Suivez-nous :
Une nouvelle pouponnière de l’Ermitage pour mieux grandir | M+ Mulhouse

Une nouvelle pouponnière de l’Ermitage pour mieux grandir

11 avril 2019 à 17h28 par 3 0854

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Après quatre ans de travaux, la nouvelle pouponnière de l’Ermitage, inaugurée ce jeudi 11 avril, s’apprête à accueillir ses premiers enfants dans un bâtiment de 2 200 m² sur 3,5 hectares, visant à leur offrir un cadre sécurisant et maternant.

Les premiers enfants seront accueillis le 23 avril prochain. Après quatre ans de travaux, la nouvelle pouponnière de l’Ermitage a été inaugurée, ce jeudi 11 avril. « Un grand jour pour nos 103 salariés et l’ensemble de nos bénévoles, garants du projet associatif », souligne le président Jean-Marie Nass, qui voit en cette nouvelle pouponnière, le fruit d’ « une œuvre collective, un concentré de matière grise au service des enfants ».

Maisons pour grandir

Thomas IttyDes espaces de vie et de sommeil de 100 m².

Imaginée par l’agence DRLW architectes, la pouponnière prend désormais ses aises dans un bâtiment de 2 200 m² regroupant sur deux niveaux, outre la partie administrative et les locaux techniques, quatre salles de visites parents-enfants, deux salles de rencontres parents-professionnels, un jardin d’enfants et six maisons pour grandir. Centre névralgique de la pouponnière de l’Ermitage, chacune de ces maisons, situées en rez-de-jardin, a été pensée comme un lieu de vie « sécurisant et maternant », avec ses espaces de soins, de vie et de sommeil, sa terrasse couverte de 27 m², son grand jardin clôturé et ses larges baies vitrées.

« L’ensemble du projet architectural a été réfléchi selon avec les principes de la « pédagogie piklérienne », que nous mettons en œuvre à l’Ermitage depuis 30 ans, explique son directeur Jean-Marc Dezeque. Ces enfants trouveront dans ces lieux adaptés à leurs besoins, toutes les chances pour mieux grandir. La mission d’une pouponnière est de protéger, d’aider les enfants et les familles à se reconstruire ou à se construire différemment. »

Une capacité d’accueil de 38 enfants

Thomas IttyChaque maison pour grandir comporte un espace de soins central.

A l’image du projet architectural du bâtiment, les principes directeurs du Dr Emmi Pikler trouvent leur prolongement à travers les aménagements des 3,5 hectares d’espaces extérieurs avec des cabanes en osier pour s’y cacher, plusieurs essences d’arbre plantées, un hôtel à insectes, un cadran solaire et un grand jardin en commun, comportant des jeux d’eau pour se rafraîchir l’été. Jusqu’à présent fixée à 29 enfants, la capacité d’accueil va passer à 36 enfants, auxquels s’ajoutent deux places d’accueil provisoire ou d’urgence.

« Cette pouponnière permet de répondre à notre mission d’accueil d’enfants gravement carencés et en panne dans leur développement. Elle est un lieu à la fois thérapeutique et de reconstruction des conséquences du vécu traumatique des enfants : conditions de vie de familles, négligences et carence de soins, distorsion de la relation, exposition à la souffrance et à la pathologie parentale…, précise Jean-Marc Dezeque. Sur 10 départs de la pouponnière par an, 6 à 7 enfants en moyenne retournent vivre en famille. La durée moyenne de séjour dans notre pouponnière est d’un peu plus de 18 mois. »

« C’est ici que des destins vont se construire, nous nous devons de donner le plus beau aux plus fragiles », conclut le maire de Mulhouse Michèle Lutz.

Coût de l’opération : 8 millions d’euros avec l’aide financière du Conseil départemental du Haut-Rhin.

Thomas IttyLa nouvelle pouponnière a été officiellement inaugurée, ce jeudi 11 avril.

Repères

L’association l’Ermitage, c’est :

  • 103 salariés
  • Une pouponnière d’une capacité de 36 enfants de 0 à 5 ans (auxquels s’ajoutent deux places dédiées à l’accueil d’urgence), placés sur décision judiciaire.
  • Un centre maternel pour mineures, un centre maternel pour majeures et un centre parental d’une capacité total de 48 places.
  • Un accueil de jour pouvant accueillir 10 familles.
  • Un centre de recherche et de formation Accordages.

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

4 réponses à “Une nouvelle pouponnière de l’Ermitage pour mieux grandir

  1. J’ai travaillé dans le château pendant toute ma carrière à m’occuper des enfants.
    Une page se tourne .
    Cette nouvelle pouponnière est grandiose.
    Bonne chance à tous ces petits qui y sont accueillis et bon travail à tous les professionnels qui vont devoir réorganiser leur travail en fonction de ces nouveaux locaux.

  2. ma fille se retrouve a la rue a partir du 28 septembre 2019 avec ces enfants de 17 mois et bientôt 2 moi , ayant qu,un 3 pièces très petits je ne peut l,accueillir , j,accueil déjà son fils , mon petit fils de 7 ans, je l,aide a rechercher un appartement et du travail , mais c,est dure et devient urgent, y as t,il possibilité pour elle d,être, aider et loger provisoirement. en attente d,une réponse, je vous remercie d,avance

  3. J’y était et mon fils a été suivi en pouponnière par une dame qui s’appelait Michèle c’était ça référente en 89 , il s’appelle Benjamin et a aujourd’hui 31 ans,

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR