Suivez-nous :

16 novembre 2023 à 13h56 par 1 620 0

Pauvreté : Caritas sur tous les fronts

Pauvreté : Caritas sur tous les fronts | M+ Mulhouse
Pauvreté : Caritas sur tous les fronts | M+ Mulhouse

Pauvreté : Caritas sur tous les fronts

16 novembre 2023 à 13h56 par 1 6200

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 3 minutes

Le Secours Catholique – Caritas France a dévoilé son rapport annuel sur l’état de la pauvreté en France, ce jeudi 16 novembre. Un rapport qui met en lumière une augmentation de la pauvreté, à mettre en lien avec celle du coût de la vie, mais aussi une féminisation de la pauvreté. À Mulhouse, Caritas reste particulièrement mobilisé.

« Dans un contexte de forte inflation sur l’alimentation (+ 6,8% en 2022) et l’énergie (+ 23,1%), nos statistiques montrent une nette aggravation de la pauvreté en 2022, et tout porte à croire que cette dégradation se poursuit en 2023. » Issu du rapport annuel sur l’état de la pauvreté en France, édité chaque année par Caritas et disponible depuis ce jeudi 16 novembre, ce constat permet de mieux comprendre la situation rencontrée par les antennes locales de Caritas, aux quatre coins de la France, comme à Mulhouse. « Aujourd’hui, nous sommes dans une situation tendue à Mulhouse, avec une hausse de l’aide alimentaire et de la demande d’aide », expose Blandine Riffard, la coordinatrice départementale de Caritas pour le Haut-Rhin.

Blandine Riffard (à d.) et deux des 260 bénévoles Mulhousiens.
Catherine KohlerBlandine Riffard (à d.) et deux des 260 bénévoles Mulhousiens.

L’aide alimentaire en forte hausse

À Mulhouse, l’association gère plusieurs lieux : Cari’Boutchou, une boutique solidaire dédiée aux bébés et à leurs parents (lire notre article), la Maison des familles de la rue du Puits, ainsi que les épiceries solidaires du Drouot et des Coteaux. « L’an dernier, on aidait 400 personnes au Drouot, cette année, on en aide 500 », constate Blandine Riffard. Même constat du côté du Marché solidaire des collines, l’épicerie solidaire des Coteaux, qui a vu sa fréquentation augmenter de 100 nouveaux bénéficiaires (600 en 2022, 700 cette année), en l’espace d’un an…

260 bénévoles à Mulhouse

Tous les lieux d’accueil de Caritas proposent aux personnes de se réunir pour faire des choses ensemble, comme des ateliers de cuisine.
Catherine KohlerTous les lieux d’accueil de Caritas proposent aux personnes de se réunir pour faire des choses ensemble, comme des ateliers de cuisine.

Si l’aide alimentaire constitue un pan important de l’activité de Caritas Alsace à Mulhouse, les salariés et les quelque 260 bénévoles mulhousiens de l’association s’investissent aussi fortement sur d’autres axes, comme l’aide financière à destination des personnes en situation de précarité, ou l’aide matérielle, avec les boutiques Cari’Boutchou et Cari’Mode. « Nous proposons aussi de l’aide administrative, de l’accompagnement autour de l’emploi, de l’informatique, ou de l’apprentissage du français, des actions collectives et des groupes participatifs, poursuit Blandine Riffard. Dans tous nos lieux d’accueil, on propose aux personnes de se réunir pour faire des choses ensemble : des ateliers de cuisine, des loisirs créatifs, des balades, un club lecture… L’objectif est aussi de se sentir appartenir à un groupe et de reprendre confiance en soi. C’est très important de se sentir utile ! »

Un financement constitué à 80% de dons

Caritas Alsace est à la recherche de bénévoles, notamment pour assurer du soutien scolaire.
Catherine KohlerCaritas Alsace est à la recherche de bénévoles, notamment pour assurer du soutien scolaire.

Pour financer ses nombreuses actions et aides, Caritas Alsace peut compter sur des subventions publiques et les recettes de ses magasins, mais aussi, et avant tout, sur la générosité du public. « 80% de nos ressources sont issues des dons et legs, ça nous donne un vrai boost, on se sent missionnés par ça », salue Blandine Riffard, à l’aube du lancement de la campagne de dons de fin d’année. Cette dernière, marquée par l’inflation, sera particulière : « Il y a un double effet, poursuit la coordinatrice départementale de Caritas. On accompagne plus de monde et on craint d’avoir moins de dons, car beaucoup de nos donateurs sont eux-mêmes impactés. Cette année, peut-être plus encore que les autres, il va falloir nous aider, et il n’y a pas de petit don ! » Et si l’argent est le nerf de la guerre, il est également possible de soutenir Caritas Alsace en nature, en déposant des vêtements ou articles de puériculture qui pourront être revendus dans les boutiques de l’association, ou en donnant de son temps. « Nous accueillons de nouveaux bénévoles avec plaisir, lance Blandine Riffard, citant comme exemple l’accompagnement à la scolarité, sur lequel nous sommes malheureusement en perte de vitesse, car nous avons de moins en moins de bénévoles ».

Télécharger le rapport annuel sur l’état de la pauvreté en France. + d’infos et dons en ligne sur www.caritas-alsace.org

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR