Suivez-nous :
Unité de méthanisation : de la station d’épuration au réseau de gaz | M+ Mulhouse

Unité de méthanisation : de la station d’épuration au réseau de gaz

25 novembre 2021 à 16h11 par 4400

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Chauffer des logements ou faire rouler des bus grâce à du gaz issu des boues d’épuration. C’est désormais possible, grâce à l’unité de méthanisation de Sausheim, nouvellement inaugurée.

Mise en service au premier trimestre de cette année, la nouvelle unité de méthanisation de Sausheim complète le site géré par le Sivom de la région mulhousienne, qui y exploite déjà une station d’épuration et une usine d’incinération… « La proximité de ces dernières a permis l’installation de l’unité de méthanisation, explique Francis Hillmeyer, le président du Sivom. Les boues issues de la station d’épuration sont chauffées grâce à la chaleur produite par l’usine d’incinération pour produire du biométhane. »

2 millions de m³ de gaz

Concrètement, les boues issues du processus d’épuration sont chauffées à 37 degrés, dans deux gros cylindres, les digesteurs, afin de dégrader la matière organique et de récupérer le gaz issu de sa fermentation. « Ce processus permet la production d’un biogaz composé à 65% de méthane, à 34% de Co2 et à 1% d’impuretés, expose Frédéric Dupont, responsable commercial chez Degrémont-Suez, partenaire du Sivom. Ce gaz est ensuite purifié, pour passer de 65 à 99% de méthane, puis odorisé pour permettre la détection de fuites, avant d’être intégré au réseau de gaz naturel de GRDF. » Environ 2 millions de mètres cubes de gaz seront produits chaque année, ce qui permet d’alimenter l’équivalent de 5 000 logements basse consommation ou de 125 bus, chaque année. « Quand vous êtes sur vos toilettes et que vous tirez la chasse, un bus démarre à l’autre bout de la chaîne », caricature le président du Sivom, faisant allusion à la vingtaine de bus au biogaz qui circule déjà sur le réseau Soléa.

« Tout se transforme »

Inaugurée ce mercredi 24 novembre, l’unité de méthanisation a nécessité un investissement de 15,13 millions d’euros et 24 mois de travaux, effectués par une trentaine d’entreprises, majoritairement locales. « Le coût de fonctionnement de cette unité est de 845 000 € par an et elle nous rapporte 2,193 millions d’euros de recettes, le retour sur investissement de cet outil industriel est de neuf ans », poursuit Francis Hillmeyer, avant de conclure : « Cette inauguration est symbolique. Ce qui ne l’est pas, c’est notre action pour le climat. Au Sivom, rien ne se perd, tout se transforme ! »

Récupération du phosphore : une première en France

L’unité de méthanisation de Sausheim, et c’est une première en France, est équipée d’un système de récupération du phosphore dans les digestats liquides issus de la méthanisation des boues. Chaque année, près de 90 tonnes de phosphore seront ainsi récupérées, sous forme de granules, afin d’être utilisées comme engrais pour l’agriculture. Une production d’engrais vertueuse d’autant plus importante que l’ONU prévoit une pénurie de phosphore d’ici 100 ans…

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR