Suivez-nous :

30 juin 2023 à 15h59 par 1 291 0

Cinq bonnes raisons de se laisser emporter par la nouvelle saison de l’Orchestre symphonique de Mulhouse

Cinq bonnes raisons de se laisser emporter par la nouvelle saison de l’Orchestre symphonique de Mulhouse | M+ Mulhouse
Cinq bonnes raisons de se laisser emporter par la nouvelle saison de l’Orchestre symphonique de Mulhouse | M+ Mulhouse

Cinq bonnes raisons de se laisser emporter par la nouvelle saison de l’Orchestre symphonique de Mulhouse

30 juin 2023 à 15h59 par 1 2910

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 4 minutes

Avec Christoph Koncz, son nouveau directeur musical, à la baguette, l’OSM invite à se laisser emporter dans sa nouvelle saison 2023-2024. M+ vous donne au moins cinq bonnes saisons de suivre ce précieux conseil !

Pour son nouveau chef d’orchestre

Catherine Kohler

Agé de 35 ans, le chef d’orchestre Christoph Koncz, nommé en 2022 (Lire notre article), prend officiellement ses fonctions de directeur musical, pour cette saison 2023/2024. Aux côtés du directeur général Guillaume Hébert, le chef autrichien a pour objectif de « continuer à développer l’Orchestre symphonique de Mulhouse (OSM). Dès ma première rencontre avec les musiciens de l’OSM, il y a plus d’un an, j’ai ressenti une connexion très forte et j’ai eu envie de poursuivre cette collaboration. La musique est, pour moi, le moyen le plus facile de connecter les gens. »

Nommé pour trois ans, Christoph Koncz s’est déjà produit dans le monde entier avec des ensembles tels que l’Orchestre philharmonique de Londres, le Hong-Kong Philharmonic, l’orchestre métropolitain de Montréal… « Nous sommes heureux et fiers d’avoir un maestro avec un tel parcours, souligne le maire de Mulhouse Michèle Lutz. En plus de ses qualités musicales, Christophe Koncz a beaucoup de qualités humaines et un état d’esprit qui correspond parfaitement à l’orchestre. »

Pour son programme de haut-vol

Entre août 2023 et juillet 2024, l’OSM proposera un large programme de concerts symphoniques, d’opéras et de ballets avec l’Opéra national du Rhin, de concerts famille, de ciné-concerts, de brunchs musicaux et de concerts diVin… Une grande diversité de formes, de styles et d’œuvres avec l’objectif de s’adresser au public le plus large possible.

Les huit concerts symphoniques de cette saison donneront à entendre quelques-unes des plus grandes symphonies du répertoire : Neuvième symphonie de Beethoven, Cinquièmes de Tchaïkovski et Mendelssohn, La Mer de Debussy… Les origines autrichiennes du chef seront notamment mises à l’honneur avec la symphonie n°35 de Mozart ou encore avec le concert symphonique dédié aux symphonies viennoises. Le concert de Nouvel An invitera, lui aussi, à un voyage au départ de Vienne, avec la soprano Jodie Devos.

Pour ses ciné-concerts et concerts famille

Catherine Kohler

À l’image de sa nouvelle campagne de communication, qui se veut « enthousiasmante, pétillante et rafraîchissante », l’OSM « ambitionne de conquérir de nouveaux publics et notamment les publics éloignés de la musique classique, explique Anne-Catherine Goetz, adjointe au maire déléguée à la Culture et présidente du conseil d’administration de l’orchestre. Les choix de programmation ont été faits en tenant compte de ces missions, avec un mélange d’œuvres exigeantes et d’autres plus grand public, et une politique tarifaire incitative. »

Parmi ces propositions, deux ciné-concerts devraient rencontrer un franc succès : One Piece Music Symphony, autour de One Piece, le manga le plus célèbre au monde, et Laurel et Hardy, où le compositeur Fabien Cali revisitera les thèmes de l’un des duos comiques les plus connus du cinéma. Des concerts Famille, spécialement conçus pour les jeunes enfants et leurs parents, sont également au programme avec L’histoire de Babar et La boîte à joujoux. « L’OSM est de plus en plus investi auprès des jeunes, avec notamment de nombreuses interventions dans les écoles, salue Michèle Lutz. Il est essentiel et très structurant pour les enfants de leur apprendre à apprécier et à comprendre la musique dès le plus jeune âge. »

Pour la diversité de ses propositions  

Guillaume Rudin

En lien avec l’Opéra national du Rhin, les musiciens de l’orchestre interprèteront les partitions de plusieurs opéras et ballets durant la saison : Lakmé, Sérénades ou encore Norma… Des brunchs musicaux, en partenariat avec La Filature, seront également proposés, permettant de profiter d’un dimanche convivial autour d’un concert de musique de chambre et d’un brunch à déguster sur la mezzanine de La Filature.

Autres rendez-vous réguliers, les concerts diVin, à l’auditorium du Conservatoire, véritables « afterworks » musicaux, où un concert de musique de chambre est suivi d’une dégustation de vin, avec un viticulteur partenaire, sont au programme, avec différentes thématiques. Des rencontres avec les musiciens et des moments d’échange, avec notamment les clés d’écoute des concerts, sont également proposés. « Il nous appartient de démocratiser notre art, l’image du musicien lointain est erronée, les musiciens sont des gens accessibles, proches de leur public », explique Guillaume Hébert, le directeur général de l’OSM.

Pour ses invités prestigieux

De grand musiciens, compositeurs, chefs d’orchestre et chanteurs vont accompagner l’OSM cette saison, avec notamment la dernière saison de résidence du compositeur Fabien Cali ou encore la première composition commandée dans le cadre du Consortium créatif, qui rassemble cinq formations régionales pour favoriser la création contemporaine : un nouveau concerto pour violoncelle de Michaël Levinas, avec le grand soliste Henri Demarquette.

Parmi les artistes qui collaboreront avec l’orchestre cette saison, on retrouve la cheffe d’orchestre Anu Tali, les pianistes Alexandre Kantorow et David Kadouch, la mezzo-soprano Stéphanie D’Oustrac, le chef Christopher Moulds, spécialiste de musique ancienne, le violoniste Mohamed Hiber… Le Chœur de Haute-Alsace accompagnera aussi l’OSM dans le cadre d’une collaboration historique qui est amenée à se développer, dans les prochaines années.

+ d’infos, réservations et abonnements : lafilature.org

Vers le label « Orchestre national en région »

Dans le cadre de son objectif d’obtenir le label « Orchestre national en région », décerné par le ministère de la Culture, l’Orchestre symphonique de Mulhouse a fait évoluer ses statuts et fonctionne désormais en régie personnalisée, avec une structure juridique propre. Un conseil d’administration a été mis en place, avec à sa tête Anne-Catherine Goetz, adjointe au maire déléguée à la Culture, dans lequel on retrouve différents partenaires comme la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), la Collectivité européenne d’Alsace ou encore la Ville de Colmar.

Cette nouvelle organisation et l’obtention du label, qui sera validée (ou non) en 2024, permettront d’accroître la visibilité et le rayonnement de l’OSM. « Cette labellisation permettra de donner une reconnaissance et une résonnance nationale à l’OSM, explique Michèle Lutz. Il est assez unique pour une ville comme Mulhouse d’avoir un orchestre de ce niveau-là et il est important qu’il soit reconnu à sa juste valeur. »

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR