Suivez-nous :

13 octobre 2023 à 17h03 par 1 987 1

Festival sans nom : 5 bonnes raisons d’aller frissonner au festival du polar

Festival sans nom : 5 bonnes raisons d’aller frissonner au festival du polar | M+ Mulhouse
Festival sans nom : 5 bonnes raisons d’aller frissonner au festival du polar | M+ Mulhouse

Festival sans nom : 5 bonnes raisons d’aller frissonner au festival du polar

13 octobre 2023 à 17h03 par 1 9871

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 3 minutes

Après une 10e édition record, le Festival sans nom revient pour sa 11e édition, parrainée par Eric Giacometti et Jacques Ravenne. M+ vous donne au moins cinq bonnes raisons de vous plonger dans l’univers du polar, samedi 21 et dimanche 22 octobre.  

1) Pour sa thématique d’actualité

Les journées raccourcissent, l’atmosphère automnale s’installe avec ses brumes matinales qui donnent un côté mystérieux à ces mois d’octobre et de novembre, marqués par les célébrations de la Toussaint ou d’Halloween… Cette période idéale pour se plonger dans la lecture d’un bon polar est aussi celle qu’ont choisie les organisateurs du Festival sans nom pour proposer, depuis 2013, un festival dédié au polar sous toutes ses formes. Plus grand festival du polar du Grand-Est et l’un des principaux rendez-vous du genre en France, le Festival sans nom s’en est fait un sur la scène nationale, avec 49 000 visiteurs et 338 auteurs accueillis, en dix ans, à Mulhouse. Après une dixième édition marquée par une fréquentation record, avec près de 6 000 visiteurs, l’évènement revient, samedi 21 et dimanche 22 octobre, sur le campus de La Fonderie pour sa 11e édition avec l’objectif « de faire au moins aussi bien mais surtout de faire encore mieux », selon les mots de Dominique Meunier, président du Festival sans nom.

2) Pour ses parrains d’exception

C’est le plus célèbre tandem du thriller français : Éric Giacometti et Jacques Ravenne ont accepté, pour leur première participation au Festival sans nom, d’être les parrains de cette 11e édition. Créateur de la série à succès des aventures du commissaire Antoine Marcas, vendue à près de 3 millions d’exemplaires en France et traduite dans 17 langues, le duo est également connu pour sa série historique Le cycle du soleil noir. « Ce sont des auteurs à succès, qui sont assez rares en festivals et nous sommes très heureux qu’ils aient accepté de parrainer cette édition », souligne Dominique Meunier. Présents pour des séances de dédicaces et des tables rondes, les deux auteurs se prêteront aussi à des interviews publiques, samedi 21 octobre à 10h30 et dimanche 22 octobre à 15h.

3) Pour la proximité avec les auteurs

30 auteurs. C’est la jauge, volontairement réduite, qu’accueille chaque année le Festival sans nom, pour une meilleure proximité avec le public. « Nous ne sommes pas un salon du livre, ni un salon de l’agriculture policière, s’amuse Luc Widmaier, de la librairie Bisey, vice-président du festival. Nous souhaitons garder une taille humaine, qui permet les échanges avec le public, et que les auteurs apprécient. Ici, ils se sentent choyés et nous le disent : l’an passé, ils nous ont sacrés « meilleur festival de polar de France ! » Nous avons concocté une programmation dense, originale, variée et renouvelée, qui devrait attirer du monde. » Ainsi, à côté des habitués du festival comme Bernard Minier, Roger Ellory ou Nicolas Lebel, une quinzaine d’auteurs feront, cette année, le déplacement à Mulhouse pour la première fois, comme Valerio Varesi, Louise Mey ou Paul Colize.

4) Pour son programme riche et varié

Si les séances de dédicaces, les interviews publiques et les tables rondes mélangeant les auteurs sont au cœur du festival, soutenus par des partenaires fidèles comme la Ville de Mulhouse, la SNCF, l’UHA ou le Crédit Agricole, celui-ci propose également d’autres évènements dans sa programmation. Le photobooth sans nom permet ainsi à tous de se faire tirer le portrait dans un décor polar, alors qu’une masterclass d’écriture sera animée par Bernard Minier, samedi 21 octobre à 16h30. Un apéro polar est également au programme, samedi 21 octobre à 17h, alors que des lectures d’extraits de romans d’auteurs présents au festival seront proposés samedi à 15h30 à la bibliothèque Grand’Rue. Une lecture de contes pour enfants est aussi programmée, dimanche 22 octobre à 15h. Plusieurs prix sont également remis par le Festival : le Grand Prix du festival, le prix FSN des lecteurs des bibliothèques, le prix du journal L’Alsace ou encore le prix d’écriture des collégiens…

5) Pour sa Nuit du polar au cinéma Le Palace

De retour après quelques années d’interruption, la Nuit du polar sera l’occasion de découvrir trois films policiers français, au cinéma Le Palace, samedi 21 octobre à partir de 19h. « Nous présenterons trois films noirs français, qui ont en commun d’avoir Karim Leklou au générique : Le monde est à toi, Vincent doit mourir et BAC Nord, souligne Luc Widmaier. L’acteur sera présent pour des échanges à l’issue des projections, de même que Stéphan Castang, le réalisateur de Vincent doit mourir, qui sera projeté en avant-première. » Du côté des campus mulhousiens et colmariens de l’UHA, de nombreux évènements sont proposés tout au long du mois d’octobre : enquêtes policières, conférences, projections, murder party, rencontres d’auteurs …

Samedi 21 octobre de 10h à 18h30 et dimanche 22 octobre de 10h à 17h sur le campus de La Fonderie, 16, rue de la Fonderie. Entrée libre. + d’infos : www.festival-sans-nom.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Une réponse à “Festival sans nom : 5 bonnes raisons d’aller frissonner au festival du polar

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR