Suivez-nous :
Gabin Navéos : un Mulhousien sur les océans | M+ Mulhouse

Gabin Navéos : un Mulhousien sur les océans

26 avril 2022 à 7h32 par 1 0382

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Il a pour projet de traverser l’Atlantique en solitaire, en 2023 : le jeune navigateur mulhousien Gabin Navéos enchaîne les courses au large, dont la dernière en date avec le skipper mulhousien Nicolas Boidevézi, et s’investit totalement pour réaliser son rêve.

Si Mulhouse est l’une des villes françaises les plus éloignées de la mer, cela n’empêche pas qu’elle fasse rêver ses habitants, au point que certains passionnés deviennent même navigateurs ! On connaissait déjà le skipper mulhousien Nicolas Boidevézi, vice-champion de France qui a participé à près de 40 régates internationales et réalisé plusieurs courses transatlantiques, il faudra désormais aussi compter avec Gabin Navéos, jeune skipper de 22 ans, qui s’est lancé sur le circuit des voiliers classe Mini 6.50, avec un bel objectif : traverser l’Atlantique en solitaire en 2023, dans le cadre de la Mini Transat.

Né à Mulhouse et passé notamment par le lycée Louis Armand, Gabin Navéos a toujours été passionné par les bateaux. « J’ai découvert la voile enfant, durant des vacances en Bretagne, avec une semaine de stage de catamaran. J’ai adoré ça et, dès mon retour en Alsace, j’ai cherché un club pour pouvoir apprendre. » C’est sur le Plan d’eau de Reiningue, au Club de voile de Mulhouse (CVM), que Gabin va apprendre à naviguer, à la barre des lasers du club, des dériveurs légers, idéaux pour l’apprentissage, mais qui sont également utilisés aux Jeux Olympiques.

Du Plan d’eau de Reiningue aux côtes bretonnes

« Le Club de voile de Mulhouse est un club très actif, où l’on peut bien pratiquer mais aussi faire de la compétition, souligne le skipper. Je suis d’ailleurs toujours licencié au CVM ! » Avec le club mulhousien, Gabin va participer à de nombreuses compétitions sur les lacs et plans d’eau du Grand Est, de Bourgogne et d’Allemagne. Ce qui n’était, au départ, qu’un hobby va se transformer en une véritable passion, amenant le jeune Mulhousien vers les côtes bretonnes, pour se construire un avenir en lien avec le nautisme.

Anne Beaugé

« Après le Bac, j’ai rejoint, en 2019, l’Institut nautique de Bretagne à Concarneau pour suivre une formation de commercial nautique, avec l’objectif de pouvoir faire de la course au large. La Bretagne est l’endroit où l’on navigue le plus, c’est un peu la capitale des courses aux larges en solitaire et en duo. Par rapport aux plans d’eau intérieurs, l’océan est un autre univers, le vent y est plus stable mais il faut prendre en compte les vagues, les marées, les courants… »

Désormais établi à Arzon, à l’entrée du Golfe du Morbihan, Gabin Navéos vend et installe des pièces de bateaux et navigue le plus possible. « J’ai beaucoup travaillé pour me faire ma place ici, en réglant des bateaux, en montrant mes compétences. Quand on n’a pas de bateau, comme c’était mon cas au départ, et qu’on veut naviguer, il faut montrer qu’on est sérieux, motivé et digne de confiance. Maintenant, j’ai mon propre bateau, ce qui représente un investissement personnel élevé, et il est amarré juste à côté de mon lieu de travail, c’est parfait ! »

« La navigation : une philosophie de vie »

Pour participer à la 24e Mini Transat, en 2023, qui représente un parcours de 4 050 milles (7 500 km) entre les Sables d’Olonne et la Guadeloupe, Gabin doit avoir fait ses preuves sur différentes courses, et notamment sur une course en solitaire d’au moins 24h, qu’il disputera dans quelques semaines. Parmi les courses au large de son programme de la saison, la Plastimo Lorient a été disputé, début avril, par un équipage 100% mulhousien puisque Gabin Navéos a navigué, en duo, avec Nicolas Boidevézi.

« On a fait une belle performance en terminant 15e sur 70 bateaux et en étant bien placés quasiment tout le temps. Naviguer avec Nicolas, c’est très inspirant, c’est quelqu’un qui a une grande expérience, qui a déjà fait plusieurs transatlantiques, il m’a beaucoup appris. » Car, on ne se lance pas dans une traversée de l’Atlantique en solitaire sans expérience et sans une grande et minutieuse préparation…

« Quand on est seul en mer, pendant une longue durée comme ça, on est face à soi-même, il faut savoir se débrouiller ! Il faut tout anticiper et tout préparer, ce qui prend beaucoup de temps et d’énergie. La navigation se fait à l’ancienne, sans GPS, avec des cartes et à la boussole. On dort par tranches de 15 minutes, comme on peut. Moi je suis très, très motivé et entre le travail, la navigation et la préparation, je ne fais quasiment rien d’autre mais la navigation est devenue, pour moi, presque une philosophie de vie. »

Soutenu par ses parents et ses amis, le skipper mulhousien est également à la recherche active de sponsors et rêve de prendre la mer avec des sponsors alsaciens sur son bateau. « Je lance un appel aux entreprises qui souhaitent sponsoriser des sportifs. On l’a vu avec la dernière édition du Vendée Globe, qui a été très suivie, la voile est un sport qui fait rêver les gens, avec une belle image. On utilise uniquement la force du vent et les innovations technologiques sont toujours présentes. Et ce projet, c’est vraiment une aventure ! »

+ d’infos : https://www.instagram.com/gabintheocean/

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

2 réponses à “Gabin Navéos : un Mulhousien sur les océans

    1. Le projet fou d’une vie mais tout de même incroyable ! Ça semble impensable et pourtant ! La passion de l’océan ça peut aussi naître à Mulhouse !

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR