Suivez-nous :
Orchestre symphonique de Mulhouse : la carte de l’audace | M+ Mulhouse

Orchestre symphonique de Mulhouse : la carte de l’audace

22 août 2018 à 9h55 par 2 4550

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

La saison de l’Orchestre symphonique de Mulhouse (OSM) est lancée et les abonnements ouverts. Tour d’horizon de ce cru 2018-2019 avec Jacques Lacombe, nouveau directeur musical et artistique de l’OSM.

Steve Rosen

Qu’avez-vous voulu montrer à travers le programme de cette saison ?
J’ai mis l’accent sur la musique française, un répertoire que j’affectionne particulièrement, en prenant le prétexte de la commémoration de l’anniversaire de Debussy. Cette saison apporte un certain nombre de nouvelles œuvres au répertoire de l’orchestre. C’est une façon différente de présenter la musique, avec des idées novatrices.

Justement, quels concerts conseilleriez-vous à ceux qui ne sont pas forcément connaisseurs de musique classique ?
Dans chaque programme, j’ai mêlé des œuvres accessibles et des choses plus nouvelles. Les ciné-concerts Star wars et l’adaptation de Casse-noisette, avec un conteur et une dessinatrice sur sable, sont deux exemples de propositions innovantes et attractives. Le concert symphonique Made in USA, en mai, sera également très abordable avec la musique de West side story et les influences jazz…
En juin, Octophonia sera également un événement très fort avec Carmina Burana. Outre l’orchestre, plusieurs centaines de choristes seront sur scène, à l’abbatiale d’Ottmarsheim, qui va s’animer avec un mapping. Un projet grandiose !

Vous réitérez les concerts « diVin » cette saison. Une formule qui marche ?
C’est une initiative intéressante, qui combine deux choses que j’aime : la musique et le vin. Ces concerts de musique de chambre permettent une proximité avec les musiciens. Ils valorisent les talents hors pairs qui existent au sein de l’OSM. Le public les découvre ainsi dans un contexte plus restreint, moins anonyme que dans les concerts symphoniques.
Cela cadre bien avec ma philosophie de mettre en valeur les solistes de l’orchestre. Cette saison, le public découvrira Pascal Bride. J’ai trouvé qu’il a superbement joué dans Don Quichotte de Strauss et lui ai proposé un solo alto en janvier. En février, le concert symphonique 5 présentera notre super soliste violon, Victor Dernovski. Et je continuerai cette mise en lumière ces prochaines saisons.

Deux artistes sont associés à l’OSM cette saison. Pouvez-vous nous expliquer le principe ?
Je suis honoré de pouvoir accueillir José Cura, un ami de longue date, avec qui j’ai déjà travaillé sur plusieurs opéras. C’est un des grands ténors de la scène mondiale et un artiste complet : chef d’orchestre, compositeur, metteur en scène, chanteur. Il a accepté de nous accompagner durant les trois prochaines saisons. Il viendra diriger le concert symphonique de mars et présenter une de ses œuvres. La venue de cet Argentin tombe particulièrement bien cette année, le festival Arsmondo célébrant l’Argentine !
Parallèlement, Anaïs Gaudemard, déjà accueillie comme soliste la saison dernière, revient pour cinq concerts décentralisés. Cette collaboration, plus soutenue, est intéressante pour les musiciens et permet au public de développer une relation particulière avec les grands artistes.

Vous entamez votre aventure avec l’Orchestre symphonique de Mulhouse. Quelle est votre ambition pour l’OSM ?
Je souhaite jouer mon rôle à plusieurs niveaux. L’OSM est un moteur de la vie musicale et culturelle dans son milieu. Je souhaite l’ancrer dans sa région en développant et magnifiant les partenariats avec des institutions locales et les rencontres. Je me réjouis notamment de la collaboration avec l’Opéra national du Rhin, avec qui j’ai travaillé à plusieurs reprises depuis 2014 et qui m’a fait connaître Mulhouse.
A plus long terme, je souhaite contribuer à faire rayonner Mulhouse et son orchestre au-delà de nos frontières par des enregistrements, des concerts, des invitations d’artistes internationaux… J’ai bon espoir de pouvoir emmener l’orchestre se produire en Europe, voire au Canada, pour le faire découvrir aux autres.

Orchestre symphonique de Mulhouse – 20 allée Nathan Katz à Mulhouse.
Voir le programme de la saison 2018-2019 –  En savoir plus sur l’OSM et réserver son concert.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR