Suivez-nous :

6 mars 2024 à 16h12 par 475 0

Stéphanie Jacques : « La dictée en soutien à l’alphabétisation du Rotary s’adresse à tous ! »

Stéphanie Jacques : « La dictée en soutien à l’alphabétisation du Rotary s’adresse à tous ! » | M+ Mulhouse
Stéphanie Jacques : « La dictée en soutien à l’alphabétisation du Rotary s’adresse à tous ! » | M+ Mulhouse

Stéphanie Jacques : « La dictée en soutien à l’alphabétisation du Rotary s’adresse à tous ! »

6 mars 2024 à 16h12 par 4750

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 2 minutes

« Une dictée pour tous en soutien à l’alphabétisation » C’est la louable intention du 10e concours de dictée, pour adultes comme enfants, qui se tiendra samedi 16 mars à 10h sur le campus de l’Illberg de l’UHA à Mulhouse, à l’initiative du club Inner Wheel de Mulhouse, des Rotary Clubs Mulhouse, Mulhouse Rhin et Mulhouse Vosges, en collaboration avec l’Institution Ste Jeanne d’Arc de Mulhouse. Les sommes issues des inscriptions et des dons seront entièrement reversées au CSC Papin pour des actions d’alphabétisation. Rencontre avec Stéphanie Jacques, professeur de lettres classiques, membre active de ce rendez-vous solidaire et en charge de lire la dictée (catégorie adultes).

« Faire une dictée pour soutenir l’alphabétisation », samedi 16 mars à 10h, à l’Université de Haute Alsace, Amphi Weiss, 6 rue des Frères Lumière à Mulhouse. 5€ adultes, 2€ élèves et étudiants. Inscription préalable par mail (faireunedictee@gmail.com) ou sur place le 16 mars, de 9h à 9h45, selon les places disponibles. + d’infos sur rotary1680.org

La dictée de 2023

Les prédictions des soi-disant spécialistes du climat ou des prophètes de malheur sont suscitées par les accumulations de phénomènes inédits. Mais la réalité a dépassé depuis quelque temps les plus sombres pronostics.

Après que la sécheresse persistante eut endommagé les récoltes et compromis les vendanges, on a vu s’embraser des forêts, déborder des rivières, s’écrouler des pans de montagne. Des images terrifiantes ont envahi nos écrans, avec les visages des rescapés désespérés devant le fruit d’une vie de labeur détruit en un clin d’œil.

Les incendies qui se sont succédé n’ont fait grâce par endroits à aucune espèce d’arbre. Ainsi, marronniers, châtaigniers, mélèzes, chênes-lièges, acacias, bouleaux, sycomores se sont laissé calciner ; les rivières en crue ont saccagé villages et châteaux, charriant pêle-mêle les pierres de granit ou de tuffeau, délicates moulures de fenêtres à meneaux ou balustre arrachés à des terrasses effondrées. Le spectacle de ces habitats patiemment édifiés allant à vau-l’eau, de ces décors raffinés n’abandonnant que des débris dans les caniveaux, laissait bouche bée et faisait entrevoir le coût exorbitant des reconstructions à venir.

En dehors de ces épisodes climatiques violents, mais sporadiques, on observe une progressive dégénérescence, voire une probable disparition, de beaucoup d’espèces vivantes : cela va des cachalots au sein des mers aux pachydermes qui parcourent les savanes.

Marie-Louise Manson

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR