Suivez-nous :

23 avril 2024 à 12h21 par 2 734 1

« Sans diagnostic de mon TDAH, je serais encore dans le brouillard ! »

« Sans diagnostic de mon TDAH, je serais encore dans le brouillard ! » | M+ Mulhouse
« Sans diagnostic de mon TDAH, je serais encore dans le brouillard ! » | M+ Mulhouse

« Sans diagnostic de mon TDAH, je serais encore dans le brouillard ! »

23 avril 2024 à 12h21 par 2 7341

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 4 minutes

A travers son roman graphique « Au-delà du brouillard », Roman Dalov raconte sa vie d’adolescente, puis de jeune adulte, porteuse d’un TDAH (Trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité), non-diagnostiqué, jusqu’à l’âge de 22 ans. Une manière de mettre en lumière une pathologie sournoise qui touche deux millions de Français, dont beaucoup qui s’ignorent…

« Au-delà du brouillard, c’est encore le brouillard », chante Damien Saez. Mais au-delà du brouillard, ça peut tout simplement être aussi le retour du soleil et de la vie. Roman Dalov le sait mieux que personne, à ses dépens. Sa vie n’a rien d’un fleuve tranquille. Abandonnée à sa naissance, puis accueillie par des parents aimants en Alsace, Roman se construit jusqu’à ses 13 ans, l’âge où elle « perd le fil ». La fille – et l’élève – brillante d’alors s’étiole tout au long de son adolescence. Une énigme pour les uns, une simple crise d’adolescence pour les autres, qui durera jusqu’au diagnostic de ses 22 printemps, permettant de poser enfin des mots sur ses maux ou plutôt quatre lettres, TDAH pour Trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Un trouble sournois, synonyme de longues années de calvaire pour Roman Dalov qu’elle se décide, à 29 ans, à raconter à travers un ouvrage hybride de 100 pages, entre roman, BD et manga, que l’on dévore d’un trait, comme une (bonne) chanson.

« Rien ne marchait, j’étais constamment à l’Ouest »

Catherine Kohler Un ouvrage hybride entre roman, BD et manga.

« Au-delà du Brouillard », nom de son ouvrage emprunté à une chanson de Saez, avec des fragments de ce même single qui rythment les chapitres, c’est l’histoire de Billie, mais surtout de Roman Dalov, désormais bien dans ses baskets mais qui préfère pudiquement écrire sous ce pseudo. « J’ai écrit, durant cinq ans, des bribes de ce que j’ai vécu un peu partout, puis l’idée d’écrire un livre a progressivement fait son chemin. L’intelligence artificielle m’a bien aidée pour créer des images, en lien avec ce que j’avais dans la tête et pour raconter mon histoire, avec un fil conducteur », confie la Mulhousienne, qui ne savait rien de sa pathologie. « Je n’avais jamais entendu parler de TDAH, je me sentais juste bizarre, rien ne marchait, j’étais constamment à l’Ouest. Gamine tout allait bien, j’avais de vraies facilités à l’école mais plus le niveau scolaire augmentait, plus je me retrouvais en difficultés, à partir de l’âge de 13 ans », explique Roman Dalov qui, malgré sa pathologie, réussit tout de même à décrocher, au forceps, un Bac ES au lycée Mermoz à Saint Louis, avant de s’égarer à la fac.

« Raconter cette partie de ma vie pour aider les autres »

Roman s’est lancée dans la réalisation de son ouvrage d’abord pour les autres : le TDAH touche 2 millions de personnes en France et 5,9% des moins de 18 ans, dont beaucoup qui s’ignorent… « J’ai eu envie de raconter cette partie de ma vie pour aider les autres car j’ai vraiment galéré, j’étais constamment mal dans mes pompes sans savoir pourquoi. On n’est jamais vraiment là, les gens ne me comprenaient pas, je parlais vite, trop vite. On me prenait pour une fainéante, on disait que je manquais de volonté, certains de mes profs pensaient que je prenais des stupéfiants, alors que je souffrais d’une vraie pathologie, sans que personne ne la décèle ». Jusqu’à ses 22 ans où après des années d’errance, un psychiatre va se mettre (enfin) au chevet de Roman. « Au fil du temps, je suis allée très loin dans la dépression, j’avais envie de mourir. C’est à ce moment que mon médecin généraliste a décidé de m’envoyer consulter un psychiatre. En deux séances, il a compris que j’avais un TDAH et m’a prescrit un traitement (Ndlr : médicamenteux dans son cas) ». La tête à l’endroit et ses capacités à se concentrer retrouvées, Roman Dalov reprend son destin en main. Après un an passé au Canada pour « se prouver des choses », elle se lance dans l’informatique, son truc à elle. Elle créera son entreprise en 2020 et devient webmaster, début 2023, à la Ville de Mulhouse.

« Des années perdues »

Catherine Kohler Roman Dalov se raconte à travers le personnage de Billie, le TDAH concerne 5,9 % des moins de 18 ans.

« À la sortie du livre et en libérant la parole, de nombreux proches ont découvert ce que j’ai vécu réellement. Pour moi, ce sont de vraies années perdues durant mon adolescence. Si personne n’avait diagnostiqué mon TDAH, je serais encore dans ce cas. Cette pathologie peut clairement nous faire passer à côté de notre vie », explique Roman. Et qu’en pense Damien Saez, son idole devant l’éternel ? « Les mots qu’il utilise dans ses chansons me touchent, c’est ce que je vis mais que je n’arrivais pas forcément à dire. Le 3 décembre 2023, j’ai eu la chance de le rencontrer, je lui ai envoyé le livre et il m’a autorisé à utiliser le nom d’une de ses chansons pour le titre de mon ouvrage. Damien Saez aura été un point déclencheur, il m’a apporté de la confiance pour me raconter ». Et comment va la Roman de 2024 ? Réponse tout sourire de l’intéressée, qui a autoproduit son livre mais ne s’interdit pas de trouver un éditeur : « Ça va ! » On la croit volontiers, la jeune mulhousienne revient de loin, cachée par un épais brouillard…

« Au-delà du brouillard » de Roman Dalov, 17 euros. + d’infos sur romandalov.com En commande sur amazon.fr et à la librairie Bisey à Mulhouse.

Le TDAH, c’est quoi ?

Le Trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble du neurodéveloppement, caractérisé par l’association de trois symptômes (déficit de l’attention, hyperactivité motrice, impulsivité), dont l’intensité et la manifestation varient, selon chaque personne.

+ d’infos sur ameli.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Une réponse à “« Sans diagnostic de mon TDAH, je serais encore dans le brouillard ! »

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR