Suivez-nous :
Toussaint : mobilisation dans les cimetières municipaux | M+ Mulhouse

Toussaint : mobilisation dans les cimetières municipaux

27 octobre 2020 à 17h10 par 6840

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

La Toussaint arrive à grands pas et les 31 agents municipaux qui travaillent dans les quatre cimetières mulhousiens s’affairent pour que tout soit parfait pour accueillir l’afflux de visiteurs.

Cette année encore, les cimetières mulhousiens se mettent sur leur « 31 » pour l’occasion, à travers quelque 6 000 plants de bruyères et de chrysanthèmes dans les espaces communs, 3 000 mètres linéaires de haies taillées en plus de la mobilisation de l’ensemble des agents, du mercredi 28 octobre au dimanche 1er novembre de 7h à 18h en continu, pour faire face au pic de fréquentation et d’activités (prêts de chariots pour acheminer les plantes et effets, navettes électriques pour véhiculer les personnes âgées, présence accrue pour assurer la sécurité des lieux et des personnes… ). Si la période de la Toussaint est, par nature, propice à un coup de projecteur sur le travail des agents municipaux des cimetières, leur investissement se mesure aussi au quotidien.

« Responsables des cimetières, jardiniers, fossoyeurs, gardiens… Tous exercent leurs missions de service public avec une humilité à la hauteur de leur investissement, souligne Alfred Oberlin, adjoint au maire délégué à l’Etat civil. Leur travail, qui ne se voit pas forcément, est difficile et demande beaucoup de courage… »

4 cimetières, 44 000 emplacements, 33 hectares

Thomas Itty

Avec quatre cimetières (Bourtzwiller, Dornach, Nord et Central) répartis sur 33 hectares, dont 20 pour le seul cimetière Central, 1 500 arbres, 44 000 emplacements dont 2 000 disponibles, 140 tombes et monuments remarquables à entretenir au cimetière Central classé Site patrimonial remarquable, le suivi administratif, les inhumations… Les missions sont multiples. « Rien que pour les feuilles des arbres, ce sont plus d’une cinquantaine de tonnes qui sont ramassées chaque année, explique Pascal Gallardo, chef du service Affaires démographiques à la Ville. Les quatre cimetières totalisent 1 500 arbres, dont 800 arbres protégés au cimetière Central, qu’il s’agit d’élaguer, d’entretenir et de remplacer en cas de maladie ou s’ils présentent des dangers… »

Zéro phyto en 2021

Marc-Antoine Vallori

Obligatoire en 2021, la suppression de l’utilisation des produits phytosanitaires induit aussi de nouvelles pratiques en termes d’entretien courant des cimetières. « Nous avons déjà expérimenté des zones sans phyto pour laisser place à la végétalisation naturelle où l’on va simplement s’employer à débroussailler et à tondre », précise Ingrid Bourgeois-Muller, responsable des Cimetières et du Centre funéraire. « Cette façon de faire impacte l’aspect visuel du cimetière, moins minéral et plus végétal, cela demande beaucoup de pédagogie auprès des visiteurs et des familles pour expliquer ces changements », poursuit Alfred Oberlin.

Monuments remarquables

Marc-Antoine ValloriLe mausolée Mieg restauré.

S’il en va de la responsabilité des familles d’entretenir les tombes des défunts (seuls le concessionnaire ou ses ayants-droits sont autorisés légalement à intervenir sur une tombe), l’entretien des monuments funéraires, recensés remarquables et protégés, incombe lui à la Ville, avec l’appui de partenaires associatifs telle Mémoire Mulhousienne en lien avec la Fondation Saint-Jean ou Sémaphore, à travers des chantiers d’insertion (lire notre article sur mplusinfo.fr). Relativement onéreuses, les restaurations de ces monuments sont financées par différentes sources dont des souscriptions publiques, à l’instar de la restauration récente du mausolée Mieg et de la chapelle Hartmann à venir, pour un budget total de 30 000 euros.

Mobilisation au plus fort de la crise sanitaire

Marc-Antoine Vallori500 tombes par an reviennent dans le domaine communal.

Enfin, chaque année, ce sont environ 500 tombes dont la concession est échue depuis plus de deux ans qui retombent dans le domaine communal. « Cela implique de lourds travaux : dépose et évacuation du monument, transfert, extraction des fondations… », énumère la responsable du service des Cimetières, particulièrement mobilisé lors de la première vague de la crise sanitaire de mars dernier et du confinement. « La mobilisation des agents du service a été sans faille durant la crise sanitaire. Ils se sont recentrés dès le début de la crise sur les activités d’organisation des opérations funéraires et d’accueil des familles dans un contexte de fermeture des cimetières », souligne l’adjoint au maire Alfred Oberlin. « Au plus fort de la crise, nous en étions à sept inhumations au quotidien alors qu’en moyenne nous en faisons 300 par an ». Un raccourci qui en dit long sur la mobilisation de ces « héros » du quotidien, qui sortiront un peu de l’ombre en cette période de la Toussaint…

Ce qu’il faut savoir pour la Toussaint

Circulation en voiture. Jusqu’au mercredi 28 octobre, les véhicules autorisés doivent accéder au cimetière Central par l’entrée du cimetière protestant. À partir du mercredi 28 octobre et jusqu’au lundi 2 novembre inclus, aucun véhicule ne peut accéder dans les différents cimetières. Par mesure de sécurité, la circulation aux abords des entrées du cimetière Central (rue Lefebvre) est restreinte. Le stationnement des visiteurs se fait sur les emplacements disponibles de la rue de la Mertzau. Des fauteuils roulants et des navettes pour transporter les personnes à mobilité réduite, ainsi que des brouettes et chariots pour le transport de matériel sont mis à disposition. L’ensemble du matériel est désinfecté par les préposés après chaque utilisation.

Protocole sanitaire. Au regard de la situation sanitaire, les visiteurs doivent respecter scrupuleusement le protocole en vigueur dans les quatre cimetières municipaux mulhousiens : port du masque obligatoire, respect des distanciations physiques et usage du gel hydro-alcoolique, mis à disposition à chaque entrée.

Renouvellement des concessions. La période de la Toussaint est l’occasion de régulariser les titres de concession. Cette régularisation concerne, en 2020, les personnes disposant d’une tombe ou d’une concession trentenaire (acquise ou renouvelée en 1990), quinzenaire (acquise ou renouvelée en 2005) et toute tombe ordinaire attribuée ou renouvelée en 2010 dans un cimetière mulhousien. Les concessions et tombes ordinaires non renouvelées (dont l’échéance est antérieure à 2018) seront reprises par la Ville en janvier 2021. Le service des Cimetières procédera d’office à l’enlèvement de tous les objets qui s’y trouvent. L’administration sera exceptionnellement ouverte le samedi 31 octobre et le dimanche 1er novembre de 9h à 17h (03 89 32 69 90).

 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR