Suivez-nous :
Les gourmandises du Boudoir de Léa dans le Gault et Millau | M+ Mulhouse

Les gourmandises du Boudoir de Léa dans le Gault et Millau

21 janvier 2022 à 16h39 par 1 5200

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Récemment mise à l’honneur par le célèbre guide gastronomique Gault & Millau, la pâtissière Léa Hann propose ses délicieuses gourmandises sucrées au Boudoir de Léa, son salon de thé installé au cœur de la librairie Canal BD-Tribulles, à Mulhouse. Une bonne adresse pour nourrir à la fois son corps et son esprit !

Il y a des coups de fil qu’on n’oublie pas, comme celui reçu, il y a quelques mois, par la pâtissière Léa Hann, de la part du célèbre guide gastronomique Gault & Millau pour lui annoncer qu’elle entrait dans la sélection de ses « Escapades gourmandes Grand Est ». Une annonce qui vient récompenser des années de travail et tout le savoir-faire et la passion de cette pâtissière de 35 ans. « Je ne m’y attendais pas du tout, c’était complètement inespéré ! Le Gault & Millau est hyper réputé et très suivi… Sur le moment, j’ai trouvé ça vraiment dingue, nous sommes seulement quatre pâtissiers du Grand Est à être entrés dans le guide cette année ! »

Sorti en décembre 2021, le guide a permis au Boudoir de Léa, le salon de thé de la jeune femme installé au cœur de la librairie Canal BD- Tribulles, rue des Tanneurs à Mulhouse, de toucher une nouvelle clientèle. « Le salon de thé fonctionnait déjà bien avant mais, dans les jours qui ont suivi l’annonce de la sortie du guide, les pâtisseries partaient très, très rapidement ! J’ai aussi vu l’effet sur les commandes de bûches de Noël : j’en ai vendu plus de deux fois plus en 2021 qu’en 2020. »

« Tout est préparé sur place, le matin même »

Suivi par une clientèle très diverse d’habitués et de gourmands de passage, le Boudoir de Léa a ouvert ses portes en avril 2017, suite au déménagement de Canal BD – Tribulles du passage du Théâtre à ses nouveaux locaux de la rue des Tanneurs. « La librairie s’est installée dans les locaux d’un ancien restaurant, du coup, il y avait déjà une cuisine sur place, cela me permet de cuisiner directement ici. Nous sommes d’ailleurs la première librairie-pâtisserie de France à fabriquer nos produits sur place ! C’est super pour Mulhouse, qui est une ville super agréable et où l’on vit bien, d’avoir ce genre de lieu dans le centre-ville. Et tous nos produits sont frais, fabriqués le matin même, à partir de quatre heures, avec mon apprenti, il n’y a aucun surgelé ! »

A l’origine de la création du Boudoir de Léa, il y a une passion familiale pour la cuisine, notamment celle du père et de la grand-mère de Léa Hann : « Dans ma famille, on a toujours beaucoup cuisiné, des plats traditionnels alsaciens pour ma grand-mère et des choses plus recherchées pour mon père, comme son incroyable et délicieuse recette d’huitres au caramel, sabayon citron ! » Il y a aussi une histoire de reconversion, de la mode vers la pâtisserie…

« J’ai étudié la mode pendant quatre ans à Paris avant de revenir à Mulhouse pour devenir responsable d’un magasin de prêt-à-porter. J’ai été licenciée pendant mon congé de maternité et je me suis mise à beaucoup cuisiner quand j’étais à la maison, suite à la naissance de mon fils. Il m’arrivait déjà de proposer des pâtisseries lors des dédicaces ou d’évènements à la librairie, dont mon conjoint est l’un des fondateurs. Alors que l’équipe cherchait déjà un lieu plus grand, on s’est dit que ce serait une bonne idée de proposer un salon de thé dans la librairie, un lieu ouvert à tous, où tout le monde peut se retrouver. »

Une pâte sablée unique…

Catherine Kohler

Léa s’inscrit alors à l’UFA Roosevelt de Mulhouse et passe son CAP de pâtisserie en un an. L’histoire du Boudoir de Léa commence alors avec, tout de suite, une vision très claire de la pâtisserie qu’elle souhaite proposer. « Je ne voulais pas proposer les « classiques » que l’on retrouve partout, comme les éclairs ou les opéras, mais faire les choses à ma façon, en changeant très régulièrement la carte, car j’aime me renouveler. Ma marque de fabrique, c’est ma pâte sablée, que j’ai mis longtemps à mettre au point. C’est une pâte pur beurre, car le beurre a un goût incomparable, et, pour moi, le beurre c’est la vie ! J’y ajoute de la fleur de sel, qui est un exhausteur de goût et permet de mettre un peu moins de sucre. »

Le respect des saisons et la recherche de produits locaux et bio sont aussi au cœur des créations de Léa. « Il est pour moi impensable de proposer des fraises en plein hiver ! En ce moment, je travaille les fruits secs, les agrumes et les marrons, avec des recettes comme la torche aux marrons ou des tartelettes pamplemousse-pistache. Cet été, la saison des myrtilles a été mauvaise dans les Vosges alors je n’en ai quasiment pas travaillées, hors de question d’acheter autre chose que des myrtilles sauvages des Vosges. » Du café, qui vient de chez Reck à Strasbourg, au thé, des Jardins de Gaïa de Wittisheim en passant par les œufs, la farine et le sucre, la plupart des produits utilisés au Boudoir de Léa sont locaux. La production est aussi volontairement limitée, pour ne pas avoir à jeter quoi que ce soit. Et vu le succès des pâtisseries de Léa, il est vivement recommandé de réserver ou de venir tôt !

Le Boudoir de Léa, chez Canal BD-Tribulles, 15, rue des Tanneurs. 03 67 94 12 68. www.facebook.com et www.instagram.com

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR