Suivez-nous :
Une école pour les futurs champions du sport numérique | M+ Mulhouse

Une école pour les futurs champions du sport numérique

27 mars 2017 à 10h33 par 1 5750

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Avec Km0, la Ligne Numérique ou E-Nov Campus, le numérique a le vent en poupe à Mulhouse. Depuis septembre, ce chaînon de l’économie compte un maillon de plus : Powerhouse Gaming, une école d’e-sport.

2,87 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France en 2015, 53% de la population française qui joue régulièrement… Deuxième industrie culturelle en France derrière le livre, le jeu vidéo est plus qu’une tendance du moment, et Terence Figueiredo l’a bien compris. Le Mulhousien de 28 ans a lancé, en septembre dernier, son école d’e-sport, Powerhouse Gaming.

« Aujourd’hui, l’e-sport se développe comme le vrai sport. Lorsque des sociétés recherchent des rédacteurs, vidéastes, animateurs ou techniciens réseaux spécialisés dans le jeu vidéo, elles n’en trouvent pas forcément, constate le jeune directeur. Dans notre école, nous formons les élèves sur les métiers relatifs à l’e-sport… »

Catherine KohlerLa majorité des étudiants est en internat au sein de l’école.

PSG et AS Monaco

Si la discipline était encore confidentielle pour le grand public, il y a quelques mois, la médiatisation récente de compétitions d’e-sport et la création d’équipes d’e-sport par le Paris Saint-Germain et l’AS Monaco, entre autres, laissent présager un boom dans un futur pas si lointain.

« Je le vois venir depuis dix ans, poursuit Terence Figueiredo. Les gens sont prêts, de vrais acteurs commencent à investir dans le domaine ! »

Pour preuve, le portail emploi de l’Association française pour le jeu vidéo compte, à lui seul, plus de 400 offres de stages et d’emplois, toutes en lien avec l’industrie florissante du jeu vidéo.

Catherine KohlerTerence Figueiredo dans la salle de (vrai) sport !

Cours et entraînement

Concernant la formation dans l’école mulhousienne, les cours sont assurés par des professionnels et des universitaires dans des domaines allant du management à l’animation 3D, en passant par la technique réseau, la communication ou encore le suivi de projets. Durant une année, les 24 élèves, dont trois filles, suivent les cours le matin, l’après-midi étant consacré à l’entraînement.  En effet, si Powerhouse Gaming a la vocation d’apprendre à ses élèves les métiers de l’e-sport, son objectif est aussi d’être une sorte d’incubateurs à champions.

Dans plusieurs salles, on trouve ainsi des machines dernier cri, permettant à ces élèves des quatre coins de la France de s’entraîner pour atteindre le plus haut niveau, sur les jeux phares du marché : League of legends, Counter strike, Overwatch, Call of duty ou encore Fifa. « Les entraînements se font souvent avec du coaching en ligne », poursuit Terence Figueiredo, qui ne laisse pas ses élèves seuls dans la nature :

« La majorité est en internat ici, et puis, il y a un régime et des heures de pratique à respecter. Nous avons une vraie salle de sport, chacun doit faire au moins une demi-heure de vrai sport par jour. Je veux leur faire perdre du poids ! »

Le soutien d’E-Nov Campus

« J’ai lancé mon école ici parce que je veux faire avancer ma ville. J’ai toujours cru à Mulhouse ! » Si Terence Figueiredo a pu monter une telle structure, c’est aussi grâce à l’implication de partenaires, comme E-Nov Campus, qui possède 20% des parts : « J’ai monté le projet avec Gérald Cohen, membre fondateur d’E-Nov Campus, qui m’a vraiment suivi. En intégrant le pré-incubateur, je lui ai dit : tu as la maîtrise de l’Ecole, moi de l’e-sport. Allons-y à fond ! », confie Terence Figueiredo, avant de conclure : « On me trouve parfois fou et ça me plait ! »

Plus d’infos sur www.powerhousegaming.frwww.afjv.com

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR