Suivez-nous :

18 avril 2023 à 15h55 par 5 370 10

Parc des Terrasses du musée : dernière ligne droite !

Parc des Terrasses du musée : dernière ligne droite ! | M+ Mulhouse
Parc des Terrasses du musée : dernière ligne droite ! | M+ Mulhouse

Parc des Terrasses du musée : dernière ligne droite !

18 avril 2023 à 15h55 par 5 37010

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 4 minutes

Au bout du boulevard Roosevelt débouchant sur l’avenue de Colmar, le parc des Terrasses du musée devient réalité. À partir de fin juin, les Mulhousiens pourront progressivement profiter de ce nouveau lieu de nature et de loisirs de 3 hectares, au bord de l’Ill, aménagé pour près de 8,2 millions d’euros dans le cadre de Mulhouse Diagonales. 

Pour la plage de galets et le farniente au soleil bercé par le bruit de l’eau, on repassera mais l’essentiel est là ! L’aménagement du parc des Terrasses du musée entre dans sa dernière ligne droite. Et à la découverte du futur parc public, situé au nord du boulevard Roosevelt raccordé à l’avenue de Colmar, le constat est là, implacable : tout a changé ! L’ancien site minéral du service municipal Propreté urbaine et parc auto (PUPA) et son trafic automobile ne sont plus que de lointains souvenirs. Il laisse désormais place à la « plus emblématique opération de Mulhouse Diagonales sur trois hectares en terrasses », explique le maire de Mulhouse Michèle Lutz, avant de donner le timing :

« Les Mulhousiens pourront, à partir de fin juin, s’approprier progressivement le parc, qui sera officiellement inauguré le week-end du 23 septembre. Ceux qui ont connu le site ne pourront pas me dire qu’il n’a pas été transformé. Il est important d’avoir en cœur de ville ces espaces de nature et de loisirs pour les Mulhousiens, et notamment les familles. L’environnement est au centre de toutes nos actions, à l’heure où la question des îlots de fraicheur se pose l‘été et se posera de plus en plus. Il suffit de lire le rapport du GIEC. »

Plage de galets et « Rotonde »

Catherine KohlerPan de l’histoire du site, le bâtiment « La Rotonde » a été conservé.

Outre sa plage de galets, ses 500 mètres de pistes cyclables et 750 mètres de cheminements piétons accessibles PMR, le parc des Terrasses du musée se positionne aussi comme un spot de nature avec plus de 150 arbres et arbustes plantés (érables, saules, chênes, aulnes, tilleuls…) et de loisirs. C’est en ce sens que les aménagements intègrent notamment des sanitaires publics, un distributeur d’eau (plate et pétillante), des transats et bancs, un espace de street workout, de nombreux stationnements vélos, ainsi qu’une station Vélocité. Pan de l’histoire du site avec ses courbes généreuses, le bâtiment « La Rotonde » est lui conservé et réhabilité. Il pourra accueillir entre autres, à terme, des expositions ou des rencontres autour de la nature en ville, alors que le parvis sera dédié à de la petite restauration saisonnière, food-trucks et autres guinguettes.

Depuis 2018

Catherine KohlerUn impressionnant chantier, débuté en 2018.

Démarré en 2018 par la démolition des bâtiments, le chantier n’aura pas été un long fleuve tranquille avec d’importants travaux de dépollution des sols, puis la crise sanitaire, qui auront retardé son avancée. « Un mal pour un bien, confie le maire de Mulhouse, qui nous aura permis de faire évoluer le projet dans une démarche participative des habitants, les meilleurs experts du quotidien, qui auront, parmi les idées émises, insisté sur la réhabilitation du bâtiment « La Rotonde » et davantage de nature ». D’une emprise originelle de deux hectares, le parc s’est ainsi étendu d’un hectare supplémentaire jusqu’au pied des façades des habitations du boulevard Roosevelt.

Crues

Dans quelques semaines, il sera ainsi possible pour les habitants du quartier Franklin-Fridolin et tous les Mulhousiens de profiter de ce nouveau lieu de vie délesté du trafic routier de transit – qui conserve une desserte automobile pour les riverains – et se balader, en toute tranquillité, le long de l’Ill, en rejoignant, au Nord, la Promenade de la Doller et sa future forêt « Miyawaki » et, au Sud, l’aire de jeux des berges de l’Ill, via le Marché du canal couvert…

Catherine KohlerVue depuis le quai du Forst voisin.

« Ces travaux ont permis de transformer un site artificiel et minéral en un site totalement naturel » résume Catherine Rapp, adjointe au maire déléguée à la Nature en ville, avant de préciser : « Tout est potentiellement inondable ici, en cas de crue comme ça a déjà été le cas par le passé. Les aménagements réalisés tiennent compte de cette réalité, à l’image de la plage de galets capable de supporter les crues, ce qui n’aurait évidemment pas été possible avec une plage de sable. »

Aménagements cyclables

Delphine Dumet – Ville de MulhousePerspective du futur parc public.

Sur le plan des mobilités douces et des aménagements cyclables, le parc des Terrasses du musée montre la voie. « Ce parc est une première pierre pour le développement des mobilités douces, souligne Claudine Boni Da Silva, adjointe au maire déléguée aux Mobilités. On disait, en début de mandat, qu’il y avait des trous dans la raquette, là on comble très clairement ces manques par un aménagement qualitatif pour arriver à une continuité cyclable Nord-Sud, reliant Bourtzwiller au centre-ville et jusqu’au Rebberg. »

Coût total de l’opération des Terrasses du musée (démolition, dépollution, renaturation et aménagements) : près de 8,2 millions d’euros, pris en charge par la Ville et ses partenaires : Rivières de Haute Alsace, Agence de l’eau Rhin-Meuse, Collectivité européenne d’Alsace (Cea), Région Grand Est, Etat (ANRU et Plan de relance), Sivom

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

10 réponses à “Parc des Terrasses du musée : dernière ligne droite !

  1. Génial! Attention toutefois à bien entretenir les arbres, notamment en période de sécheresse. Les plantations, pas tout à fait achevées, le semble bien tardives… La sagesse populaire plaide plutôt pour des plantations à l’automne, « à la Ste Catherine, tout arbre prendrait racine », comme on dit… en avril, c ‘est plus aléatoire….

  2. Bien, ca va être chouette! mais il aurait été plus judicieux de refaire certaines routes qui en ont vraiment besoin ( rue de la Mertzau qui est completement déformée et perforée par exemple. Et aussi mettre un rond point à la place des feux tricolores au carrefour rue de Thann/ rue Léon Jouhaux qui aux heures de pointe est un enfer à traverser)
    Mme la Maire, il n’y à pas que les piétons qui comptent!

  3. Bonjour.l aménagement est bien pourtant des défauts très visible,sur le parking privé de la résidence rond point je ne sais pas pourquoi ils ont retressit le macadam et on a perdu 2 places de stationnement.la voie goudronnée qui passe de la rue mertzau et qui passe devant la station eni est pleine de dos d ânes à cause des Bouches des égouts plus élevés que le macadam.enfin mettre des panneaux qui exigent aux promeneurs de chiens de ramasser leurs déchets dans notre nouvel espace promenade.merci

  4. Les deux choses ne sont pas à mettre sur le même plan. Les trous dans la chaussée sont de l’entretien courant. Là on est sur une refonte du cadre de vie et ça fait du bien de voir la ville se transformer et s’embellir. Nature et beauté, voilà qui fait du bien et qui devient rare mais néanmoins nécessaire. J’ai hâte de découvrir!

  5. Nouveau venu dans le cartier, je suis ravie de cette amélioration ! Pour les nuisances canines, chaque propriétaire de chiens sera prendre ses responsabilités ! Pour l’incivilité de certains humains c’est une autre histoire ! (ravie du nouveau site)

  6. Ne pas hésiter à verbaliser au prix fort les incivilités et autres nuisances et dégradations dès le départ afin de marquer les esprits. Au risque de ne plus y trouver le charme et le plaisir de s’y promener ou d’apprécier ce nouvel endroit.

  7. Un beau projet très attendu qui va dynamiser de manière positive le quartier ! Une attention toute particulière doit être apportée au savoir vivre sur le futur site, tant au niveau des déjections canines qu’aux éventuels regroupements de jeunes pouvant altérer l’attrait du parc dans la durée et devenir « un squat ». Des rondes de policiers s’imposent pour faire respecter les règles dès le début au risque que ce projet ne brille pas à sa juste valeur !
    Merci à la ville de Mulhouse pour cet investissement

  8. Un coût très élevé pour une utilité très discutable En fait on a essayé de soigner le visuel alors que l’on aurait pu faire aussi bien avec moins d’argent. A quoi sert ce parc ? Très peu de bancs et pas grand chose à voir Un lieu de loisir, terme vraiment exagéré Une plage de galets c’est risible Oui on peut marcher quelques centaines de mètres mais à quel prix (8 millions) Nous aurions préférés un endroit moins clinquant et quelques caméras dans le quartier

  9. Un coût très élevé pour une utilité très discutable En fait on a essayé de soigner le visuel alors que l’on aurait pu faire aussi bien avec moins d’argent. A quoi sert ce parc ? Très peu de bancs et pas grand chose à voir Un lieu de loisir, terme vraiment exagéré Une plage de galets c’est risible Oui on peut marcher quelques centaines de mètres mais à quel prix (8 millions) Nous aurions préféré un endroit moins clinquant et quelques caméras dans le quartier

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR