Suivez-nous :
Insuffisance cardiaque : « Un problème de santé publique majeur » | M+ Mulhouse

Insuffisance cardiaque : « Un problème de santé publique majeur »

24 septembre 2019 à 16h35 par 9900

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Dans le cadre de la Semaine du cœur, initiée par la Fédération française de cardiologie, le service de Cardiologie du GHR Mulhouse Sud-Alsace a organisé une journée de sensibilisation dédiée à l’insuffisance cardiaque, ce mardi 24 septembre, à l’hôpital Emile Muller.

Dans le hall de l’hôpital, plusieurs personnes s’arrêtent sur le stand tenu par l’équipe de cardiologie, échangent avec le personnel présent et goûtent un apéritif composé de légumes crus et autres granolas. Ce matin, l’atelier de préparation d’un apéritif sans sel est la porte d’entrée pour parler d’une maladie méconnue et pourtant extrêmement répandue : l’insuffisance cardiaque. « C’est le premier motif d’hospitalisation après 60 ans, expose le docteur David Kenizou, cardiologue au GHRMSA. En 2013, 1,3 million de personnes étaient atteintes d’insuffisance cardiaque en France. En 2015, rien qu’à Mulhouse, 2 000 patients insuffisants cardiaques ont été hospitalisés. C’est un problème de santé publique majeur… »

Défaillance du muscle cardiaque

« L’insuffisance cardiaque est l’aboutissement de la majorité des maladies cardio-vasculaires, qui se traduit par une défaillance du muscle cardiaque, par perte de force de contraction ou empêchement du remplissage cardiaque », explique le docteur Kenizou. Conséquence de facteurs comme des maladies du muscle ou des valves cardiaques, de l’hypertension, du diabète, ou encore de l’obésité, l’insuffisance cardiaque se manifeste par différents symptômes. « Les signes qui doivent alerter sont une prise de poids de deux ou trois kilos en une semaine, l’apparition d’œdèmes, notamment au niveau des chevilles, ainsi que l’essoufflement à l’effort, puis au repos, le tout associé à la fatigue », poursuit le cardiologue.

Améliorer la qualité de vie des patients

En s’adressant au public et aux patients de l’hôpital, ce mardi, l’équipe médicale entend faire un focus sur cette maladie, avec deux objectifs : arriver à améliorer la qualité de vie des patients, en prévenant leurs hospitalisations à répétition, et faire connaître cette maladie pour pouvoir la détecter et réagir à temps. Pour prévenir l’insuffisance cardiaque, la recette est la même que pour les autres maladies cardiovasculaires : « Manger ni trop sucré, ni trop salé, ne pas fumer et pratiquer une activité sportive régulière », conclut le docteur Kenizou.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR