Suivez-nous :
Antoine de Caunes : « Il y a Mulhouse et le reste ! »  | M+ Mulhouse

Antoine de Caunes : « Il y a Mulhouse et le reste ! » 

9 juin 2020 à 17h48 par 11 5250

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Tournée juste avant le début de l’épidémie, l’émission « La Gaule d’Antoine », consacrée au Grand Est, sera diffusée ce mercredi 10 juin à 21h sur Canal +. L’occasion entre autres de (re)découvrir Mulhouse, à travers la photographe Marianne Maric, et d’interviewer le plus pop des animateurs radio et télé, Antoine de Caunes.

« Popopop » sur France Inter, « La Gaule d’Antoine » sur Canal +… Qu’est-ce qui vous fait courir ainsi, Antoine de Caunes ?

(Rires) Mes jambes ! Tant qu’elles répondent, j’en profite, j’espère que ça durera encore un moment. Ce qui me fait courir, c’est la curiosité et l’enthousiasme. Ce sont mes deux moteurs. J’adore rencontrer les gens, j’adore les aider à raconter leur histoire, à servir de courroie de transmission. Je trouve ça très stimulant de mettre en avant l’originalité des gens, leur fantaisie. On a toujours l’impression que l’on vit dans un monde très formaté, chaque émission montre que non. Il y a partout des individus un peu « doux-dingues », qui vivent leurs rêves, leurs fantasmes. C’est le monde qui m’intéresse et que j’ai envie de montrer.

« Hors des stéréotypes »

Quel regard portez-vous sur la Gaule ?

C’est une France différente qui sort des clous et des clichés. Avec Peter Stuart, qui est mon partenaire de travail depuis 35 ans avec qui j’ai commencé à travailler pour l’émission « Rapido », on a fait une série de documentaires, hors des sentiers battus, consacrés aux grandes capitales du monde. On a appliqué les mêmes principes pour l’émission « La Gaule d’Antoine » consistant à aller à la rencontre des gens, qui racontent l’endroit où ils vivent mais hors des stéréotypes. Dans l’émission, nous essayons de proposer une contre-visite, un portrait en creux de la région.

Et le Grand Est, c’est comment alors ? Existe-t-il des spécificités ?

Oui, bien sûr, il y a des caractéristiques. A l’intérieur de chaque grande région, il y a plusieurs régions. Ce serait réducteur de résumer le Grand Est, avec toutes ses sensibilités, en une phrase. C’est une zone frontalière d’un pays avec lequel il y eu des relations un peu houleuses, pour dire les choses simplement. En tout état de cause, il existe une double culture qui rend les endroits très passionnants à analyser et à raconter.

Le tournage mulhousien s’est déroulé, début mars, à la piscine Curie et à Motoco.

« Marianne Maric a un talent fou »

Vous avez tourné cette émission avec la photographe mulhousienne Marianne Maric ou encore le collectif Pétasse d’Alsace, à la piscine Pierre et Marie Curie et à Motoco. Vous confirmez-nous que les Mulhousiens sont les plus sympathiques ?    

Evidemment ! Il y a Mulhouse et le reste ! Vous vous doutez bien que je ne donne pas la même réponse quand on me pose cette question ailleurs (rires). Plus sérieusement, je garde un excellent souvenir de Marianne Maric, elle fait partie de ces gens qui m’ont tapé dans l’œil dans cette région. Je trouve qu’elle a un talent fou. Et j’ai été admis en tant que Pétasse d’Alsace, juste avant mon départ. Je suis donc resté sur une très bonne impression de Mulhouse.

Avec une séance de fessées assez épique…

Je suis consentant du moment que l’on ne me blesse pas, que mon intégrité n’est pas menacée et qu’il n‘y a pas de séquelles (rires). Je me plie aux us et coutumes locaux. Je joue le jeu avec les gens avec lesquels je passe une journée de ma vie et à qui je demande un peu de temps pour raconter leur histoire. C’est donc la moindre des choses. Au lieu de m’asseoir dans un fauteuil à poser des questions impersonnelles, je préfère participer au mouvement. C’est très amusant, je ne vous le cache pas.

Propos recueillis par Marc-Antoine Vallori

« La Gaule d’Antoine » Grand Est : première diffusion mercredi 10 juin à 21h, sur Canal +. + d’infos sur canalplus.com

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR