Suivez-nous :
Prévention : 1 000 collégiens mulhousiens sensibilisés, sans artifice, aux dangers des pétards | M+ Mulhouse

Prévention : 1 000 collégiens mulhousiens sensibilisés, sans artifice, aux dangers des pétards

10 décembre 2020 à 16h31 par 2 0770

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Chaque année à l’approche de Nouvel An, le service Prévention et Sécurité de la Ville mène un travail de sensibilisation auprès des collégiens sur les risques liés à l’usage des pétards et artifices. Reportage au collège de Bourtzwiller.  

« Prévenir plutôt que guérir ! » C’est toute l’idée des interventions, menées par le service Prévention et Sécurité de la Ville, pour sensibiliser les collégiens mulhousiens aux dangers de l’usage des pétards et d’artifices à Nouvel An. Une action soigneusement orchestrée depuis 2013 qui concernera, cette année, près d’un millier d’élèves. Et ce, même si le préfet du Haut-Rhin a pris un arrêté, comme en 2019, interdisant l’achat, la vente, la cession, l’utilisation, le port et le transport des artifices de divertissement et articles pyrotechniques, dans l’ensemble des communes du département, jusqu’au 4 janvier prochain (lire par ailleurs). À l’image de ce qui se tramera ces prochains jours dans les collèges Villon, Wolf, Saint-Exupéry et Bel-Air, le coup d’envoi de cette édition 2020 s’est déroulé au collège de Bourtzwiller et, plus spécifiquement, avec les classes de sixième.

« Connaissez-vous des personnes qui se sont blessées avec des pétards ? »

« Nous sommes là pour vous parler des dangers des pétards et, notamment, de leur utilisation le 31 décembre pour qu’il n’y ait pas d’accident !», explique Pauline Michelat, coordinatrice Prévention-Sécurité, aux élèves de 6e1 en débutant son intervention qui durera une petite heure, aux côtés de Georges Ouedaogo, éducateur spécialisé du service Familles et parentalité. « Connaissez-vous des personnes qui se sont blessées avec des pétards ? » La question fait mouche chez les jeunes collégiens qui évoquent pêle-mêle « un cousin qui s’est ouvert la main », « une connaissance qui s’est brulée le visage » ou « un ami de la famille qui a depuis des problèmes pour entendre ».

« Sans pouce, on ne peut pas faire grand-chose »

Catherine KohlerLe duo d’intervenants, Pauline Michelat et Georges Ouedaogo, au collège de Bourtzwiller.

Et le duo Pauline Michelat-Georges Ouedaogo d’enchaîner en abordant les différents types de pétards existant sur le marché, la réglementation en la matière, mais aussi et surtout, images à l’appui, les blessures occasionnées, parfois irrémédiables, faisant basculer des lancers de pétards festifs en drames. « Sans pouce, je vous assure que l’on ne peut pas faire grand-chose, le pouce c’est comme une pince », souligne la coordinatrice Prévention Sécurité, prodiguant aussi des consignes en cas de blessure. Pas en manque d’informations, ils sont pourtant de nombreux collégiens, ce matin-là, à vraisemblablement ignorer qu’il est « formellement interdit d’utiliser en France des pétards achetés en Allemagne » et, par ricochet, des sanctions encourues pour ceux qui enfreindraient la loi. « Oui, mais nous on va en Allemagne avec mes parents parce que c’est moins cher et qu’il y a plus de pétards dans les paquets », argumente un collégien…

Nouveau clip de sensibilisation

« Nous essayons d’ouvrir le débat et de leurs faire passer des messages forts à travers cette heure de sensibilisation, souligne en aparté Pauline Michelat. Nous utilisons aussi un nouveau petit clip d’animation « Pense à demain, pense à tes mains », scénarisé par nos soins et réalisé par l’agence mulhousienne Carbone Café, qui sert de support pour alimenter les échanges avec les élèves. Les interventions ont été préparées en amont avec des professionnels, nous avons ainsi travaillé avec un artificier et le service SOS Mains de la clinique du Diaconat qui, voit à chaque Nouvel An, un afflux de blessés. »

Responsabilité

Et le plus souvent par méconnaissance des dangers, d’où l’importance de sensibiliser les jeunes générations à l’utilisation des pétards, mais également sur l’engagement de leur responsabilité, à travers des mots simples et des exemples suffisamment parlants au vu de la concentration et des nombreux questionnements des collégiens. « Je menais déjà cette action au collège Wolf où j’exerçais avant, cette intervention est plus qu’utile, explique Benoît Marsat, principal du collège de Bourtzwiller depuis deux rentrées. Les jets de pétards faisaient partie des problématiques que connaissait le collège de Bourztwiller, d’où cette action de sensibilisation, en ciblant cette année nos élèves les plus jeunes avec les 6e. » Un pari sur l’avenir en quelque sorte qui débute maintenant.

Conclusion de Paul Quin, adjoint au maire de Mulhouse en charge de la Sécurité : « Cette action de prévention sur les risques liés à l’usage des pétards et artifices est une action au long cours, débutée dès 2010 avec la distribution de plaquettes de sensibilisation aux collégiens, puis en constituant, à partir de 2013, une équipe d’intervenants dans les collèges. L’idée est bien de sensibiliser les jeunes, pour faire en sorte que Nouvel An reste dans un esprit festif et ne se termine pas aux urgences ou en drame. Et au-delà de la sensibilisation des dangers de l’utilisation des pétards, il y a aussi tous les aspects liés à leurs utilisations dans le but de nuire aux autres mais aussi des faits de violences urbaines à l’encontre des forces de l’ordre ou contre des édifices, bâtiments ou véhicules, et dans ce cas répréhensibles par la loi. »

Les pétards et artifices interdits dans le Haut-Rhin

Comme l’an passé à l’occasion des fêtes de fin d’année, le préfet du Haut-Rhin a pris un arrêté interdisant l’achat, la vente, la cession, l’utilisation, le port et le transport des artifices de divertissement et d’articles pyrotechniques dans l’ensemble des communes du département, jusqu’au 4 janvier 2021 à 8h (catégories C1, F1, C2, F2, C3, F3, C4 et F4). De même, l’importation depuis tout pays de l’UE ou hors de l’UE, y compris par voie postale, des artifices de divertissement et articles pyrotechniques expose tout contrevenant à la saisie immédiate des marchandises, ainsi qu’à une amende douanière. Ces décisions ont été prises en concertation avec l’Association des maires du Haut-Rhin.

Les amendes prévues en cas de violation de ces dispositions réglementaires sont les suivantes :

  • contraventions de 4e classe jusqu’à 750 € pour le stockage et de 5e classe jusqu’à 1 500 € pour l’utilisation des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques,
  • contraventions de 5e classe jusqu’à 1 500 € pour l’utilisation des artifices de divertissement conçus pour être lancés par un mortier.
Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR