Suivez-nous :
« Créer une ambiance propice au shopping, à Mulhouse » | M+ Mulhouse

« Créer une ambiance propice au shopping, à Mulhouse »

3 mai 2022 à 17h08 par 1 1472

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Le maire de Mulhouse Michèle Lutz et Philippe Trimaille, adjoint au maire délégué au Commerce et à l’artisanat, étaient les invités de l’Atelier du commerce de ce mardi matin. Au programme : présentation des grands projets municipaux et échanges avec la nombreuse assistance, notamment sur le dossier du développement des mobilités douces.

Ouvertures de commerces, annonces, actions, potins… Tel est le programme des Ateliers du commerce mensuels, animés par le manager du commerce, Frédéric Marquet. Un rendez-vous qui a dérogé à la règle, ce mardi matin, en ayant pour invités le maire de Mulhouse Michèle Lutz et Philippe Trimaille, adjoint au maire délégué au Commerce et à l’artisanat, venus parler… commerce, mais aussi et surtout présenter les grands projets municipaux devant une assistance nombreuse, au rooftop « L’Astronome ».

Crise sanitaire et stratégie digitale

Catherine KohlerMichèle Lutz était l’invitée de l’Atelier du commerce de ce mardi matin.

« Je connais les inquiétudes des commerçants et des artisans, celles du chiffre d’affaires, des travaux… J’ai vécu cela durant 31 ans dans mon salon de coiffure, place Franklin. Si tout a tenu lors de la crise sanitaire, c’est aussi grâce à tous les commerçants », a débuté Michèle Lutz, en rappelant que la Ville a injecté, durant la période, plus d’un million d’euros dans le commerce local (opération « Je soutien mon commerce » (lire notre article), création de la plateforme monshopping-mulhouse.fr, cartes interactives…). « La crise a démontré un élan de solidarité des gens et leur attachement aux commerçants, poursuit Philippe Trimaille. Le commerce de proximité, c’est l’avenir et, parmi les leçons de la crise sanitaire, il faut retenir le rôle social du commerce, mais aussi la nécessité d’ouvrir une réflexion sur les nouvelles pratiques de consommation des clients. Cette crise nous a appris la nécessité de sécuriser l’activité en situation de crise, notamment en accompagnant les commerçants à la transformation digitale ». C’est dans cet état d’esprit qu’un pool numérique est né, à l’initiative de la Ville et de la CCI (20 000 euros d’investissement au total), pour proposer du coaching sur-mesure pour développer la stratégie digitale des commerçants. L’appel à candidatures pour la première session, d’une quinzaine de places, interviendra dans les prochains jours.

Feuille de route

Le maire a rappelé la feuille de route du mandat municipal en cours visant « à faire de Mulhouse, demain, une ville apaisée, durable et du bien-être », tout en rappelant que « le shopping » était aussi une question « d’atmosphère propice pour consommer », qui oblige la municipalité à « concevoir et construire la ville autrement, plus humaine, plus conviviale, plus durable » pour répondre « aux enjeux climatiques ». Le tout mis en musique à travers un programme pluriannuel d’investissement (PPI) d’environ 330 millions d’euros, dont 285 millions d’euros sur la période 2020-2025.

Mobilités douces

Catherine Kohler Parmi l’offre de stationnement, le parking Porte Haute, souvent sous-utilisé pour la Ville.

Si le maire a évoqué les grands projets transversaux, tels Mulhouse Diagonales et la nature en ville ou encore la poursuite de Mulhouse Grand Centre qui, après avoir « dopé » le centre-ville entre 2011 et 2016, ambitionne aujourd’hui d’étendre progressivement l’hyper centre vers le Marché du canal couvert et l’avenue Briand, mais aussi vers le quartier Fonderie, la Porte de Bâle et la rue du même nom, ainsi que le quartier d’affaires Gare, c’est le sujet des mobilités douces et de l’extension du plateau piéton (rues de l’Arsenal, des Tanneurs et des Bons Enfants) qui a naturellement été au centre des échanges avec l’assemblée. « Il s’agit de réduire la pression automobile, la planète est dans un drôle d’état et on doit se poser la question de ce que l’on laisse à nos enfants et petits-enfants », a précisé Michèle Lutz, avant de rappeler les concertations en cours et la « nécessité » d’y participer.

Accessibilité et stationnement

Parmi les questions posées dans l’assistance, il a beaucoup été question de l’accessibilité au centre-ville et du stationnement « qui ne doivent pas être un frein pour la clientèle périphérique, notamment les CSP + ». Un sujet sur lequel le maire a rappelé l’existence de « nombreuses solutions de stationnement et de parkings en ouvrage, parfois sous-utilisés, dont celui du parking Buffon (Ndlr : Porte Haute) avec la navette électrique et gratuite du centre-ville, mais aussi l’importance des parkings relais P+tram dont celui de l’université », appelant de ses vœux une nouvelle campagne de communication sur ce sujet (téléchargez le plan pour stationner facilement ici).

L’occasion également de faire un point sur le parking des Maréchaux, dont le maire a annoncé sa réfection, à partir du premier trimestre 2023, pour un an et demi de travaux. Le parking restant ouvert durant les travaux. « En raison de nombreuses fissures constatées notamment sur l’arrière du parking, la commission de sécurité a rendu un avis défavorable en janvier dernier, une purge des fissures a déjà été réalisée en février. Un diagnostic complet du parking sera rendu en juin 2022, avant la phase des marchés publics, ce qui nous amène à un démarrage des travaux en 2023 », a expliqué le maire.

Piétonnisation

Catherine KohlerLa rue de l’Arsenal fera l’objet de travaux de remplacement de la canalisation en 2023.

Autre sujet qui a déclenché de nombreuses questions : la piétonnisation prévue des rues de l’Arsenal, des Tanneurs et des Bons Enfants. « Un sujet d’inquiétude après deux ans de crise sanitaire », a souligné Sophie Julien, directrice de l’association commerçante Les Vitrines de Mulhouse. « Je n’ai pas l’intention de faire les choses de façon arbitraire, a répondu le maire. Il s’agit aujourd’hui de changer de paradigme en se demandant aussi ce que les commerçants peuvent proposer. Encore une fois, j’invite tous les commerçants à participer aux concertations ». Et de prendre pragmatiquement l’exemple de la rue de l’Arsenal, qui amènera à expérimenter. « Nous sommes dans l’obligation de remplacer la canalisation de la rue de l’Arsenal. Pour éviter les désagréments des commerçants durant les périodes estivales et du Marché de Noël, nous effectuerons ces travaux entre janvier et avril 2023, ce qui nous amènera donc à expérimenter, grandeur nature, la rue de l’Arsenal sans voiture et trouver des solutions et des itinéraires de déviation. »

« Nous souhaitons non seulement être entendus mais écoutés, a souligné Jean-Jacques Delattre, patron de l’enseigne historique Stocks Americains. Si on piétonnise, il faut trouver des solutions et prendre le temps de concerter ». « C’est tout le sens de la phase de concertation en cours », a répond, du tac au tac, Michèle Lutz. « S’il le faut, je reviendrai vous rencontrer lors d’un prochain Atelier du commerce », promet le maire, en s’adressant, une dernière fois, à la nombreuse assistance. Plus de deux heures d’atelier se sont écoulées…

Suivre l’actualité du commerce sur Facebook.com/MulhouseAmbianceShopping

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

2 réponses à “« Créer une ambiance propice au shopping, à Mulhouse »

  1. Les zones piétonnes ne restreignent pas l’accès aux commerces. Au contraire, ils rendent les rues commerçantes plus attrayantes, augmentant l’affluence et la demande.

    De nombreuses études – des Pays-Bas dans les années 70 jusqu’aux grandes villes américaines dans les années 2010 – ont conclu que la mise en place d’aménagements piéton et vélo n’a pas d’effet négatif sur le chiffre d’affaires des entreprises, mais plutôt un effet positif dans la plupart de cas.

    C’est une idée reçue que les clients qui arrivent en voiture dépensent plus. Même si le « panier » des clients à vélo est moins gros, ils viennent plus souvent, et dépensent plus en fin de compte. Et un magasin facilement accessible sans véhicule motorisé favorise des visites plus fréquentes avec de plus petits paniers.

    Une rue bien conçue, attrayante pour les cyclistes et les piétons, est une bonne affaire pour ses commerces.

  2. Mon commentaire a été supprimé ainsi que celui d’une autre personne qui abondait dans mon sens ,car nous mettions le doigt sur une problématique grave que nous les Mulhousiens et les habitants de M2a et les visiteurs subissons de manière récurrente : les razzias .
    Nous subissons les assauts répétés des bandes de voleurs (sans papier ,pays de l’est plus quelques locaux),sans qu’il y ait à aucun moment de riposte.
    Impunité ….
    Plutôt que de censurer mon commentaire ,tapez du poing sur là table comme moi ,car il n’y a rien de pire que de tromper les naïfs qui viendraient à Mulhouse en se croyant en sécurité.
    Le but n’est pas de dire du mal de ma ville ,le but c’est de la défendre pour de bons .
    Si ce problème était réglé on passerait à autre chose .
    Mais j’ai compris que la poussière sous le tapis a de beaux jours devant elle .

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR