M+ supplément thématique : la participation citoyenne
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Art3f : rencontre avec Paxal et le collectif Schlager | M+ Mulhouse

Art3f : rencontre avec Paxal et le collectif Schlager

9 novembre 2017 à 15h34 par 2 5172

Ce week-end, le salon Art3f et son jumeau consacré aux galeries, Art Fair, permettront à 150 artistes et une quarantaine de galeries d’investir le Parc Expo, pour y présenter leur travail. En avant-première, M+ a rencontré l’artiste Paxal et le collectif Schlager. Portraits.

Paxal, la peinture spontanée

Christophe SchmittPaxal sera présent à Art3f ce week-end.

Paxal est une figure connue des amateurs d’art de la région, qui ont forcément déjà croisé ses tableaux aux couleurs vives sur fonds sombres, ou mieux : l’artiste et ses emblématiques lunettes colorées. Dans son atelier, une radio distille de la musique classique, world ou funk, une playlist métissée et aléatoire, à l’image du travail de l’artiste : « Je travaille de façon spontanée, je peins directement sans croquis, j’improvise… Mon plaisir est là », explique Paxal, qui peint depuis aussi longtemps qu’il est capable de s’en souvenir. Si, au premier coup d’œil sur son travail, on voit des portraits d’animaux ou d’êtres humains plus ou moins connus, à l’instar d’Iggy Pop ou de Joey Starr, l’essentiel est plus à chercher dans la spiritualité et les messages cachés :

« Je laisse ma main aller au gré de ce qui me passe par le ventre, poursuit l’artiste. Pour moi, le personnage est un prétexte, il faut exprimer les choses qui viennent d’un monde invisible. Il est important de poser des questions aux gens qui regardent les tableaux ! »

Dessins rigolos

Et en s’attardant un peu sur les tableaux de Paxal, le voyage est quasi infini : symboles abstraits ou métaphoriques y côtoient représentations de guitares électriques et personnages en tous genres. « Avant, lorsque je peignais, c’était surtout des portraits et non les dessins rigolos que je faisais au quotidien. Il y a trois ou quatre ans, j’ai compris qu’il fallait que je fasse ça, c’est plus moi et plus vrai ! » C’est plus vrai et ça fait mouche : aujourd’hui près d’une dizaine de galeries exposent l’artiste, en France, Suisse et Belgique. Ce week-end, Paxal sera présent à la Mulhouse Art Fair, sous la bannière de la galerie PKP : « Je me réjouis de participer à Art3f, je joue à domicile, c’est super intéressant de voir les gens ! »

+ d’infos sur www.facebook.com/paxalartiste et www.paxal.fr

Schlager, le collectif autonome

Christophe SchmittYrak, Fernand, Niack, Kean et Sven, artistes du collectif Schlager.

Du 100% maison

Plus que des artistes, un club ou même une famille… Résumer le collectif Schlager en un mot est impensable. Justement parce que c’est un collectif, composé au bas mot d’une dizaine de membres, soit autant d’individualités aux talents et travaux différents, et pourtant si complémentaires. « Au départ, plusieurs groupes, dont Asom et TVC, se sont réunis pour bosser ensemble. Nous faisions surtout des fresques », explique Kean, artiste du collectif Schlager et président de l’association éponyme. « Au début, c’était surtout pour stocker nos peintures et nous réunir. Niack et Sven faisaient des toiles, on a rapidement découvert ce qu’on voulait tous faire », complète Yrak, un autre membre du collectif. Si tous ou presque sont issus du graffiti, le travail sur toile est une composante importante de leur travail aujourd’hui. Une première exposition en cercle presque fermé fait l’unanimité début 2014, les Schlager récidivent quelques mois plus tard, à DMC : « Nous avions 450 personnes au vernissage et 800 sur le week-end, poursuivent les artistes. Ça nous a mis un gros coup de motivation ! »

De fil en aiguille et d’expositions solo ou en galeries, le collectif tend vers l’autonomie : depuis leur atelier, les artistes peignent, fabriquent leurs propres châssis et toiles, photographient leur œuvres… Un processus complet aujourd’hui matérialisé sous la forme d’une association : « Elle nous permet d’avoir une entité juridique pour assumer des projets, organiser des expositions », poursuit Kean, son président. « Dans notre travail, cela n’a pas changé grand-chose », précise Yrak, tandis qu’à l’autre bout de l’atelier, s’affairent Djeone, Fernand, Niack et Sven. A trois jours du début du salon Art3f, leurs œuvres sont prêtes mais les projets, eux, ne s’arrêtent jamais. « On est heureux de participer à Art3f, parce que c’est l’occasion de voir nos clients et parce que c’est notre ville », poursuit Kean, interrompu par Fernand : « C’est aussi l’occasion de voir nos autres potes artistes qui participent au salon ! »

+ d’infos sur www.facebook.com/schlager.club

Un week-end consacré à l’art

Art3f et Mulhouse Art Fair ont lieu du vendredi 10 au dimanche 12 novembre, au Parc Expo. D’un côté, quelque 150 artistes exposeront leurs œuvres, de l’autre, c’est une quarantaine de galeries qui présenteront des artistes d’horizons divers. « Il y a une vraie attente et un vrai public, explique l’organisateur, Serge Beninca. Nous ne faisons pas un salon juste pour une élite ou des collectionneurs mais pour tous les gens qui veulent voir de belles choses ! »

Art3f et Mulhouse Art Fair, au Parc Expo, vendredi 10 novembre (de 16h à 23h), samedi 11 et dimanche 12 novembre (de 10h à 20h).
+ d’infos sur www.art3f.fr, mulhouseartfair.com et www.facebook.com/art3f. Vois aussi notre article en cliquant ici.

Mots-clés : , , , ,

Discuter

2 réponses à “Art3f : rencontre avec Paxal et le collectif Schlager

    1. Bonjour,
      Il nous aurait été difficile de parler de tous les artistes présents à Art3F. Le collectif Schlager est mulhousien et Paxal est de la région mulhousienne. Nous avons fait le choix éditorial de faire un focus sur cet artiste et ce collectif pour parler d’Art3F, à travers un angle différent. Et précision utile : c’est la première fois que nous parlons d’eux dans nos colonnes. La rédaction de M+ reste naturellement à votre disposition pour répondre à vos questions, par mail (m+@mulhouse.fr). Merci de nous suivre et à bientôt, j’espère 🙂

Laisser un commentaire