Suivez-nous :

17 mai 2024 à 16h13 par 1 786 0

Orchestres Démos : la parfaite partition pour 100 jeunes mulhousiens

Orchestres Démos : la parfaite partition pour 100 jeunes mulhousiens | M+ Mulhouse
Orchestres Démos : la parfaite partition pour 100 jeunes mulhousiens | M+ Mulhouse

Orchestres Démos : la parfaite partition pour 100 jeunes mulhousiens

17 mai 2024 à 16h13 par 1 7860

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 4 minutes

75 élèves de CE2 et 25 collégiens de 5e qui composent les deux orchestres Démos, comprenez Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale, se produiront lundi 20 mai à 16h30 au Théâtre de la Sinne. L’heure était, ces derniers jours, aux ultimes réglages…

On ne sait pas si l’un ou l’autre fera carrière, ce n’est d’ailleurs pas l’objectif. Il est, par-contre, à 100% acquis que tous les musiciens en herbe qui composent les orchestres Démos, Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale initié et coordonné par la Philharmonie de Paris, s’il vous plaît, seront sur la scène du Théâtre de la Sinne, ce lundi 20 mai à 16h30. Et autant dire que ça a répété encore plus dur que d’ordinaire, cette dernière semaine, à l’approche du jour J, tant pour l’orchestre « Les arcs en ciel – Réseau Démos », composé de 75 enfants de CE2 issus de trois classes (écoles Dornach, Kléber et Matisse), que pour les 25 collégiens (collèges Bel Air, Saint-Exupéry et Wolf) de l’orchestre « Démos Conservatoire » (lire encadré).

« On se concentre ! »

Christophe SchmittUltimes répétitions à l’auditorium du Conservatoire avec le chef d’orchestre Etienne Ferrer.

« C’est mieux là ! » « On se concentre, sinon, on ne va pas y arriver ! » « Les cordes, montrez-moi que vous avez des muscles dans le bras droit ! » « J’aimerai juste entendre les vents »… Jeudi après-midi dans l’auditorium du Conservatoire, le chef d’orchestre Etienne Ferrer n’y va pas par quatre chemins pour se faire entendre par les collégiens, musiciens aguerris après plus de quatre ans de pratique. « Après les vacances, c’est forcément dur, confie le chef d’orchestre. Jouer de la musique, ce n‘est pas juste jouer des notes, cela demande une interprétation, de la nuance, de l’énergie (…) qui font partie des apprentissages. On se doit d’être exigeant pour que les jeunes progressent. C’est comme pour les sportifs, il y a des individualités, avec un plan de jeu, dans lequel ils doivent travailler ensemble ».

« Une expérience exigeante »

« Au-delà d’apprendre un instrument du répertoire de musique symphonique, par l’oralité, puis la lecture de la musique qui arrive au fur et à mesure, l’apprentissage est centré sur la pratique en orchestre, qui demande aux élèves d’être dans l’écoute de l’autre et un vrai sens du collectif, poursuit Etienne Bonaud, coordinateur pédagogique Démos et professeur au Conservatoire de Mulhouse. Démos est une expérience exigeante qui nécessite un vrai investissement des jeunes et des familles. Pour les collégiens, c’est 2h30 de répétition collective le jeudi, en plus de 20 à 30 mn de cours instrumental individuel. Et malgré cette exigence, on a très peu d’abandons : on espère que 30% des jeunes de l’orchestre « Démos Conservatoire » poursuivront leur cursus au Conservatoire, l’an prochain, à l’issue de la classe de quatrième ».

 « Jouer à la Sinne, ça va être super même si on a le trac »

Christophe SchmittLes jeunes musiciens seront en concert gratuit au Théâtre de la Sinne, ce lundi de Pentecôte.

C’est le vœu d’Aylin, 13 ans, élève de 5e au collège Saint-Exupéry et premier violon prometteur au sein de l’orchestre Démos. « J’ai commencé la musique, il y cinq ans, à l’école Drouot. Je n’avais aucune base musicale, même si je connaissais déjà certains grands compositeurs, comme Mozart ou Chopin. Au fil des ans, j’ai commencé à beaucoup plus en écouter, j’adore la musique. J’aimerai beaucoup continuer en intégrant l’orchestre du Conservatoire. Plus tard, je souhaite vraiment être musicienne professionnelle ! » En attendant, et comme ses jeunes complices musiciens, la jeune mulhousienne a dans son viseur le concert de lundi : « Jouer à la Sinne, ça va être super, l’endroit est vraiment beau. J’ai un peu le trac, il va y avoir du monde, les familles… »  Une belle fête durant laquelle les deux orchestres Démos, encadrés par des professeurs du Conservatoire, présenteront un programme des plus symphoniques et sympathiques, entre Offenbach, Purcell, Haydn et Mozart (programme détaillé ici). Et bonne nouvelle : s’il y aura du monde au théâtre de la Sinne, il reste encore une poignée de places (sur réservation)… Et de surcroît gratuites !

Gratuit sur réservation. + d’infos et réservations sur theatre-sinne.fr

Démos, des orchestres pas comme les autres

Si les dénominations ne sont pas tout à fait les mêmes, l’histoire de Démos, débutée en 2017 à Mulhouse (lire ici nos archives), se poursuit, en lien avec la Philharmonie de Paris. 25 jeunes, qui ont débuté leur cursus en 2019 en CE2 et aujourd’hui élèves de cinquième au sein des collèges Bel Air, Saint-Exupéry et Wolf, composent aujourd’hui l’orchestre « Démos Conservatoire ». Ces musiciens collégiens ont un emploi du temps adapté, avec un après-midi par semaine de cours collectifs et individuels au Conservatoire, qui perdurera jusqu’en classe de quatrième. En parallèle et lancé à la dernière rentrée scolaire, l’orchestre « Les arcs en ciel – Réseau Démos » est composé de 75 enfants de CE2 de trois classes des écoles de Dornach, Kléber et Matisse, en lien avec les centres socioculturels du secteur (CSC Bel Air, Porte du Miroir et AFSCO). À charge pour eux de suivre un cursus de trois ans, jusqu’au CM2, avec une partie de formation musicale et du chant collectif sur le temps scolaire et 1h30, hors temps scolaire, par groupe d’instruments.

Accompagnement. « Avec un vrai accompagnement des familles, une spécificité mulhousienne par rapport aux autres dispositifs Démos en France et une personne à temps plein chargée de développement social », souligne Quentin Bussmann, coordinateur des actions d’éducation artistique et culturelle au Conservatoire, qui précise : « Démos, c’est avant tout un dispositif d’éducation musicale, qui a aussi pour vocation l’ouverture à la culture et d’amener la musique dans les familles. Démos n’est pas là pour recruter pour le Conservatoire, même s’il y a des passerelles et que nous sommes là pour accompagner les élèves qui souhaitent l’intégrer à l’issue de Démos ». Mis en musique par la Ville de Mulhouse, les orchestres Demos bénéficient du soutien de la Caisse d’allocations familiales du Haut-Rhin, de l’Agence nationale de la cohésion des territoires, en partenariat avec la Direction des services départementaux de l’Education nationale du Haut-Rhin et avec le soutien de Nemera Services, Rector Lesage et la Fondation de la Maison du Diaconat.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR