Suivez-nous :
Ouvertures, animations, fréquentation… La (belle) rentrée du commerce mulhousien | M+ Mulhouse

Ouvertures, animations, fréquentation… La (belle) rentrée du commerce mulhousien

5 septembre 2023 à 16h44 par 3 3674

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 5 minutes

Ouvertures d’enseignes au centre-ville mais aussi rue de Bâle, animations, fréquentation du centre-ville… C’était jour de rentrée pour l’Atelier du commerce, animé par le manager du commerce Frédéric Marquet.  

Quelles ouvertures estivales ?

Catherine Kohler Après Primark, d’autres ouvertures sont annoncées au centre Porte Jeune.

À Porte Jeune. Été ou non, l’activité commerciale ne fait pas relâche à Mulhouse. Parmi les ouvertures effectives ou annoncées, citons le retour au centre-ville de l’enseigne de prêt-à-porter masculin Celio, qui s’installera avant la fin d’année à Porte Jeune. Boosté par l’ouverture de Primark le 18 juillet dernier (voir notre vidéo), comme l’ensemble du centre-ville (lire par ailleurs), le centre commercial accueille The second life, permettant, à tout un chacun, de déposer jusqu’à 15 vêtements (en bon état) et de repartir, en contrepartie, avec une carte cadeau valable dans les boutiques de Porte Jeune.

Le 11, avenue de Colmar accueille Chicken Street, fastfood spécialiste des naans, burgers et autres poulets frits.

Au 6, rue des Halles, le restaurant Mealtin’Potes a rouvert ses portes avec une nouvelle équipe, ce mardi 5 septembre à midi, et une carte qui « fusionne saveurs traditionnelles et créativité contemporaine ».

En cours d’aménagement, l’enseigne Butlers (accessoires déco, vaisselle, rangements, idées cadeaux…) change d’adresse pour ouvrir au sein de La Galerie, rue du Sauvage, sur 260 m² contre 200 m² précédemment.

« À Mulhouse, trois ouvertures sur quatre sont portées par des commerçants indépendants », rappelle le manager du commerce Frédéric Marquet.

La rue de Bâle de retour ?

Catherine KohlerA l’image de l’ouverture du Cœur Paysan à La Fabrique, le commerce de la rue de Bâle reprend des couleurs.

À La Fabrique. Si tous les observateurs s’accordent à dire que le pari n’est pas encore gagné, ils s’accordent aussi à souligner que le commerce reprend peu à peu des couleurs rue de Bâle. « Il y a indéniablement une nouvelle dynamique et une évolution positive, depuis la construction du bâtiment L’Almaleggo et, tout récemment, de La Fabrique (Ndlr : bâtiment mixant activités commerciales, bureaux et logements), dans lequel a ouvert (Ndlr : en mai) l’enseigne Le Cœur Paysan (voir notre vidéo) », explique le manager du commerce. Et Frédéric Marquet d’étayer ses propos avec les ouvertures prochaines, toujours au sein du bâtiment La Fabrique, de Bim.Bam.Bao, enseigne de street food asiatique (le 25 septembre,) puis de Brut de fût, qui proposera vins de producteurs, spiritueux, bières artisanales, épicerie et restauration-dégustation (en octobre).

Et ailleurs, rue de Bâle. Autres nouvelles enseignes qui cartonnent, l’institut Paolina beauté au 111, rue de Bâle et le salon de thé-pâtisserie Les gourmandises de Nora au 25, rue du Nordfeld. De nouvelles adresses qui complètent l’offre historique de ce secteur de ville, tels les restaurants Aux 3 Paysans et Le Rustique, le spécialiste mode, cuir et fourrure Bernard Hergott, le salon de Dominique Mess La Coiffure autrement, le maître couturier BF Création, ou encore la pharmacie de l’Etoile.

Quelles animations pour la rentrée ?

DRLes P’tits chevaux d’Anthony, une animation pour les enfants.

Parmi les animations de rentrée du commerce du centre-ville, citons une nouveauté avec « Les p’tits chevaux d’Anthony ». Mi-vélo, mi-cheval de bois, cette nouvelle attraction n’est pas passée inaperçue chez les petits (à partir de 3 euros). Présents les mercredis et samedis en septembre et octobre, ainsi que durant les vacances de la Toussaint, au square Steinbach, ces petits chevaux pas comme les autres seront proposés, par la suite, Cour des Maréchaux durant le Marché de Noël (du 24 novembre au 27 décembre), avant d’investir, en 2024, la place de la Concorde. Temps fort de cette rentrée, le Jardin éphémère (lire notre reportage) cartonne depuis son ouverture place de la Réunion, qui sera également, ce prochain week-end, l’épicentre de la manifestation Bienvenue au Village avec son Marché d’automne, ses visites guidées, concerts… Parmi les animations proposées par les très actives Vitrines de Mulhouse, à surligner dans votre agenda : la date du jeudi 19 octobre, un défilé de mode automne-hiver 100% concocté par les commerçants sera proposé à la Cité du train.

Mulhouse, une destination de shopping ?

Catherine KohlerLa fréquentation du centre-ville de Mulhouse est en augmentation.

« Une sacrée surprise ! » C’est par ces mots que Frédéric Marquet a commenté les chiffres de fréquentation du centre-ville de Mulhouse, cet été et sur l’année 2023, d’autant plus que l’on assiste globalement à « une baisse de la fréquentation des centres-villes en France, avec un terrible premier semestre à l’échelle nationale et de nombreuses grandes enseignes en procédure de liquidation ou de redressement ». En se basant sur les deux points de comptage du centre-ville mulhousien (rues du Sauvage et Henriette), le nombre de passages a progressé, pour le seul mois de juillet, de 895 106 en 2022, à plus de 1 million en 2023, soit un bond de 153 000 passages en un an. Une courbe ascendante, depuis le début de l’année, clairement à contre-courant de l’évolution nationale : selon la Cliris, en charge de l’analyse du flux, celui-ci augmentait en un an de +8% en février à Mulhouse, alors que la tendance nationale accusait une baisse de – 2% sur la même période. Exemple encore plus parlant : le nombre de passages augmentait de + 17% en un an à Mulhouse en juillet, alors qu’il baissait sur la même période de – 18%, à l’échelle nationale.

Vacance commerciale à la baisse. Autre indicateur, la vacance commerciale témoigne aussi de la dynamique mulhousienne avec un taux de vacance désormais situé à 8% – et sous la moyenne nationale – contre 14% de vacance commerciale en 2011, l’un des plus importants de France à l’époque. « On a tous conscience du contexte difficile dans lequel on se trouve, tout est fragile et cela demande de la vigilance, explique le manager du commerce. Reste que Mulhouse affiche une vraie attractivité, on est aujourd’hui dans la difficulté de proposer des lieux adaptés pour satisfaire certains porteurs d’enseignes. L’arrivée d’une enseigne comme Primark ne fait évidemment pas tout, mais elle apporte indéniablement un nouveau flux de consommateurs, qui profite au centre Porte Jeune et, plus généralement, à l’ensemble du commerce de centre-ville. Il n’y a qu’à voir les plaques d’immatriculation des voitures pour constater les nombreux consommateurs venant d’ailleurs, y compris de Suisse et d’Allemagne. Mulhouse devient un vrai lieu de destination de shopping ! »

Suivre l’actualité du commerce sur facebook.com/MulhouseAmbianceShopping

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

4 réponses à “Ouvertures, animations, fréquentation… La (belle) rentrée du commerce mulhousien

  1. Ok pour l’optimisme de cet article . Vous avez bénédiction etc etc etc
    Sauf que nous ne pouvons plus faire l’économie de l’autre point fondamental que jamais personne n’aborde quand il s’agit de notre ville .
    Il y’a une trop trop trop grande présence de demandeurs d’asiles dont la plupart des structures d’accueil du département se situent à Mulhouse .
    Je ne parle même pas des sans papiers qui sont légions.
    Notre ville est pauvre, sous dotée en emplois de ville et habitants des classes moyennes qui pourraient atténuer cette visibilité .
    Si vous pensez un seul instant que les habitants périphériques reviendront peupler Mulhouse vous rêvez.
    Alors oui à tous vos programmes mis en place (diagonales etc ),je pense qu’effectivement ceux-ci améliorent notre cadre de vie mais vous devez rééquilibrer les populations de notre territoire.
    Ce n’est plus possible d’avoir un tel fossé avec la périphérie.
    Si bcp pensent que Mulhouse vaut le coup d’être sacrifié ,qu’ils comprennent bien que c’est tout le territoire sud-Alsace qui en pâtira .
    Car nous sommes embarqués sur le même navire ,car quand des médecins refusent de s’établir à Mulhouse ,souvent ils refusent également les communes alentours car ils ont besoin malgré tout d’une ville centre !
    Et on le voit avec l’hôpital du Moenchsberg qui n’arrive pas à recruter de médecins et ce sont tous les habitants qui en souffrent ,pas seulement les Mulhousiens . Alors je redis il dit que Mulhouse cesse d’être le lieu de destination de tous les damnés de la terre ,nous ne pouvons plus nous le permettre .
    Des secteurs entiers de Mulhouse ne sont habités que par ces populations en attente .
    Si quelqu’un me dit le contraire je peux lui fournir toutes les adresses où en temps normal on devrait avoir des classes moyennes vu la qualité du bâti et où pourtant ce ne sont que ces populations itinérantes (car elles viennent souvent de Paris ou d’Allemagne ) et qui sont installées ici .

  2. Bravo a tous leş acteurs de lavie mulhousienne. Mulhouse se remet en cause et se dynamise Grace a sa .jeunesse. Mulhouse le sud de l alsace est proche de bale et de l Allemagne. Neanmoins elle doit garder sa culture alsacienne tout en s ouvrant sur le monde exterieur.

  3. Bravo pour le dynamisme commercial, et pour les adeptes du Mulhouse-bashing, allez voir du côté de Strasbourg (une magnifique ville) si c’est plus propre…
    En revanche reste à calmer le bruit de trafic (ambulances, bus, voitures) qui pollue toute la ville, … à quand toute l’agglo à 30 km/h comme dans d’autres grandes villes (Rennes, etc ) ?! Et pour les pistes cyclables, malgré ce qui est en cours, il reste du boulot …

  4. Ou alors un centre ville avec un haut parleur géant qui dit où doivent aller les passants (droite, gauche, en haut, en bas), comme dans le livre de Georges Orwell « 1984 »…ca fait froid dans le dos.

    Il ne faut quand même pas pousser à l’extrème, mais on y était presque dans cette situation avec le covid…

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR