Suivez-nous :

18 avril 2024 à 15h08 par 3 429 0

Skate, BMX, trottinette… Les riders ont leur street-park !

Skate, BMX, trottinette… Les riders ont leur street-park ! | M+ Mulhouse
Skate, BMX, trottinette… Les riders ont leur street-park ! | M+ Mulhouse

Skate, BMX, trottinette… Les riders ont leur street-park !

18 avril 2024 à 15h08 par 3 4290

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 3 minutes

C’était le point de rendez-vous informel des skaters mulhousiens depuis des années : depuis ce mercredi 17 avril, le parvis de la gare accueille un street-park en béton, flambant neuf.

Les Mulhousiens étaient habitués à les voir rouler, sauter, parfois tomber, sur le parvis de la gare. Depuis ce mercredi 17 avril, les amateurs de skate, BMX ou trottinette peuvent évoluer sur un street-park en béton de 350m², adapté à leurs pratiques. « On a longtemps eu des skateparks qui n’étaient pas adaptés aux attentes des pratiquants », se souvient Oualid Ben Salem, le président de l’association Banc Public, qui rassemble les riders mulhousiens. Alors, quand la Ville a lancé, en 2018, un budget participatif dans le cadre de Mulhouse Diagonales. Banc Public n’a pas hésité à soumettre un projet de « Mobilier adapté aux sports urbains ». Pari gagnant, puisque le projet a été plébiscité par les Mulhousiens, avant d’être concerté et d’évoluer, jusqu’à sa concrétisation en ce mois d’avril, en lien avec le réaménagement de l’avenue du Général Leclerc (coût total de l’opération : 1,13 million d’euros HT).

Catherine KohlerLe street-park est accessible en BMX, skate, trottinette ou rollers.

Des éléments urbains, sur mesure

« Il y a eu de nombreuses réunions avec les services et les usagers. Entre le souhait exprimé et la réalisation, le projet a mûri, nourri par les expertises et choix des habitants, comme des usagers », confie Gaëtan Creste, chargé de mission Budget participatif à l’Agence de la participation citoyenne. Le résultat n’a plus grand-chose à voir avec le projet initial et ce ne sont pas les pratiquants qui s’en plaindront. Après quelques tours de roue, petits et grands se sont visiblement appropriés le street-park, d’un coût de 250 000€, financé par la Ville, conçu par l’entreprise Vertical Technik et construit par l’entreprise spécialisée Dexs skateparks. « Nous avons conçu les plans en concertation avec les différents riders, explique Nicolas Schneider, chargé de conception et du suivi de chantier chez Vertical Technik et, lui-même, skateboarder mulhousien. On est sur le principe d’un street-park, avec des modules qui sont similaires à des éléments urbains, des murets de différentes hauteurs, des courbes de différents rayons… » Une infrastructure construite sur mesure, qui présente l’avantage de proposer une infinité de possibilités pour des pratiquants de tous niveaux (lire notre encadré).

Catherine Kohler

Plus qu’un quartier d’affaires

« Nous avons la volonté de poursuivre la « ville du quart d’heure », confie Jean-Philippe Bouillé, président de Citivia, l’aménageur de la ZAC gare, également adjoint au maire délégué à l’Urbanisme. Dans un quartier comme celui-ci, on peut habiter, travailler, mais aussi faire du sport ! » « Un quartier d’affaires n’est pas qu’un quartier d’affaires mais il peut participer au cadre de vie, complète Thierry Belloni, vice-président de m2A, délégué à l’Aménagement du territoire. Ce quartier est toujours en grande transformation, on ressent cette métamorphose autour de la gare, mais aussi dans le quartier Fonderie voisin. » « Mulhouse se transforme et ça se voit, et ça va continuer avec les dernières installations de street-workout ou encore la rénovation du gymnase Montaigne en cours, qui viennent enrichir notre investissement en faveur du sport, expose le maire de Mulhouse, Michèle Lutz. Cette dynamique prend pleinement sa place dans notre ville, aujourd’hui grâce au street-park à la gare, et dans le futur avec le nécessaire réaménagement du site déjà existant à l’Illberg. »

On l’a testé !

Parler du nouveau street-park, c’est bien, le tester, c’est mieux ! Après l’inauguration officielle, j’ai troqué mon calepin de journaliste contre ma planche à roulettes… Première impression, en tant que Mulhousien : c’est super de pouvoir, enfin, faire du skate dans un lieu adapté, sans devoir prendre sa voiture et faire une dizaine (voire plus) de kilomètres. Sur place, des enfants et ados côtoient des vieux briscards que je croise depuis 20 ans sur les skateparks de la région. Et c’est, sans doute, la force de ce nouveau street-park : la diversité des éléments, des formes et leur hauteur assez basse, permettent à chacun de s’y retrouver. Au môme qui s’y essaiera pour la première fois, comme au pratiquant régulier, qui rivalisera d’inventivité pour trouver des figures à réaliser ou des nouvelles lignes à trouver, en passant par l’ancien rouillé (moi, en l’occurrence), qui souhaite continuer à faire du skate, tout en sachant que les notions de souplesse et de fougue sont de lointains souvenirs ! « Il y avait une attente forte, et un challenge supplémentaire pour moi car les gens qui vont utiliser le street-park sont des gens que je côtoie au quotidien », me confiait Nicolas Schneider, qui a dessiné les plans pour Vertical Technik, entre deux slappy grinds. L’objectif est atteint !

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR