Suivez-nous :
Le rêve Lamborghini se déploie à la Cite de l’auto | M+ Mulhouse

Le rêve Lamborghini se déploie à la Cite de l’auto

9 juillet 2020 à 12h08 par 1 2930

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Pour la première fois, la Cité de l’automobile accueille des modèles phares du constructeur italien Lamborghini, dans le cadre d’une exposition très vivante, à la scénographie soignée, qui met en avant les connexions entre ces véhicules extraordinaires et la pop culture.

« Cette exposition, c’est un peu comme si on faisait entrer Andy Warhol au Louvre ! » Signée du commissaire de l’exposition Pop Lamborghini, Frédéric Brun, la formule résume bien la place qu’occupent les extraordinaires voitures du constructeur italien au cœur de la Cité de l’auto, première collection au monde de véhicules historiques.

« La collection du musée s’arrête, à 99%, aux années 60, explique Frédéric Brun. On n’y trouve donc pas de Lamborghini, la marque ayant été fondée en 1963 et n’ayant pas eu le temps de faire suffisamment impression aux frères Schlumpf pour qu’ils l’intègrent à leur collection. » Depuis, les voitures siglées du logo du taureau ont largement marqué les esprits et sont devenus les véhicules préférés des artistes et des personnalités en vue, de Miles Davis à Johnny Halliday, en passant par Michael Jordan, Paul Mc Cartney, Jay-Z ou Jamiroquai. Les différents modèles de Lamborghini font désormais jeu égal avec les stars qui les conduisent et ont été les vedettes d’innombrables films et clips.

« L’incarnation du rêve automobile »

Christophe Schmitt

C’est cette empreinte sur la pop culture, et la manière dont Lamborghini incarne le rêve automobile ultime, qui constituent le fil rouge de l’exposition temporaire présentée à la Cité de l’auto. « Les Lamborghini sont à la fois des voitures très rapides, au design à couper le souffle et d’une grande audace technique mais elles représentent aussi l’incarnation du rêve automobile, une promesse, presque un fantasme », souligne Frédéric Brun.

De la Miura à l’Huracan Evo Spyder en passant par la Countach, le rare prototype P140 qui a été la matrice de toutes les générations de voitures suivantes ou encore le SUV Urus, l’exposition rassemble les modèles phares de la marque, mis en avant par une présentation inédite et très réussie. « Nous avons souhaité transporter les visiteurs dans un autre monde, celui du rêve et du fantasme, en utilisant notamment des miroirs et des néons disposés en triangle, dont les teintes chaudes et froides, très années 80, se reflètent sur les carrosseries », explique Franck Sikorski, qui a conçu la scénographie avec Yann Le Saec. Des projections, et notamment celle du classique The Italian Job de 1969, qui met en vedette la Miura, complètent l’exposition, avec une mise en scène riche en surprises…

Une brouille avec Enzo Ferrari comme élément fondateur

Christophe Schmitt

« Les Lamborghini sont les premières supercars modernes. Ce ne sont pas des voitures de course, elles n’ont jamais fait de compétition, mais elles en ont toutes les caractéristiques. L’idée de Ferruccio Lamborghini, c’était d’amener les voitures de course sur la route, de proposer les plus belles et les plus sensationnelles voitures de grand tourisme. » Ayant bâti sa fortune en construisant des véhicules agricoles, dont l’un d’eux, un tracteur sur chenilles utilisé par un viticulteur alsacien est visible à l’entrée de l’exposition, le fondateur de la marque a décidé de se lancer dans l’arène suite à un coup de colère contre Enzo Ferrari. Restée célèbre, cette brouille fondatrice entre les deux hommes, qui vivaient dans des villes voisines, est à l’origine de l’épopée Lamborghini.

Si la crise sanitaire a eu un impact sur l’exposition, qui devait initialement ouvrir ses portes en mai, « certains collectionneurs ont accepté de prêter leurs véhicules, car ils ont été particulièrement touchés par la situation à Mulhouse, souligne Aurélien Weisrock, le directeur de la Cité de l’auto. Nous tenions vraiment à proposer une exposition temporaire cet été, pour permettre aux gens de se changer les idées, qu’ils puissent découvrir cette exposition très vivante. Nous avons aussi mis en place un jeu concours qui permet aux visiteurs de dessiner la carrosserie d’une Huracan. Le gagnant pourra taguer la voiture selon son propre design ! » Le musée permet aussi aux visiteurs de piloter des Lamborghini sur la piste de l’autodrome (payant) pour aller au bout du rêve…

Exposition visible tous les jours du 9 juillet au 10 janvier de 10h à 18h. Plus d’infos : www.citedelautomobile.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un Facebook Live pour découvrir l’exposition

Pour marquer le lancement de l’exposition, un live se tiendra sur la page Facebook de la Cité de l’Automobile, ce jeudi 9 juillet à 20h30. Durant près d’une heure, différentes personnalités exprimeront leur sentiment sur la Pop Culture et le lien affectif qui les relie à Lamborghini. Plusieurs invités feront leur apparition durant cette soirée dont Guy Berryman, bassiste du groupe Coldplay, des pilotes de course professionnels, des entrepreneurs français investis dans la fabrication des modèles de prestige, un artiste alsacien inspiré par le taureau, symbole de cette firme de caractère…

A suivre sur www.facebook.com

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR