Suivez-nous :

25 septembre 2023 à 17h22 par 1 646 0

Noumatrouff : 5 bonnes raisons d’y aller !

Noumatrouff : 5 bonnes raisons d’y aller ! | M+ Mulhouse
Noumatrouff : 5 bonnes raisons d’y aller ! | M+ Mulhouse

Noumatrouff : 5 bonnes raisons d’y aller !

25 septembre 2023 à 17h22 par 1 6460

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 2 minutes

Le Noumatrouff ouvre ses portes, à partir de ce jeudi 28 septembre, pour une nouvelle saison éclectique. M+ vous donne (au moins) cinq bonnes raisons d’y faire un saut.

1) Pour la diversité des propositions artistiques

Rock (Ko Ko Mo, Bass Drum of death), pop (L.E.J – complet), folk (Broken Back), électro (Fakear, Agar Agar), rap (Bu$hi, Realo, Ziak, Scylla) et même reggae (Yannis Odua & Artikal Band), la programmation de ce premier trimestre résume l’esprit du Noumatrouff en 2023 : place à l’éclectisme !

2) Pour la possibilité de découvrir la scène locale

Le nombre de cafés-concerts se réduisant comme peau de chagrin, Le Noumatrouff est l’un des rares endroits où il est toujours possible d’écouter la création locale, de surcroît dans des conditions professionnelles. Au-delà du festival Locomotiv’, concentré de la vitalité de la scène d’ici (les 15 et 16 décembre pour une édition métal avec, entre autres, Dropdead Chaos), d’autres possibilités s’offrent à vous pour faire le plein de musique. Citons les rockers de Trigger King en ouverture de Ko Ko Mo (7 octobre), le post-rock de Kamarad (21 octobre) en première partie de Bass Drum of Death (21 octobre), la « release party » pour la sortie de l’opus du rafraîchissant groupe post-rock Terne (27 octobre) ou encore l’incontournable événement électro Crazy Beats, qui soufflera sa 20e bougie pour Halloween (31 octobre).

3) Pour les rendez-vous Rock After Work

Depuis deux ans, en lien avec Rock Around The Border, les rendez-vous RAW, comprenez Rock After Work, secouent le cocotier pour faire découvrir des groupes à l’énergie rock’n’roll, en entrée libre. Démarrage cette semaine avec Golden Hours (rock’n’roll gothique – jeudi 28 septembre à 20h), puis The Prisoners (génériques de films revisités façon garage, psyché ou surf – samedi 30 septembre à 20h), puis ce sera au tour de SBRBS (26 octobre), Diamond Dog (24 novembre) et Wheobe (7 décembre) de se produire sur la scène du club, ce trimestre.

4) Pour répéter dans les studios

Lieu de diffusion, Le Noumatrouff est aussi le lieu des musiciens, où plusieurs générations se croisent dans les locaux de répétition parfaitement équipés. Ces studios offrent aussi de multiples possibilités pour se former, participer à des ateliers, s’enregistrer, s’essayer à la scène… Bref, un lieu incontournable pour les musicos de la grande couronne mulhousienne et au-delà, avec de nombreux groupes et artistes accueillis, chaque année, en résidence.

5) Parce que c’est la seule salle labellisée musiques actuelles du secteur

Au-delà du label « Scène de musiques actuelles » (SMAC) décerné par le Ministère de la Culture, Le Noumatrouff, qui a soufflé l’an passé ses 30 bougies, est aussi l’une des plus anciennes salles du genre de l’Hexagone, avec une histoire singulière, impulsée par des citoyens mobilisés autour de la Fédération pour la Maison du Rock (FMR). Ce qui donne à la salle mulhousienne, encore aujourd’hui, toutes ses lettres de noblesse.

+ d’infos sur noumatrouff.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR