Suivez-nous :
Transports : Soléa déploie ses bus au biogaz | M+ Mulhouse

Transports : Soléa déploie ses bus au biogaz

25 mai 2021 à 17h20 par 1 0490

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Avec des émissions de gaz à effet de serre réduites de 75% par rapport au diesel, les huit premiers bus au biogaz de Soléa circuleront à partir du mois de juin. D’ici 2024, ce sont 44 bus fonctionnant avec cette énergie renouvelable, produite à l’unité de méthanisation de Sausheim, qui circuleront sur le réseau de l’agglomération mulhousienne.

Exit le diesel, place au biogaz ! Avec l’arrivée de ses huit premiers bus au biogaz, Soléa poursuit son engagement en faveur de la transition énergétique, dans le cadre du Plan Climat de Mulhouse Alsace agglomération (m2A), qui a confié l’exploitation du réseau de transport urbain à la filiale du groupe Transdev.

Ces premiers bus « standards » au biogaz, conçus par Scania et mesurant 12 mètres de long, seront rapidement suivis par d’autres, avec la livraison, en juin, de sept bus articulés au biogaz, construits par Iveco et affichant 18 mètres de long. En septembre, la flotte s’étendra encore avec la réception de sept bus supplémentaires. « D’ici 2024, sur les 130 bus de Soléa, 44 fonctionneront au biogaz, en plus des cinq bus électriques acquis en 2019 », explique Fabian Jordan, président de m2A.

6 265 tonnes de CO2 en moins chaque année

Affichant une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 75% par rapport aux véhicules diesel, ces bus au biogaz permettront, d’ici 2024, d’éviter l’émission de 6 265 tonnes de CO2 par an. Ils sont également nettement moins bruyants que leurs homologues fonctionnant au diesel, pour des performances moteur très proches.

« L’arrivée de ces bus au biogaz représente une étape importante du Plan Climat, souligne Claudine Boni Da Silva, adjointe au maire de Mulhouse déléguée aux Mobilités. Il s’agit de changer de paradigme en termes de déplacements, et notamment de transports publics, afin de préserver l’environnement et la qualité de vie. »

Concrètement, ces bus au biogaz, qui circulent déjà sur plusieurs réseaux de transports français, fonctionnent au gaz naturel comprimé (GNC), produit à partir de substrats organiques, comme les eaux usées. Dans l’agglomération mulhousienne, c’est à l’unité de méthanisation de Sausheim, intégrée depuis 2020 à la station d’épuration des eaux usées du SIVOM, que les eaux usées sont transformées en biogaz. « Quand vous tirez la chasse d’eau chez vous, ces eaux usées arrivent à l’unité de méthanisation où nous les retraitons pour produire du biogaz, explique Francis Hillmeyer, le président du SIVOM. Notre usine permettra de fournir en biogaz l’ensemble de la flotte des bus, quand elle sera complète. »

Prises USB et œuvres artistiques

Catherine Kohler

Pour pouvoir exploiter cette technologie innovante, de nombreux aménagements ont été réalisés chez Soléa et notamment la mise en place de conduites de gaz et l’installation d’une station de compression. Le personnel et les conductrices et conducteurs ont également été formés en conséquence. Le coût de ces aménagements se monte à 5,35 millions d’euros, financés par m2A. Le coût d’achat des véhicules se monte, lui, à 16,9 millions d’euros, également financés par m2A.

Et qui dit nouveaux véhicules, dit aussi nouveaux design et services. L’aménagement intérieur des bus a été revu, avec des teintes sombres au sol et plus claires au-dessus. Les sièges sont parés d’une nouvelle gamme de tissus et de motifs alors que le bleu fait son apparition pour la signalétique et les coques de siège. Des prises USB équipent également la plupart des sièges. Les huit nouveaux bus Scania affichent également des œuvres d’artistes locaux sur les parois arrière. On retrouve ainsi des peintures, photos, dessins et graffs signés Maxime Sattler, Kiki DeGonzag, Marc Guénard, Emmanuel Henninger, Michele Morando, Alexandre Poulaillon, Anne-Sophie Tschiegg et Tristan Vuano.

Print Friendly, PDF & Email
Mots-clés : , , , , , ,

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR