Suivez-nous :
Festival Scènes de rue : une 24e édition spéciale qui garde la flamme ! | M+ Mulhouse

Festival Scènes de rue : une 24e édition spéciale qui garde la flamme !

12 octobre 2020 à 14h47 par 2 9470

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Du théâtre de rue, du cirque, de la musique, des installations, de la danse pour tous et le tout gratuitement… Annulé cet été en raison de la situation sanitaire, l’incontournable festival Scènes de rue revient cet automne, samedi 17 et dimanche 18 octobre, avec 24 compagnies qui proposeront plus de 60 représentations de leurs spectacles, disséminées au centre-ville et dans les quartiers limitrophes.

Une édition spéciale certes, mais pas au rabais ! C’est l’idée-force qui ressort à l’issue de la présentation de la 24e édition du Festival Scènes de rue. Annulé cet été, en raison des incertitudes liées à la situation sanitaire, le rendez-vous concocté par le service Développement culturel de la Ville débarque pour illuminer, pour la première fois, l’automne mulhousien, samedi 17 et dimanche 18 octobre. Ce premier week-end des vacances scolaires verra ainsi pas moins de 24 compagnies – pour quelque 63 représentations – investir 16 spots disséminés à travers le centre-ville, mais aussi dans les quartiers alentours (Franklin, Briand, Porte du Miroir, Nouveau Bassin)…

Laboratoire

« Les services de la Ville se sont pliés en quatre pour que cette édition ait lieu, indique Frédéric Rémy, le directeur artistique. Les élus ont démontré une vraie opiniâtreté pour maintenir la manifestation sur une période pas simple. C’est une belle marque de reconnaissance pour les artistes qui se produiront à ce festival qui sera, évidemment, une édition spéciale. »

Si le nombre de jours du festival se resserre sur deux jours contre quatre habituellement, les compagnies sont aux trois quarts identiques à celles qui figuraient dans la programmation initiale estivale et promettent de belles séquences de rires, d’émotions, de surprises (…) à travers des installations, de la musique, du théâtre de rue, du cirque, des acrobaties, des performances (…). « Scènes de rue est reconnu comme un festival des arts de la rue. Quand nous avons contacté les compagnies pour venir cet automne à Mulhouse, elles ont répondu présent avec beaucoup d’enthousiasme », poursuit Frédéric Rémy, qui entend faire pleinement jouer au festival mulhousien son rôle de « laboratoire » avec pas moins de 10 créations – dont quatre accueils en résidence – sur les 24 spectacles présentés.

Carabosse et ses installations de feu

« A travers ce festival, l’objectif est, bien sûr, de mettre de la vie dans la cité, d’enrichir l’offre culturelle et de soutenir les artistes et le spectacle vivant plus globalement, souligne Anne-Catherine Goetz, adjointe au maire déléguée à la Culture et au Patrimoine. Avec le Marché de Noël et le Carnaval, le festival Scènes de rue est l’un des trois temps forts du calendrier des événements mulhousiens. Gratuit, artistique, populaire, pour tous les âges et festif, il est inscrit dans l’ADN mulhousien et traduit notre volonté de soutenir la création et la diffusion de spectacles vivants ».

A noter d’ores et déjà sur vos tablettes, le grand rendez-vous fédérateur de cette édition 2020 qui se tiendra, samedi 17 octobre à partir de 20h30, avec la compagnie Carabosse. Soit trois heures de déambulation libre pour les spectateurs, entre installations de feu, machinerie et musique, du square de la Bourse à la place de la Paix, en passant par le square Steinbach. « Une création in situ qui marque et qui rassemble », promet Emmanuelle Telega du service Développement culturel, qui assure la coordination générale de l’événement. Connue internationalement pour ses installations de feu investissant les espaces publics, la compagnie Carabosse revient, pour la troisième fois, dans la cité du Bollwerk après avoir déjà illuminé Mulhouse, et notamment le parc Salvator, il y a (déjà) dix ans lors d’une édition de toutes les mémoires.

Le masque en permanence

Certitude : le festival Scènes de rue 2020 portera l’empreinte de la situation sanitaire qui exige « un protocole de circonstance pour assurer la sécurité de tous », comme l’indique Eric Vincent, chef du service Développement culturel. Les spectateurs devront ainsi porter un masque en permanence, respecter les gestes barrières (gel hydroalcoolique à disposition) et maintenir une distanciation physique d’un mètre. Les spectacles, eux, ont une jauge limitée de spectateurs, l’accès au site se faisant 30 mn avant le début des représentations, alors que certains spectacles seront accessibles uniquement aux détenteurs de billets, distribués 30 mn avant l’heure mais aussi au Point info du festival, place de  la Réunion. Eco-responsable (tri des déchets, toilettes sèches, suppression du plastique…), le festival donne toute sa place aux déplacements doux. C’est dans cette optique que le service Vélocité proposera l’abonnement gratuit, du 15 au 18 octobre, via le site Internet compte-mobilite.fr ou l’application « Compte Mobilité ».

Quelle météo ?

Seule inconnue, même si les prévisions du moment sont plutôt optimistes : la météo du week-end des 17 et 18 octobre. « Nous travaillons sur différents scénarios de lieux de repli et certains spectacles pourront avoir lieu dans l’espace prévu, même en cas de petites pluies », indiquent prudemment  les organisateurs. Mais chassons ces nuages chargés de pessimisme et gageons que cette édition très spéciale se produira sous un ciel clément, avec ce petit supplément d’âme qui fait la force de Scènes de rue !

Gratuit. + d’infos et programme détaillé sur scenesderue.fr – Téléchargez le programme ici

Piochez selon vos envies

Outre les installations de feu de la compagnie Carabosse, parmi les autres temps forts du festival, citons, de manière totalement subjective on vous l’accorde, « Elevage », la première création de la Cie franc-comtoise Des animaux de la compagnie, du théâtre portant sur la paysannerie (samedi 17 à 17h et dimanche 18 à 16h30, parc Jaquet) ;  « Dans ton cirque » par l’Association du vide avec Fragan Ghelker, une pointure de la corde lisse en France (samedi 17 et dimanche 18 à 18h30, parc Salvator) ; « C’est pas là, c’est par là », performance à l’esthétisme soigné de la Cie Galmaé portée par l’artiste coréen Juhyung Lee (samedi 17 à 23h30 et dimanche 18 à 20h30, place de la Réunion) ; les drôleries du duo de la Cie Super Super dans leur piscine (qu’on leur souhaite chauffée) avec « Plouf et replouf » (samedi 17 à 15h et 18h, dimanche 18 à 17h30, place Lambert) ; Générik Vapeur, une compagnie caractéristique des arts de la rue qui présente « Les champêtres » (samedi 17 à 11h, marché du Canal couvert) ou encore la Cie belge « Les vrais majors » pour un pur moment de rire avec « La Montagne », un voyage dans les coulisses d’une création théâtrale ayant pour objet l’adaptation d’un film allemand des années 30 sur une ascension en haute montagne (samedi 17 à 14h30 et 19h30 et dimanche 18 à 14h30 au parc Jaquet).

Citons encore, le collectif Random et son travail d’accompagnement du Programme de rénovation urbaine en cours au Drouot à Mulhouse, proposant de découvrir et de construire un « Drouot de poche »… (samedi 17 de 14h à 19h et de 20h30 à minuit, puis dimanche 18 de 8h30 à 12h, rue Lambert). Mais le mieux, c’est encore de parcourir le programme du festival sur le site officiel ou de le télécharger pour piocher selon vos envies.

 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR