Suivez-nous :

30 avril 2024 à 16h24 par 2 222 0

Olivier Sangwa, l’étoile montante du théâtre mulhousien

Olivier Sangwa, l’étoile montante du théâtre mulhousien | M+ Mulhouse
Olivier Sangwa, l’étoile montante du théâtre mulhousien | M+ Mulhouse

Olivier Sangwa, l’étoile montante du théâtre mulhousien

30 avril 2024 à 16h24 par 2 2220

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 4 minutes

Olivier Sangwa, tout juste 22 ans, joue « Venavi ou pourquoi ma sœur ne va pas bien », mardi 14 et mercredi 15 mai à 20h à La Filature. En parallèle de ses représentations avec la Compagnie Sans Non, le jeune mulhousien a intégré le Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, depuis septembre 2022. Portrait d’un travailleur acharné, passionné de sa pratique et de la scène.

Lorsqu’on l’entend discuter au loin entouré de Félix et Marie-Hélène Benoist, qui l’ont formé aux arts de la scène (« depuis onze ans, vraiment ? », s’interrogent-ils), impossible de ne pas s’arrêter quelques minutes pour échanger avec Olivier Sangwa, au parcours déjà impressionnant à 22 ans, à peine. « On s’était dit que lorsqu’il partirait à Paris, Olivier n’aurait plus le temps pour continuer de jouer avec nous », expliquent Félix et Marie-Hélène Benoist, qui ont monté tous les trois, avec Olivier, la Compagnie Sans Non, en 2020. Pourtant, celui qui a commencé le théâtre à l’âge de 12 ans au collège Kennedy, « un peu par hasard », avec Félix et Marie-Hélène, les intervenants de l’époque, est toujours là. « Ces ateliers m’avaient l’air attrayants, affirme Olivier Sangwa. Et puis, il y avait la représentation de fin d’année avec le spectacle. » Les liens entre ces trois passionnés sont tellement forts que lorsque Olivier quitte le collège Kennedy, il continue d’aider à la création du spectacle de fin d’année.

Un coup de téléphone pendant le bac blanc

Passionné des mots, des textes et de la scène depuis son adolescence, Olivier Sangwa a toujours été « plutôt bon élève » à l’école. Parfois, certains signes de la vie peuvent pousser à choisir une voix. Olivier, lui, a choisi la bonne. En 2020, alors qu’il passe son bac blanc, l’artiste, qui visait la « mention très bien » au baccalauréat, reçoit un appel. « Je vois sur mon téléphone un numéro que je ne connaissais pas et je le rappelle », se remémore Olivier. Au bout du fil, Lionel Lingelser de la compagnie Munstrum théâtre de Mulhouse. « Il me dit qu’un metteur en scène (Ndlr : Olivier Letellier) fait passer des auditions et que je devrais en passer une, révèle le comédien. Sauf qu’à ce moment-là, on est mercredi et les auditions ont lieu le samedi. » Le texte qu’Olivier décide de présenter, qu’il travaille nuit et jour en même temps qu’il révise ses cours, entouré bien entendu… de Félix et Marie-Hélène, ses profs de toujours, ne pouvait être autre que « Venavi ».

Jean-Philippe DimeglioDu collège Kennedy au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, Olivier Sangwa poursuit son ascension.

« Venavi m’a préparé aux concours des grandes écoles »

Malgré un passage réussi, Olivier n’obtient pas le rôle et, quelques jours plus tard, le confinement national est décrété. « Durant cette période, je me suis confronté à mon vide et à moi-même », explique le comédien. Il tente alors la classe préparatoire de La Filature/TNS et réussit le concours. La même année, Félix, Marie-Hélène et Olivier se lancent dans un autre grand projet : la création d’une compagnie de théâtre. Après des mois de travail acharné, la Compagnie Sans Non voit le jour. Moins de deux ans plus tard, en juin 2022, la pièce « Venavi » est présentée pour la première fois au public. « On a joué pour la première fois au lycée Lavoisier et six fois au Musée historique pendant le festival Scènes de rue », se rappelle l’inséparable trio. « Ce spectacle m’a beaucoup aidé pour préparer les concours aux grandes écoles », ajoute Olivier.

Spectacle à La Filature

Des premiers spectacles précieux pour Olivier, qui réussit, dans la foulée, le concours d’entrée au Conservatoire national supérieur d’art dramatique. Direction Paris pour le Mulhousien : « J’apprécie énormément les cours qui sont proposés, s’émerveille Olivier. Je me dis « wouah », c’est vraiment ce que je fais tous les jours et c’est très appréciable. » Malgré un emploi du temps chargé, il continue de travailler avec Félix et Marie-Hélène Benoist et rentre, « dès qu’il a un moment », à Mulhouse. Mardi 14 mai et mercredi 15 mai, à 20h, il jouera « Venavi ou pourquoi ma sœur ne va pas bien » dans la salle Jean Besse à La Filature. Et après ? « Je vais continuer de jouer, ça c’est une certitude, explique Olivier Sangwa. Il me reste encore environ un an et demi de formation à Paris pour continuer d’apprendre et d’engranger un maximum de connaissances. Mais une chose est sûre : je vais continuer de travailler avec Félix et Marie Hélène. »

Le spectacle

Le spectacle « Venavi ou pourquoi ma sœur ne va pas bien » est un conte africain de Rodrigue Norman, adapté par Catherine Verlaguet, qui est artiste complice de La Filature. C’est l’histoire de deux jumeaux. Les jumeaux sont sacrés dans le village où ils sont nés, on les craint comme on les vénère. Pour protéger l’un des jumeaux, les adultes ont fait un secret, un secret qui pèse lourd, qui finit par peser trop lourd… Un spectacle tout public, à partir de 9 ans, qui interroge les ressorts du secret, et qui pose un regard tendre sur tous les personnages qui participent à cette histoire.

Mardi 14 et mercredi 15 mai à 20h à La Filature.  + d’infos sur la Cie Sans Non : ciesansnon.comfacebook.com/Ciesansnon

 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR