Suivez-nous :
Un rotor XXL de la centrale de Fessenheim au Musée Electropolis | M+ Mulhouse

Un rotor XXL de la centrale de Fessenheim au Musée Electropolis

8 avril 2021 à 12h05 par 1 6950

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

153 tonnes, 5,30 mètres de diamètre, une cinquantaine de personnes mobilisées pour son transport… Un gigantesque rotor a quitté la centrale nucléaire de Fessenheim pour intégrer le nouveau Jardin des énergies du Musée Electropolis, qui se laissera découvrir en juin.

Vous aimez la machine Sulzer-BBC, pièce maîtresse du Musée Electropolis, vous allez adorer le gigantesque rotor d’un groupe turbo-alternateur de production d’électricité, qui a quitté la centrale nucléaire de Fessenheim pour s’installer dans le Jardin des énergies. Gigantesque de par ses dimensions et caractéristiques, avec ses 153 tonnes d’acier et de métaux d’alliages et ses 5,30 mètres de diamètre, capables de produire 1 000 fois plus d’électricité que la fameuse Sulzer-BBC du début du XXe siècle, le rotor – en fonction de 1978 à 2016 – a nécessité une logistique XXL à sa démesure pour son transport.

De 20h à 5h du matin

Catherine KohlerLe convoi de nuit est parti de Fessenheim pour rejoindre Mulhouse au petit matin.

Poids des véhicules de transport et de la remorque de 16 essieux compris, c’est 300 tonnes qui ont été déplacées lors d’un convoi en tout point exceptionnel, culminant à 6,50 mètres de haut. Un convoi qui aura démarré le mardi 6 avril à 20h à la centrale de Fessenheim pour s’achever le lendemain au Musée Electropolis, à 5h du matin et sans frissons – via les routes de Colmar et de Rouffach – mais au prix de quelques sueurs froides comme à Morschwiller-le-Bas, au niveau du grand rond-point notamment. Le tout avec l’appui des guideurs professionnels à moto, trois véhicules d’accompagnement chargés de veiller aux intersections et des motards de la gendarmerie.

« C’est une énorme opération portée par les équipes du Musée Electropolis et de la centrale nucléaire de Fessenheim, avec l’unité logistique et maintenance d’EDF, en collaboration avec la Préfecture du Haut-Rhin et les services techniques de la Ville de Mulhouse, souligne la directrice de la centrale, Elvire Charre. Au total, ce transport aura mobilisé une cinquantaine de personnes, nous avons dû construire une rampe d’accès à l’extérieur du musée permettant au rotor de rejoindre son emplacement définitif sur une dalle en béton, qui aura nécessité un mois de séchage. »

Témoin de l’histoire du site et des hommes

Catherine KohlerLe rotor a rejoint son emplacement définitif au Jardin des énergies.

Ce n’est d’ailleurs que ce jeudi que le rotor aura enfin rejoint son emplacement pour devenir une pièce maîtresse du nouveau Jardin des énergies, qui se dévoilera en juin sur 12 000 m², à l’arrière du musée. « Ce rotor sera le point focal du nouveau Jardin des énergies imaginé comme un espace d’exposition et un lieu pédagogique et d’expériences ludiques, souligne Claude Welty, le directeur du Musée Electropolis. Ce magnifique objet a une portée à la fois pédagogique et symbolique, car il est une pièce essentielle de la centrale de Fessenheim, qui ferme ses portes. Nous allons donc pouvoir montrer à tous ce rotor, témoin de l’histoire du site et élément fort du patrimoine industriel de l’électricité, qui rend aussi un hommage à l’histoire des hommes qui y ont travaillé… »

Objet clé de la production nucléaire

Et la directrice de la centrale nucléaire de Fessenheim de préciser : « Ce rotor est issu de la première centrale REP (réacteur à eau sous pression) de France et faisait partie, avec deux autres rotors identiques, du groupe turbo-alternateur de l’unité de production numéro 1. Ce rotor est un objet clé de la production nucléaire et du site de Fessenheim, qui entre aujourd’hui dans une nouvelle phase de son histoire avec le pré-démantèlement. » Coût de l’opération intégralement financée par le mécénat d’EDF : 200 000 euros. Et que les anxieux se rassurent : le rotor ne comportera nulle trace de radioactivité. Après avoir servi en production, il avait fait l’objet d’une maintenance, avant d’être stocké en tant que pièce de sécurité pour devenir la pièce emblématique de la salle des machines de la centrale, située en dehors de la zone nucléaire. Pour le découvrir, les potentiels visiteurs devront encore ronger leur frein au moins jusqu’au mois de juin…

+ d’infos sur musee-electropolis.frfacebook.com/musee.electropolis/

Découvrez notre diaporama des coulisses de ce transfert XXL et sur Instagram.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR