Suivez-nous :

27 juin 2023 à 15h45 par 3 110 2

Quartier gare : Mulhouse dans le bon wagon

Quartier gare : Mulhouse dans le bon wagon | M+ Mulhouse
Quartier gare : Mulhouse dans le bon wagon | M+ Mulhouse

Quartier gare : Mulhouse dans le bon wagon

27 juin 2023 à 15h45 par 3 1102

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 5 minutes

Projets immobiliers, futur skate-park, poursuite de la dynamique tertiaire, « dernier kilomètre »… Revue des programmes et projets dans le secteur gare de Mulhouse.

Avec 24 hectares d’espaces dédiés à l’aménagement économique et tertiaire, 60 000 m² à développer et 2 500 emplois créés à terme, le quartier gare de Mulhouse est, ce qu’on appelle, un secteur d’opportunités. « Un véritable espace premium du Sud-Alsace, pour le maire Michèle Lutz, venu présenter à la presse les derniers programmes réalisés et à venir. La gare est non seulement une plateforme multimodale de transport – avec notamment ses lignes TGV, en attendant la liaison ferroviaire avec l’EuroAirport, d’ici trois à quatre ans – mais aussi une porte d’entrée de la ville, une vitrine ».

Square de Gaulle, station de taxis et futur skate-park

Catherine Kohler Une visite de terrain emmenée par le maire Michèle Lutz et Jean-Philippe Bouillé, adjoint au maire délégué à l’Urbanisme.

Une vitrine qui fait l’objet de toutes les attentions de la Ville, comme en témoignent le tout nouveau square du Général de Gaulle, livré fin novembre 2022 (5,5 millions d’euros, lire notre article) dans le cadre du programme Mulhouse Diagonales, le dépose-minute et la station de taxis Gare en cours de réaménagement (lire notre article) ou, encore, le futur skate-park (250 000 euros), qui va voir le jour, en 2024, avenue du Général Leclerc, entre la gare et la Maison de la Région.

170 logements pour le « projet Henner », 60 logements au « Neuberg »

Vectuel – Ville de MulhousePerspective du « projet Henner », le long du canal du Rhône au Rhin.

« Nous nous sommes engagés, lors de ce mandat, à faire de Mulhouse la « ville du quart d’heure » (lire notre article) pour travailler, mais aussi se poser, se divertir et, bien sûr, habiter. On se doit de développer des solutions en matière d’habitat dans le secteur gare », souligne Jean-Philippe Bouillé, adjoint au maire délégué à l’Urbanisme, à l’Aménagement et au Cadre de vie. Dans les cartons depuis plusieurs mois, le « projet Henner » prévoit en lieu et place de La Poste actuelle et des bâtiments annexes (un bureau de Poste sera maintenu dans le secteur) la création de 170 logements. « Nous sommes en discussion avec un groupe pour créer des logements qualitatifs et grands à destination des familles, les deux bâtiments historiques les plus remarquables seront conservés », indique Jean-Philippe Bouillé.

Catherine KohlerClaude Di Giuseppantonio (Sodico Immobilier, au premier plan à gauche)), porteur du projet « Neuberg ».

Autre projet mis en lumière, à l’arrière de la CCI, au niveau de l’impasse Auguste Wicky : « Le Neuberg » porté par Sodico Immobilier, en clin d’œil au Rebberg voisin, devrait voir le jour à l’horizon 2026. « L’idée est de faire habiter les gens au centre-ville de Mulhouse dans des logements à vivre et non pour faire de la défiscalisation, explique Claude Di Giuseppantonio à qui l’on doit L’Almaleggo, quai de l’Alma. Nous proposerons une soixantaine de logements haut de gamme avec de grandes terrasses, jusqu’à 100 m², et une hauteur de bâtiment de 24 mètres avec un toit végétalisé. Ce projet est un pari risqué mais une réponse à la pénurie de logements de ce type à Mulhouse. »

Du côté de la future Tour Elithis

Marc-Antoine Vallori Habitat, parking et promenade, à l’Ouest de la gare.

Autre construction de logements en cours, côté Ouest de la gare, dont nous avons déjà fait écho sur mplusinfo.fr, la Tour Elithis à énergie positive (Ndlr : produisant, sur le papier, plus d’énergie qu’elle n’en consomme) de 64 logements avec un rez-de-chaussée commercial et une hauteur de 50 mètres. Toujours dans ce même secteur Ouest, un parking silo de 550 places est dans les tuyaux pour renforcer l’offre de stationnement. « Nous avons aussi pour projet de déplacer la partie de la voie Sud, située dans ce secteur, pour la faire longer la voie ferrée, ce qui permettra de restaurer un espace, en front de canal, propice à la promenade, mettant en valeur l’eau et la nature », commente Jean-Phillipe Bouillé.

Dynamique tertiaire à l’Est

Catherine KohlerLe secteur Est, à dominante tertiaire, accueille de nombreuses entreprises.

Du côté du secteur Est (bâtiments Le Carmin, My Platinium, L’Andrinople et Le Plaza) et du parvis Adrien Zeller, qui s’étend sur 11 500 m² (hôtel Combo Ibis Styles et Budget, bâtiments Le Chrome et Le Platine), il suffit d’ouvrir les yeux pour constater la mue opérée dans un secteur résolument porté vers le tertiaire supérieur. Parmi les nombreuses entreprises, banques, enseignes et cabinets médicaux présents, la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne, qui a installé son siège en 2018 dans le bâtiment Le Platine. Une évidence pour Marc-Antoine Cadot, le directeur adjoint de territoire – Alsace Sud : « Nous avons une volonté forte de rassembler nos services administratifs à côté des gares, comme c’est le cas ici mais aussi à Metz, Strasbourg ou Reims. Historiquement, nous étions dans des locaux situés à côté de l’autoroute, à Sausheim (Ndlr : future Maison du territoire de m2A). Cela ne correspondait plus avec nos idéaux de synergie avec le centre-ville et d’accessibilité pour nos collaborateurs. »

Catherine Kohler Mélanie Munch de Santé au travail 68 et Marc-Antoine Cadot de la Banque Populaire, représentants de deux structures installées à la gare.

Même enthousiasme du côté de Santé au travail 68 : « Nous allons nous installer, en 2024, dans le bâtiment Le Plaza, qui abritait l’ancien siège de Wärtsila France (Ndlr : désormais au Platinium), explique Mélanie Munch, en charge de la communication. Regrouper sur un même site quatre services de Santé au travail 68 (Wittenheim, Illzach, Briand et Europe) nous offrira un vrai plus dans notre fonctionnement du quotidien et en termes de cohésion des équipes (74 collaborateurs). Au niveau du public, nous accueillons 230 salariés, chaque jour, pour des visites médicales et du suivi ».

Le « dernier km » par voie fluviale

Acheminer les marchandises en cœur de ville, en limitant la circulation des camions. C’est toute l’idée du « dernier km » par voie… navigable. Lancé en mars 2023 par la Ville de Mulhouse et Voies navigables de France, l’appel à projet pour le déploiement de la logistique urbaine fluviale du centre-ville a été remporté par la société Urban Logistic Solutions. L’objectif ? « Proposer une solution de livraison de proximité bas-carbone, combinant fluvial et vélo à assistance électrique avec remorque pour l’acheminement de marchandises au centre », explique-t-on à la Ville. Le lauréat démarrera l’exploitation de la plateforme logistique, située quai d’Isly, au premier semestre 2024. Dans un tout autre registre, le transport par voie fluviale avait été testé, avec succès, lors du réaménagement du square du Général de Gaulle, pour l’évacuation des gravats par barges. Une méthode qui a permis d’éviter plus de 1 000 transits de camions en ville.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

2 réponses à “Quartier gare : Mulhouse dans le bon wagon

  1. Bonjour

    Je trouve assez décevant la projection du futur immeuble d’habitations au niveau de l’îlot Henner.
    Quand je pense que non loin ,quai d’Alger, l’Almalego a été le fruit d’un très gros effort de la part de Sodico ,je me dis tiens « le fric ou la rentabilité maximale » a dû certainement prendre le dessus au final .
    Mulhouse ne disposera pas longtemps de foncier aussi bien situé alors vraiment je souhaite que le futur investisseur revoit sa copie ,le Nouveau-Bassin est plein de ces immeubles tout beaux sur le papier et très « années 1970 » une fois réalisés .
    Quant au projet Neuberg ,je ne sais pas à quoi il va ressembler mais je suis vraiment déçu que la société Sodico ait renoncé si vite au projet initial . C’est mon avis personnel cette société est largement à la hauteur (elle l’a démontrée sur d’autres projets ailleurs ) pour réaliser un programme dense dans un secteur assez compliqué pour satisfaire tout le monde et surtout très contemporain.(leurs réalisations donnent un aspect moderne ,ce sont des immeubles que l’on peut parfaitement retrouver dans des métropoles internationales)
    Moi je n’ai pas compris que des propriétaires de résidences anciennes des années 60-70 aient pu changer le cours de choses .
    Personne ne s’est vraiment intéressé au secteur du canal et voilà qu’un groupe audacieux Sodico ,réussi son premier pari ,créant un intérêt certain pour ce lieu (qu’on ne me dise pas que East-Opera ,le projet Henner auraient été rendus possibles sans le précédent succès de l’Almaleggo) se retrouve critiqué par des personnes qui l’ont pourtant jusque là figé. C’est pourquoi vraiment le projet Neuberg mériterait plus d’envergure .
    De plus ces promoteurs sont Mulhousiens ,j’ai vu qu’ils avaient très envie de marquer positivement notre ville plus que de réaliser de très gros bénéfices .
    Sinon en suggestion sur le secteur ,je verrai bien le Lidl de la rue de Bâle déménager sur le site de l’ancien Intermarché et la société Sodico frapper une deuxième fois très fort au bord du canal .
    Quant au reste, notamment le tertiaire il manque à cette partie de Mulhouse son côté trinational . Nous n’avons pas réussi à faire venir les Suisses et les Allemands mais là c’est la question de la fiscalité transfrontalière qui doit être posée .
    Mais nos politiques en ont ils seulement conscience ?

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR