Suivez-nous :
Kinepolis : un chef d’œuvre de Bouguereau en format XXL par le street-artiste Andrea Ravo Mattoni | M+ Mulhouse

Kinepolis : un chef d’œuvre de Bouguereau en format XXL par le street-artiste Andrea Ravo Mattoni

2 octobre 2020 à 11h55 par 9990

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

L’art classique et le street-art peuvent ne faire qu’un ! La preuve avec le prolifique artiste italo-suisse Andrea Ravo Mattoni, qui fait escale à Mulhouse, pour créer une œuvre XXL sur l’un des murs du parking du Kinepolis. La traduction parfaite d’un tableau du XIXe siècle de William Bouguereau réalisée dans le cadre de « Graffitipolis », impulsé par la Galerie Orlinda Lavergne.

Quel talent ! De près comme de loin, le résultat est bluffant. Débarqué de sa ville natale de Varèse en Lombardie, l’artiste italo-suisse Andrea Ravo Mattoni a posé ses valises et ses bombes de peinture dans la Cité du Bollwerk pour donner vie à une œuvre XXL, de 10 mètres sur 13, sur l’un des murs du parking du complexe Kinepolis, longeant l’avenue Robert Schuman. Dans la lignée de ses réalisations que l’on a déjà pu voir fleurir notamment en Italie et aux quatre coins de l’Hexagone – dont certaines en association avec le Musée du Louvre (ruez-vous sur son compte Instagram)- , cette première œuvre mulhousienne se veut le parfait trait d’union entre l’art classique et le street-art. Sa marque de fabrique.

Un pont entre le passé et le présent

Christophe SchmittAndrea Ravo Mattoni donne vie à son œuvre à ciel ouvert, avenue Schuman.

« Je souhaite créer un pont entre le passé et le présent », martèle Andrea Ravo Mattoni, du haut de sa nacelle, bombe de peinture en main et les yeux rivés sur une photocopie couleur A4 de « L’Art et la Littérature », peinture du XIXe siècle de William Bouguereau – à qui l’on doit « Flore et Zéphyr» exposée au Musée des Beaux-arts mulhousien – qu’il s’applique non pas à copier mais à « traduire » dans l’espace urbain, aidé dans cette entreprise par son assistant Joël Elbaz.

« Je viens du graff et je me suis intéressé à la peinture classique en suivant des cours à l’Ecole des Beaux-arts de Milan, souligne l’artiste, qui devrait finir son œuvre d’ici une poignée de jours, au gré des caprices météorologiques de l’automne. Dans ce que j‘entreprends, je souhaite rendre accessible à tous le patrimoine artistique et l’histoire de l’art, et quoi de mieux que la rue pour ça… »

27 000 m² de parking

La démarche est noble et rompt avec toute forme d’élitisme culturel. Mieux, elle s’imbrique parfaitement dans « Graffitipolis », audacieux projet porté par la Galerie Orlinda Lavergne, acoquinée avec le M.U.R Mulhouse et Colmar et le Kinepolis, qui consiste à donner de la vie et de la couleur aux 27 000 m² de parking du complexe mulhousien, à travers des « jams » régulières, réunissant, à chaque fois, une dizaine de street-artistes d’ici et d’ailleurs.

« Le projet était dans les cartons depuis plusieurs mois et a réellement débuté le 4 juillet dernier avec une première session réunissant des artistes alsaciens (Ndlr : Poti, Edouard Blum, Blondin 91…), poursuit Orlinda Lavergne. Les larges espaces offerts et le béton, qui compose le parking, fonctionnent parfaitement avec le graff.  « Graffitipolis » propose une carte blanche aux artistes dans un lieu insolite mais avec du passage et s’offrant à tous. Les premiers retours sont d’ailleurs très positifs, nous avons même été contactés par des Suisses et des Allemands pour faire des visites, la blogueuse strasbourgeoise de My Sweeet Cactus – et ses 60 000 followers – nous suit également. Je ne connais pas de démarche équivalente en France. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Levez les yeux

« Graffitipolis » pourrait d’ailleurs rapidement faire partie du programme des visites street-art de l’Office de tourisme de Mulhouse mais chut ! Pour l’heure et avant que de nouvelles œuvres investissent progressivement les différents niveaux du parking du Kinepolis, un conseil : levez les yeux lorsque vous emprunterez l’avenue Schuman pour voir encore, ces prochains jours, Andrea Ravo Mattoni donner vie à son œuvre à ciel ouvert qui fera partie, avec le temps, du quotidien des Mulhousiens. Les artistes passent (Andrea Ravo Mattoni se rendra à Montpellier la semaine prochaine), les œuvres restent… L’opération en cours est menée avec le soutien de la Ville et de partenaires privés (Kinepolis, Sodico, Kara Finances et restaurant Le Bacio).

Textes : Marc-Antoine Vallori – Photos : Christophe Schmitt

+ d’infos : ravo.artinstagram.com/andrea_ravo_mattoni/orlinda.galleryinstagram.com/graffitipolis/

 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR