Suivez-nous :

9 août 2023 à 14h15 par 1 366 1

Testé pour vous : l’aviron au Rowing club de Mulhouse

Testé pour vous : l’aviron au Rowing club de Mulhouse | M+ Mulhouse
Testé pour vous : l’aviron au Rowing club de Mulhouse | M+ Mulhouse

Testé pour vous : l’aviron au Rowing club de Mulhouse

9 août 2023 à 14h15 par 1 3661

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 4 minutes

C’est l’été ! L’occasion pour la rédaction de M+ de tester pour vous des activités nautiques. Deuxième rendez-vous de cette série : une séance d’initiation à l’aviron, au Rowing club de Mulhouse.

« À l’aviron, on se tutoie ! » À peine entré dans les locaux du Rowing club de Mulhouse, Christophe, le moniteur du jour, donne la couleur : à l’aviron, on est tous égaux, tous dans le même bateau ! Pour ma séance d’initiation, je suis accompagné de Luc, Stéphane, Rachel et Evelyne, tout aussi débutants que moi et tous venus découvrir le b.a.-ba de l’aviron. « On va commencer à travailler le geste sur les machines, comme ça on saura quoi faire sur l’eau, lance Christophe. Ensuite, je vous parlerai de l’histoire du club, de sécurité, puis on apprendra à sortir les bateaux et on ira sur l’eau pour découvrir les fondamentaux. »

Un sport complet

La séance débute en salle, pour se familiariser aux gestes de bases de l'aviron.
Catherine KohlerLa séance débute en salle, pour se familiariser aux gestes de bases de l’aviron.

Direction le premier étage des locaux du club, dans une salle équipée de nombreux ergomètres, ces machines qui permettent de travailler les mouvements, en salle. « C’est avec les jambes qu’on travaille, les bras accompagnent le mouvement, expose Christophe, avant de préciser les bienfaits de l’aviron. C’est un sport très complet, où l’on travaille tous les muscles, notamment les muscles squelettiques, ainsi que le cardio. » Mes premiers gestes sont fébriles mais je finis par me sentir à l’aise, jusqu’à ce que Christophe me fasse monter sur un autre ergomètre, qui simule la pratique de l’aviron de manière plus réaliste. Là, le geste est beaucoup moins sûr, la coordination des gestes n’étant visiblement pas mon fort. Le moniteur me rassure et, tout doucement, le groupe prend la direction de l’impressionnant hangar à bateaux, au rez-de-chaussée.

Tribord est à gauche !

La discipline demande un certain sens de la coordination.
Catherine KohlerLa discipline demande un certain sens de la coordination.

Là, on apprend que le mot aviron ne désigne pas le bateau mais ce que les novices de mon espèce appellent la rame, que le club a été fondé en 1893 par des industriels du textile, que, comme dans tous les sports, les problèmes arrivent avec l’excès de confiance, ou encore que l’on rame dos à la direction vers laquelle on va et que tribord est donc… à gauche ! Dans le hangar, on trouve tous types de bateaux, d’une à huit places, en fibre de verre, en bois ou même en carbone… Tous ou presque appartiennent au club, qui les met à disposition de ses membres. Pour ma première, j’embarque avec Luc sur « Tourbillon 2 », l’un des bateaux dédiés à l’initiation, en principe insubmersible.

« Une marge de progression énorme »

Derniers conseils du moniteur, Christophe, avant de donner les premiers coups de rame sur le canal.
Catherine KohlerDerniers conseils du moniteur, Christophe, avant de donner les premiers coups de rame sur le canal.

Avant de monter sur le bateau, on l’« arme », c’est-à-dire qu’on installe les rames, qu’on ne lâchera plus jusqu’à la sortie de l’eau. Une fois sur le canal, les choses se corsent : il faut non seulement coordonner ses propres gestes, mais surtout les synchroniser à ceux de mon camarade d’équipage, qui se dit qu’il a certainement misé sur le mauvais cheval pour sa première expérience sur l’eau ! Après quelques ratés, de nombreux coups de rame à l’extérieur de l’eau, d’autres à contre temps et d’innombrables coups de rame contre celles de Luc, ce dernier décide de donner le tempo : un, deux, un, deux et ça va mieux ! On fait quelques allers-retours, on salue les foulques et les cygnes, tout en évitant un bateau de plaisance, avant de remonter sur la terre ferme. Christophe nous félicite en nous invitant à retenter l’expérience : « Sur les deux ou trois premières sorties, on a une marge de progression énorme, au bout de quatre ou cinq sorties, on se débrouille… Plus on fait le geste, plus c’est simple ! »

En pratique

Si, comme moi, vous souhaitez découvrir l’aviron, le Rowing club propose des séances d’initiation, tous les samedis matins, à 9h. La séance, gratuite, dure trois heures, permet de se familiariser avec les termes, de découvrir les gestes de base et même de naviguer sur le canal. Pensez à ramener des chaussures de sport, une tenue de sport de préférence près du corps, ainsi qu‘une bouteille d’eau. Après la première séance, si vous souhaitez poursuivre votre initiation, le Rowing club propose un tarif découverte, à 75€ les trois mois. À noter que le club organise aussi, du 14 au 18 août, un stage d’initiation à l’aviron, à partir de 10 ans, au tarif de 50€ la semaine.

+ d’infos sur avironmulhouse.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Une réponse à “Testé pour vous : l’aviron au Rowing club de Mulhouse

  1. Super club et une ambiance géniale
    La pratique de l’aviron ne s’arrête pas aux beaux jours, le club dispose d’une très grande salle à l’étage avec des cours encadrés sur des rameurs, plusieurs fois par semaine !
    Pour info découverte et initiation gratuite tous les samedis matin à 9h ….

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR