Suivez-nous :
Trisomie 21 : le restaurant inclusif « Un petit truc en plus » garde le cap | M+ Mulhouse

Trisomie 21 : le restaurant inclusif « Un petit truc en plus » garde le cap

18 novembre 2020 à 14h54 par 1 0202

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Un an après son ouverture, l’unique restaurant associatif et inclusif du Grand Est « Un petit truc en plus », employant six équipiers porteurs d’une Trisomie 21, ne désarme pas malgré la crise sanitaire en diversifiant ses activités.

Quand, il y a un peu plus d’un an, Aurélie Bernard qualifiait d’«aventure » l’ouverture du premier restaurant associatif et inclusif du Grand Est, « Un petit truc en plus », place de la Paix, elle ne croyait pas si bien dire… Car le pari d’ouvrir et de donner une viabilité à ce lieu hors normes, initié avec le Centre de réadaptation de Mulhouse et fonctionnant avec six équipiers salariés porteurs d’une Trisomie 21, s’est confronté à la réalité d’une crise sanitaire mondiale sans précédent, impliquant la fermeture des bars et restaurants.

Vente à emporter et livraison

À l’instar d’autres restaurateurs mulhousiens, Aurélie Bernard a décidé de se retrousser les manches et d’innover pour survivre. « C’est vrai que j’étais loin d’imaginer, en ouvrant le 9 septembre 2019, la tournure qu’allaient prendre les événements. Avec 40 couverts par service, le restaurant affichait complet et puis patatras, le premier confinement du mois de mars est arrivé, nous obligeant à mettre toute l’équipe au chômage partiel. Cela dit, nous avons proposé assez rapidement de la vente à emporter et de la livraison à domicile en fin de semaine, qui a plutôt bien fonctionné. Nous avons d’ailleurs maintenu cette formule lors de notre réouverture en juin dernier, ce qui a permis à l’ensemble de nos salariés porteurs de Trisomie 21 de retravailler », explique Aurélie Bernard. La magie du lieu pouvait à nouveau opérer jusqu’au reconfinement, décrété début novembre.

Garder le lien

Catherine KohlerL’équipe au grand complet avant la crise sanitaire liée au COVID-19.

« Depuis, je parle juste à mes casseroles en cuisine ! Mais même si la période est difficile, je suis encore plus motivée pour poursuivre la mission de ce restaurant et son engagement auprès de nos salariés – qui sont toujours les six mêmes – pour les faire travailler en milieu ordinaire et leurs parents, qui nous font confiance. Dès la semaine prochaine, nos équipiers reviendront à tour de rôle, une fois par semaine, pour travailler dans le restaurant car c’est important de garder le lien. »

A partir de 15 euros

Fort de l’expérience acquise au printemps, le restaurant « Un petit truc en plus » poursuit son entreprise de diversification de ses activités. Le service de vente à emporter et de livraison à domicile (entre 15 et 19,50 euros, selon l’option choisie) est proposé dorénavant dès le jeudi et jusqu’au samedi. « Nous menus changent chaque semaine et sont, comme toujours, élaborés à base de produits frais et de saison », précise Aurélie Bernard, aidée dans son entreprise par Chloé Misslin, sa fidèle adjointe, et par une équipe de bénévoles jouant les coursiers. La formule marche pour l’instant bien, la semaine dernière, 117 personnes ont passé commande mais nous avons vraiment besoin que les gens continuent à nous soutenir pour traverser cette crise et pouvoir reprendre notre activité normale quand ce sera possible. »

Planchettes et paniers

Catherine KohlerLe restaurant diversifie ses activités en proposant ses services de livraison et de vente à emporter. 

Jamais en panne de nouvelles idées pour rebondir et engendrer mécaniquement de nouvelles ressources, le restaurant « Un petit truc en plus » propose désormais des planchettes « apéritifs » charcuterie, fromage ou mixte mais aussi végétariennes (16€ pour deux personnes avec une bouteille de vin en sus, facturée 9 euros, en lien avec l’enseigne voisine « Les Domaines qui montent ») et des « packs raclette » de saison. Enfin, avant les menus « spécial » Noël mais aussi le foie gras et autres bûches gourmandes, le restaurant associatif proposera ses paniers de Saint-Nicolas avec chocolat chaud, manalas, confitures maison et pains d’épices. « Même si c’est difficile, je mets toute mon énergie dans ce restaurant, je sais pourquoi je le fais ! », conclut Aurélie Bernard. Ses équipiers sans nul doute aussi…

Les commandes peuvent être passées jusqu’à la veille du jour de votre commande à 12h au 09 83 07 05 80 ou par mail : contact@unpetittrucenplus.fr + d’infos sur unpetittrucenplus.fr et Facebook/petittrucenplus

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

2 réponses à “Trisomie 21 : le restaurant inclusif « Un petit truc en plus » garde le cap

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR