Suivez-nous :

28 février 2024 à 15h39 par 1 586 0

Cinéma : 2024, l’odyssée du Palace

Cinéma : 2024, l’odyssée du Palace | M+ Mulhouse
Cinéma : 2024, l’odyssée du Palace | M+ Mulhouse

Cinéma : 2024, l’odyssée du Palace

28 février 2024 à 15h39 par 1 5860

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 3 minutes

Ce jeudi, le cinéma Le Palace projette un des chefs d’œuvres de Stanley Kubrick, « 2001 : l’Odyssée de l’espace », 54 ans après sa sortie. Depuis début février et jusqu’à mi-août, ce sont pas moins d’une soixantaine de films qui ont marqué l’histoire du cinéma qui seront projetés, dans le cadre d’un cycle dédié au classement du British film institute.

Après des années marquées par la crise du Covid, les confinements et autres restrictions, le cinéma Palace reprend des couleurs. « Nos chiffres sont à l’image des autres cinémas français, c’est reparti en douceur après le Covid, confie Jean-Marc Quinton, le directeur du cinéma. 2023 a été bien meilleure que 2022, avec 25% d’entrées supplémentaires, nous avons comptabilisé 100 000 entrées. L’objectif est de revenir à 120 000 entrées annuelles, et d’arriver à 150 000 à terme. » Avec huit écrans, un système de chauffage rénové et une programmation à la croisée des chemins, Le Palace a trouvé sa place et son public dans le paysage cinématographique mulhousien, depuis sa réouverture en 2007. « À sa réouverture, le cinéma a pris la couleur du cinéma d’auteur, avec une programmation typique de centre-ville, un public qui préfère les films en VO et les films d’auteur plutôt grand public », analyse Jean-Marc Quinton, qui programme aussi des bien des films d’art et essai que les derniers James Bond ou Barbie.

Les 100 plus grands films du cinéma

Le public familial et de proximité qui fréquente Le Palace n’est pas insensible aux animations proposées par le cinéma, à l’image de rencontres avec des réalisateurs ou des très appréciés Ciné-clubs animés, le deuxième mardi de chaque mois, par l’ancien journaliste et grand cinéphile, Pierre-Louis Cereja. « Il a ses habitués, qui reviennent tous les mois », poursuit le directeur du cinéma. Pierre-Louis Cereja et les cinéphiles en général sont d’ailleurs sans doute ravis du nouveau cycle initié par Le Palace et son directeur, qui consiste en la projection d’une soixantaine de films mythiques, issus du classement des 100 plus grands films du cinéma, publié par le célèbre British film institute.

Christophe Schmitt

Un classement réalisé par des professionnels

De « Shining » au « Portrait de la jeune fille en feu », en passant par « Mon voisin Totoro » ou « Le Guépard », ce nouveau cycle permet au public de découvrir, ou redécouvrir, des films qui ont marqué l’histoire du septième art. « Tous les dix ans, le British film institute (BFI) fait un grand sondage à travers le monde, auprès de plus de 1 500 professionnels du cinéma, à qui il est demandé de donner ce qu’ils considèrent comme les dix plus grands films de l’histoire, explique Jean-Marc Quinton. C’est en fonction de ces réponses que le BFI élabore ce baromètre de la cinéphilie mondiale, qui est moderne et vivante ! » C’est également un classement qui ressemble à la programmation du Palace, bien que certains spectateurs trouveront à y redire : « Il y a souvent une dichotomie entre la critique et le grand public. Ce qu’on aime, ce sont les films qui se distinguent, qui vont de l’avant, en présentant de nouvelles choses. Souvent, ce sont des cinéastes qui vont dans des directions peu explorées, qui sont novateurs. »

« Les gens aiment quand le cinéma vient vers eux »

« Il y a des réalisateurs qui jettent une pierre, et on se rend compte 20 ou 30 ans après, qu’ils ont eu une réelle influence sur le cinéma », poursuit Jean-Marc Quinton, qui ne manquera pas une miette de la séance de ce jeudi 29 février, où Le Palace projettera son fil préféré : « 2001 : L’odyssée de l’espace », de Stanley Kubrick. « Pour moi, c’est un opéra, on pourrait le regarder 20 fois de suite ! » Si le directeur du cinéma connaît visiblement chaque scène du film sur le bout des doigts, ce n’est pas le cas de tous les spectateurs, qui pourront le (re)découvrir, sans les craquelures des bobines de 1968 : « Nous projetons des copies restaurées, qui peuvent être projetées en numérique, c’est l’occasion de voir de beaux films sur grand écran. En tant que programmateur, ça rajoute du plaisir au métier et les gens aiment quand le cinéma vient vers eux ! »

+ d’infos sur www.lepalacemulhouse.com. Télécharger le programme du cycle « Les 100 lus grands films de l’histoire du cinéma ». 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR