Suivez-nous :
Armée du Salut : 100 ans d’action sociale à Mulhouse | M+ Mulhouse

Armée du Salut : 100 ans d’action sociale à Mulhouse

14 octobre 2022 à 16h56 par 7042

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Présente à Mulhouse depuis plus de 100 ans, l’Armée du Salut accompagne les personnes les plus vulnérables en proposant de l’accueil d’urgence, de l’hébergement, de l’aide alimentaire et des actions d’insertion par le travail. Plus de 4 500 personnes sont ainsi aidées chaque année dans la région mulhousienne.

« Répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables », c’est la mission de la Fondation de l’Armée du Salut, selon les mots de son directeur général Guillaume Latil, présent à Mulhouse pour célébrer ses 100 ans d’action sociale dans la Cité du Bollwerk.

Fondée à Londres, en 1878, par le pasteur William Booth, choqué par les conditions de vie des ouvriers de l’époque, l’Armée du Salut souhaitait alors « répondre aux besoins matériels et spirituels des plus démunis ». Intervenant désormais dans le monde entier, avec 1,7 million de personnes mobilisées pour lutter contre l’exclusion dans 133 pays, l’Armée du Salut s’est scindée, en France, en deux entités : la Congrégation de l’Armée du Salut, qui poursuit des missions d’évangélisation et spirituelles, et la Fondation de l’Armée du Salut, une fondation laïque d’utilité publique, qui gère les établissements à caractère social.

800 personnes accueillies au Bon Foyer, chaque année

Catherine Kohler

Si elle s’est installée à Mulhouse en 1898, alors que l’Alsace était allemande, avec un premier poste d’évangélisation, c’est en 1922 que l’Armée du Salut française récupère « La Bonne Hôtellerie », ancêtre du centre d’hébergement actuel, Le Bon Foyer, inauguré, lui, en 1953. Situé au 24, rue de l’Île Napoléon, « ce foyer d’une cinquantaine de places, voit passer près de 800 personnes chaque année, explique Cédric Hervé, le directeur du Bon Foyer. C’est un site très important, avec un collectif de 50 salariés qui accompagnent chaque année 4 500 personnes, par le biais de différents dispositifs. »

Ces dispositifs comprennent 14 places d’hébergement d’urgence pour les sans-abris, 26 places d’hébergement d’insertion pour les séjours plus longs, ainsi que des places destinées aux personnes placées par les services judiciaires. A ces places, s’ajoutent des places en appartement autonome à Mulhouse et dans d’autres villes du département. Les personnes accueillies y payent, ou non, une contribution financière en fonction de leurs ressources.

Parmi les personnes accueillies au Bon Foyer, Daniel Belon, un Thannois de 46 ans témoigne : « Je suis arrivé il y a trois semaines, par le biais de mon assistante sociale, après avoir perdu mon logement. Ici, on est bien accueilli, en chambres individuelles et les éducateurs sont toujours à l’écoute. Le réfectoire propose aussi trois bons repas par jour. Je suis ici le temps de retrouver un logement. »

Aide alimentaire et garage solidaire

A Mulhouse, la Fondation de l’Armée du Salut dispose aussi d’une pension de famille de 24 places, dans de petits studios ainsi que du Foyer d’action éducative Marie-Pascale Péan, qui accueille une trentaine de jeunes filles mineures, adressées sur décisions de la Protection judiciaire de la Jeunesse ou de l’Aide sociale à l’enfance.

Dans le secteur de l’aide alimentaire, l’Armée du Salut propose, au centre-ville, son épicerie solidaire Le Partage, où les bénéficiaires peuvent faire des courses à prix très réduit. Le restaurant solidaire qui y était installé devrait rouvrir prochainement, dans les locaux du Bon Foyer, alors qu’un projet de réimplantation de l’épicerie solidaire dans de nouveaux locaux est envisagé.

Du côté de Kingersheim, l’Armée du Salut gère aussi Affaire d’entraide, des ateliers et chantiers d’insertion. « Nous accueillons entre 50 et 60 salariés en insertion, aux profils très divers, qui ont des contrats de 28 heures par semaine, pour une durée de deux ans maximum, explique Nathalie Saby, responsable des ateliers et chantiers d’insertion. L’idée c’est de leur fournir un tremplin pour rentrer dans la vie active, en apprenant des compétences et en développant le savoir-être, tout en proposant un accompagnement socio-professionnel pour lever les freins à l’emploi. »

En plus de la Recyclerie, désormais bien connue, où chacun peut trouver du mobilier et toutes sortes d’objets issus des dons des particuliers, l’Armée du Salut y a développée, depuis janvier 2022, une nouvelle activité : le garage solidaire, premier du genre en Alsace. Il s’agit aussi du premier garage solidaire créé par l’Armée du Salut en France.

« Le garage solidaire est ouvert exclusivement aux personnes en situation de précarité, il n’est pas accessible au grand public, précise Clément Ferreira – Da Silva, chef d’atelier du garage solidaire. Cinq salariés en insertion y proposent de la réparation, de la vente et de la location de véhicules, à des tarifs nettement moins chers qu’habituellement. »

« L’une des clés de voûte de la solidarité »

Un nouveau dispositif qui vient s’ajouter à tous ceux proposés par la Fondation de l’Armée du Salut à Mulhouse, soutenue par de nombreuses institutions (Etat, Europe, Région Grand Est, Collectivité européenne d’Alsace, Villes de Mulhouse et de Kingersheim, m2A…) et qui travaille en partenariat avec les associations mulhousiennes œuvrant dans le champ social.

« L’Armée du Salut est l’une des clés de voûte de la solidarité, un partenaire fondamental et fiable de la Ville, dont la grande longévité et l’adaptation permanente aux besoins des personnes vulnérables sont à saluer, souligne le maire de Mulhouse, Michèle Lutz. Je tiens à adresser un merci chaleureux à l’ensemble des salariés pour le travail extraordinaire que vous faites au quotidien. L’humain est au centre de tout et on peut, quelques fois, vivre des moments difficiles dans la vie. Ici, on considère les gens et on les aide, en les prenant en charge avec respect et dignité. Cette mission n’est pas toujours facile mais elle est indispensable. »

+ d’infos : www.armeedusalut.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

2 réponses à “Armée du Salut : 100 ans d’action sociale à Mulhouse

  1. William Booth, le fondateur de l’armée du salut, était un chrétien. L’action de l’armée du salut a permis de remettre le pied a de très nombreuses personnes, non seulement par une aide matérielle mais aussi par une aide spirituelle. A savoir le salut par Jésus, d’où son nom !
    Voilà donc une armée très utile.. Merci à eux.

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR