muller que cette Quinzaine a été lancée, ce mardi 14 novembre par une grande journée de dépistage. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que l’équipe médicale et le Réseau santé Sud Alsace n’ont pas chômé avec plus de 300 dépistages effectués, entre 10h et 16h.

« Gratuits, rapides et indolores, promettent les infirmières en charge de mesurer le taux de glycémie. Sur une journée comme celle-ci, on va repérer de deux à trois personnes qui affichent un taux supérieur à la normale. Nous les invitons à aller consulter leur médecin de famille pour confirmer par une prise de sang les résultats de ce dépistage. Tout au long de la journée, nous sommes aussi là pour passer un certain nombre de message de sensibilisation. »

Complications

Marc-Antoine Vallori

Car si cette maladie reste longtemps silencieuse, elle n’est pas en sommeil pour autant. Déclaré, le diabète peut engendrer de graves complications. « Cela va de l’infection jusqu’à l’amputation des membres inférieurs, en passant par l’accident cardio-vasculaire ou l’insuffisance rénale nécessitant la dialyse », explique le Dr Patrice Winiszewski. Autant de complications qui nuisent à la qualité de vie des diabétiques mais aussi à leur espérance de vie (trois ans de moins pour les hommes, cinq ans chez les femmes). Avec 8% de diabétiques contre 4% à l’échelle hexagonale, l’Alsace est la troisième région française la plus touchée par le diabète de type 2.

Prévention

Si tous les spécialistes s’accordent à souligner le facteur héréditaire, tous prônent aussi l’importance de la prévention.

« En particulier par de l’activité physique régulière (30 mn par jour), mais aussi en mangeant sain et en surveillant son poids, notamment la graisse abdominale, et sa tension », souligne le chef du service de Diabétologie-Endocrinologie-Nutrition.

Si pour l’écrasante majorité des cas, le diabète de type 2 reste latent avant de se déclarer, certains signes sont parfois à considérer comme autant d’alertes : fatigue, augmentation de la soif et de la faim, envie plus fréquente d’uriner, démangeaisons au niveau des organes génitaux, cicatrisation très lente d’une plaie, sécheresse des yeux, infections plus fréquentes… Sans faire dans le catastrophisme, il y a donc urgence à se faire dépister. Cette Quinzaine du diabète est là pour le rappeler.

Tout le programme de la Quinzaine du diabète organisée par la Ville et ses partenaires, jusqu’au 25 novembre sur www.mplusinfo.fr

 

 

Discuter

Laisser un commentaire