Suivez-nous :
Henri Daniel, photographe amoureux de Mulhouse | M+ Mulhouse

Henri Daniel, photographe amoureux de Mulhouse

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Véritable passionné de Mulhouse et de ce qui s’y passe, Henri Daniel ne rate pas une occasion de sortir son appareil photo et de photographier les rues mulhousiennes. Il a commencé la photographie en 1963. Depuis, Henri Daniel n’a plus jamais arrêté, il ne sort jamais sans son appareil photo, et a, de ce fait, pris en photo Mulhouse dans tous ses états.

Dans les années 1960, le photographe passionné n’avait pas pour but de prendre des clichés de la Ville. Mais, avec le temps, il « regrette un peu de ne pas avoir pris plus de photos de la ville à l’époque », pour pouvoir faire plus de comparaisons.

Son plus gros dossier photographique reste celui de la construction du réseau de tramway Soléa : « Le chantier a, en réalité, commencé en 2003 et la pose des rails a commencé en 2004. J’ai donc fait des photos jusqu’à l’inauguration, et même après avec l’extension du tramway à Châtaignier, et aussi la ligne 3 jusqu’à Lutterbach », et poursuit : « J’ai fait pas mal de photos lorsque le chantier du tramway a commencé à Mulhouse, c’est là que j’ai commencé à utiliser le numérique, car en argentique, ça revenait beaucoup trop cher. Alors qu’avec le numérique, la photo ne coute rien ».

Henri Daniel

Des archives pour raviver les souvenirs

Concernant les archives, Henri Daniel détient de nombreuses cartes postales retraçant l’ancienne vie mulhousienne. Depuis 10 ans, il partage ses clichés au sein de deux EHPAD mulhousiens, pour que les personnes âgées puissent se remémorer des temps d’une vie antérieure, sans foule ni voitures dans les rues, comme ici rue de la Moselle en 1900, puis dans les années 2000.

Archives municipales, Ernest Didisheim/Henri Daniel

Prendre des photos pour en faire des comparaisons, cela peut d’ailleurs être compliqué, du point de vue de la circulation : « Dans les années 1900, il était facile de faire des photos car il n’y avait personne dans les rues. Alors qu’aujourd’hui, si on veut faire des photos, et ce au même endroit, il faut faire attention aux voitures ».

Faubourg de Colmar, Mulhouse. A gauche : 1970, à droite, photo prise en 2010/2015

En habitant Mulhouse, le photographe ne s’aperçoit pas du changement au cœur de la ville, du moins immédiatement.  « On voit le changement petit à petit, ça ne se remarque pas. Et, il y a même des endroits qu’on ne trouve plus car ils n’existent plus », témoigne Henri Daniel. Cependant, il est un temps que les moins de 28 ans, ne peuvent pas connaître : comme ici avec une carte postale d’avant la piétonisation de la place de la Réunion, qui a eu lieu en 1992.

Carte postale montrant Mulhouse au 20ème siècle

Henri Daniel partage ses mines d’or sur les réseaux sociaux : « Les photos que je publie, sont soit des archives, soit des  photos personnelles, ou d’autres des archives municipales que j’ai aussi depuis longtemps, sans compter une collection de cartes postales ». Cette diffusion d’antiquités mulhousiennes, Henri Daniel la fait pour lui, « pour les autres et pour partager ».

+ d’informations et de clichés sur Facebook – Henri Daniel

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

2 réponses à “Henri Daniel, photographe amoureux de Mulhouse

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR