Suivez-nous :
Une énergie plus propre pour les hôpitaux mulhousiens | M+ Mulhouse

Une énergie plus propre pour les hôpitaux mulhousiens

22 mars 2017 à 16h04 par 1 4520

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

La centrale thermique de l’Illberg fournira bientôt eau chaude et chauffage aux hôpitaux mulhousiens. Un chantier d’envergure qui permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

C’est un chantier d’envergure qui démarre ces jours-ci entre la centrale thermique de l’Illberg et les différents sites des hôpitaux de Mulhouse. Un nouveau réseau de 6,1 km de tuyaux en acier va ainsi être posé, permettant le raccordement, au 1er janvier 2018, de l’hôpital Emile Muller, du nouveau bâtiment Femme-Mère-Enfant et de l’hôpital du Hasenrain à la centrale thermique de l’Illberg. A la clé, une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 4 000 tonnes par an, en utilisant l’énergie produite à la centrale par deux chaudières biomasse et une chaudière au gaz, avec une part d’énergie renouvelable dans la production de chaleur de 53%.

« C’est un projet important dans le cadre de la transition énergétique portée par l’agglomération, souligne Jo Spiegel, conseiller communautaire de m2A délégué à la Transition énergétique et à l’environnement. C’est un nouveau saut qualitatif et quantitatif pour limiter les rejets de gaz à effet de serre, optimiser notre production d’énergie mais également proposer un prix de l’énergie stable et compétitif. »

UN CHANTIER IMPORTANT

Pour le directeur du Groupement hospitalier de la région Mulhouse-Sud-Alsace, Marc Penaud, « le démarrage des travaux est l’aboutissement de deux années de discussions qui vont permettre au plus important hôpital non universitaire de France de bénéficier d’une ressource énergétique moins polluante et d’écrire l’avenir avec la plus faible empreinte écologique possible. » En plus des hôpitaux, qui utilisaient jusqu’ici des chaudières au gaz, l’extension du réseau va permettre de chauffer la piscine de l’Illberg et le Centre d’entraînement du Mulhouse Olympic Natation, tandis que le raccordement d’autres bâtiments situés sur le tracé est à l’étude. D’un coût de 10,2 millions d’euros, financés par m2A, l’Ademe et les fonds européens, ce nouveau réseau représente un chantier important, mené par quatre équipes en simultané, avec des contraintes fortes comme le franchissement de l’Ill, du canal du Rhône au Rhin et de la voie ferrée vers Belfort. Si tout est fait pour limiter les perturbations, le chantier va nécessairement avoir des répercussions sur la circulation automobile, avec des mises en sens unique et des alternats de circulation.

DES VOIRIES RÉAMÉNAGÉES

Dans la continuité des travaux, les rues Laennec et Mangeney vont être réaménagées par la Ville de Mulhouse, « en donnant plus de place aux vélos et aux piétons sur des voiries pour le moment exclusivement dédiée à l’automobile », explique Philippe Trimaille, adjoint au maire de Mulhouse, délégué aux Déplacements et à l’aménagement de l’espace public. Une voie nouvelle va également être créée entre la rue Laennec et la RD 21 à Brunstatt, afin de renforcer l’accessibilité depuis le Sundgau et de désengorger la circulation au centre de Brunstatt. Coût de ces opérations financées à plus de 50% par le Conseil départemental : 3,5 millions d’euros.

Plus d’infos sur: www.mulhouse-alsace.fr

Print Friendly, PDF & Email
Mots-clés : , ,

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR