M+ supplément thématique : « Sécurité : un droit pour tous ! »
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Un « Premier bon de commande » pour booster les startups | M+ Mulhouse

Un « Premier bon de commande » pour booster les startups

3 octobre 2018 à 16h10 par 1 1490

Des acteurs économiques publics et privés de la région mulhousienne se sont engagés dans la démarche Premiers bons de commande, visant à favoriser les collaborations avec des startups locales. Focus.

Monter une startup, c’est bien, être sûr de pouvoir trouver des clients, c’est beaucoup mieux. Pour ce faire, les acteurs économiques publics et privés du Sud-Alsace ont lancé l’opération Premiers bons de commande. « Un certain nombre d’entreprises n’arrivaient pas à répondre à des marchés, constate Michèle Lutz, maire de Mulhouse. L’objectif de cette démarche est de sensibiliser les décideurs publics et privés pour que toutes ces entreprises puissent décrocher des contrats et des marchés. Dans le cadre de Campus Industrie 4.0, nous avons créé un Domaine d’activités stratégiques (DAS) numérique. »

Engagement moral

Concrètement, des dizaines d’acteurs économiques souhaitant intégrer des solutions numériques ont déjà pris l’engagement moral de faire appel à des startups innovantes locales, intégrées au DAS. « Le territoire est composé d’acteurs importants mais aussi de PME, explique Laurent Riche, vice-président de m2A délégué à l’Attractivité économique. En soutenant les PME et l’entrepreneuriat, on soutient les grands acteurs. De plus, nous avons besoin de ces PME, qui vont grandir et rester sur notre territoire ! »

« On ne se comprend pas forcément »

L’intérêt d’évoluer dans un écosystème vaste, fait de startups, l’entreprise Thurmelec l’a compris : « Nous avions beaucoup de jeunes startups qui venaient nous voir avec des projets mais sans argent, expose Guillaume Maurer, le responsable de la stratégie de l’entreprise, associée à la démarche Premiers bons de commande. Nous avons donc créé un cluster pour les soutenir et les accompagner. » Versant PME, ce soutien semble indispensable, comme le confie Christophe Corne, PDG de Systancia : « Nous avons dû affronter le marché pour avoir notre premier bon de commande, lorsque l’on est petit et que l’on s’adresse à de grands groupes, on ne se comprend pas forcément… »

Démarche gagnant-gagnant

Désormais, startups du numérique et grands acteurs économiques sont donc regroupés au sein d’un domaine d’activités stratégiques, permettant aux premières de facturer un prototype ou une première étude (jusqu’à 15 000€ HT), par exemple, et aux seconds de travailler avec une PME locale, pour ce que Laurent Riche et Michèle Lutz considèrent comme une « démarche gagnant-gagnant », dans laquelle l’autre grande gagnante est l’économie du territoire de la région mulhousienne.

Print Friendly, PDF & Email
Mots-clés : , ,

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR