Suivez-nous :
[Rebberg] Parc Miquey : un futur à construire | M+ Mulhouse

[Rebberg] Parc Miquey : un futur à construire

9 septembre 2021 à 16h00 par 1 3340

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Le premier atelier de réflexion autour du devenir du Parc Miquey s’est déroulé mercredi après-midi. Une première étape, mettant autour de la table l’association du Foyer Saint-Etienne, propriétaire des lieux, mais aussi la Ville et les usagers, avec l’ambition d’écrire la nouvelle feuille de route de ce site vieillissant, niché au cœur du Rebberg.

C’est connu : le futur se construit aujourd’hui ! Celui du Parc Miquey, en réflexion depuis plusieurs semaines, est abordé collectivement depuis ce mercredi après-midi, jour du premier atelier mettant autour de la table la Ville de Mulhouse avec son Laboratoire d’innovation et transformation publique, l’ensemble des utilisateurs et, au premier titre, l’association du Foyer Saint-Etienne, propriétaire des lieux. Situé au cœur du Rebberg, rue du Chant-des-Oiseaux – qui porte parfaitement son nom -, à deux pas du Zoo, le bâtiment de 160 m² datant du début du XXe siècle, posé dans un parc verdoyant et arboré de 87 ares, a vieilli. Plutôt mal d’ailleurs…

Mobilisation

Passoire thermique, locaux vétustes, cuisine d’un autre temps, accessibilité PMR, agencement des espaces à revoir… « Tout est à repenser pour le devenir de ce bâtiment, qui accueille les activités estivales du centre socioculturel Papin et de l’association Claire-Joie, des instituts de formations comme l’UFCV notamment, mais aussi des fêtes de famille, dans le cadre de nos activités de location, et des acteurs cultuels », résume Philippe Wespiser, président, depuis un an, de l’association et du conseil de fabrique de l’église Saint-Etienne. D’où la nécessité de mobiliser l’ensemble des acteurs au chevet du Parc Miquey, avec l’ambition de construire une nouvelle feuille de route.

Catherine KohlerLe site se compose d’un bâtiment de 160 m² et d’un parc arboré de 87 ares,

« Il est important de dresser un état des lieux, de poser les questions collectivement sur les défis à relever, de se projeter en impliquant l’ensemble des usagers et des partenaires, en vue d’élaborer un projet partagé sur le devenir du Jardin Miquey. La Ville de Mulhouse est là pour accompagner l’association et la démarche », souligne Marie Hottinger, adjointe au maire, déléguée à l’Innovation et à la Ville des intelligences. C’était toute l’idée de la réunion du mercredi 8 septembre.

Intelligence collective

Une première étape qui en appelle d’autres : samedi 18 septembre matin, un nouveau rendez-vous est pris, avec cette fois également le grand public, autour d’ateliers, faisant appel à « l’intelligence collective ». Preuve de l’intérêt du devenir du site : la cinquantaine de places, limitées en raison de la crise sanitaire, ont d’ores et déjà trouvé preneur.

« Il s’agit de faire plus et mieux à l’avenir, explique, optimiste, Philippe Wespiser. Nous espérons pouvoir ficeler un projet écrit, fruit des différents ateliers et réflexions, d’ici la fin de l’année, puis déposer des dossiers de financements des travaux aux collectivités, l’association n’étant pas en mesure de financer, sur ses fonds propres limités, les travaux. Nous espérons, d’ici deux ans, pouvoir fonctionner et ainsi poursuivre et développer nos activités, notamment en direction des enfants, mais aussi en proposant encore davantage de locations aux entreprises et aux comités d’entreprise. »

Une nouvelle page de l’histoire du Parc Miquey, du nom de l’industriel donateur Miquey-Fillat, qui reste donc désormais à écrire…

 + d’infos sur Facebook.com/ParcMiquey

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR