Suivez-nous :

12 mars 2024 à 11h51 par 1 949 0

Malades, six arbres abattus au square Steinbach

Malades, six arbres abattus au square Steinbach | M+ Mulhouse
Malades, six arbres abattus au square Steinbach | M+ Mulhouse

Malades, six arbres abattus au square Steinbach

12 mars 2024 à 11h51 par 1 9490

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 2 minutes

De nombreux passants ont été étonnés de voir des élagueurs s’affairer, sur la butte du square Steinbach, ce mardi matin. Touchés par un champignon, la suie de l’érable (Cryptostroma corticale), six érables ont dû être abattus.

« Depuis 2003, nous faisons face à de gros pics de sécheresse, provoquant des stress hydriques sur les arbres, qui deviennent sensibles aux agents pathogènes », explique Mathieu Litzler, le responsable du patrimoine arboré au service Nature et espaces verts de la Ville. La maladie en question, qui ne concerne que les érables, se caractérise par l’apparition d’un champignon, Cryptostroma corticale, qui attaque l’arbre par ses plaies et se propage ensuite sous son écorce, formant une couche ressemblant à de la suie. « Une fois que l’arbre est touché, son espérance de vie est réduite à deux ou trois ans », complète Stephan Gerbeaud, chargé de mission biodiversité et patrimoine arboré au service Nature et espaces verts.

Inflammations pulmonaires

Le champignon, qui prend la forme d'une couche de suie, se glisse sous l'écorce et étouffe l'arbre, qui meurt au bout de 1 à 3 ans.
Christophe SchmittLe champignon, qui prend la forme d’une couche de suie, se glisse sous l’écorce et étouffe l’arbre, qui meurt au bout de 1 à 3 ans.

« C’est un champignon qui aime la chaleur et la sécheresse et qui asphyxie les arbres, provoquant d’importants risques de casse, notamment des branches charpentières », poursuit Stephan Gerbeaud. Très volatile, avec entre 100 et 170 millions de spores au cm², le champignon s’attaque aux érables, mais peut aussi avoir des effets sur la santé humaine. « Les spores de la maladie de la suie peuvent obstruer les alvéoles pulmonaires et provoquer des inflammations », prévient Mathieu Litzler. Ce sont ces raisons, à la fois de sécurité et de santé publique, qui ont poussé la Ville à procéder à ces abattages.

Des arbres replantés cet hiver

La période d’abattage de ces érables, âgés de 30 ans à près de deux siècles, n’a pas été choisie au hasard, le temps humide et froid limitant la dissémination des spores. « Nous abattons aussi ces arbres avant la période de nidification des petits passereaux », précise Stephan Gerbeaud. Des études sont en cours, visant à choisir les essences qui seront replantées cet hiver, en fonction du climat, du sol, ou encore de l’exposition. « Nous devons nous adapter, aujourd’hui, à Mulhouse, nous avons le climat qu’il y avait à Lyon il y a 30 ans », poursuit Stephan Gerbeaud. Une fois plantés, il faudra ensuite 30 à 40 ans aux nouveaux arbres pour devenir adultes. « Abattre un arbre, c’est toujours une perte, ça nous fait mal au cœur », concluent Stephan Gerbeaud et Mathieu Litzler.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR