Suivez-nous :
Nettoyage de printemps : « L’an dernier, nous avons ramassé 37 tonnes de déchets en une journée » | M+ Mulhouse

Nettoyage de printemps : « L’an dernier, nous avons ramassé 37 tonnes de déchets en une journée »

30 mars 2022 à 10h54 par 8293

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

S’ils sont mobilisés tout au long de l’année aux quatre coins de la ville, les agents des services Propreté, Voirie et Nature et espaces verts ont mené une opération conjointe de nettoyage de printemps, ce mercredi matin…

Ce mercredi matin, leurs gilets orange étaient encore plus visibles que d’ordinaire, et pour cause : une centaine d’agents de la Ville et de m2A ont participé au traditionnel nettoyage de printemps. « Ces services fonctionnent toute l’année, mais pas forcément ensemble et au même moment, confie le maire de Mulhouse, Michèle Lutz. Cette journée permet de renforcer la cohésion, mais aussi de parler de ces services qui effectuent un travail de fond tout au long de l’année ! »

37 tonnes de déchets en une journée…

D’un dépôt d’encombrants à un garage à ciel ouvert, en passant par le nettoyage des déchets immergés dans le Nouveau Bassin, force est de constater que les mauvaises habitudes ont la vie dure et donnent du fil à retordre aux agents des collectivités, ainsi qu’aux salariés de la régie de Bourtzwiller et de l’association Tapaj, venus en renfort… « L’an dernier, sur la seule journée de nettoyage de printemps, nous avons ramassé 37 tonnes de déchets, déplore Thierry Yoh-Recham, directeur général adjoint de la Ville et de m2A, en charge de l’Espace public. C’est notre métier d’entretenir l’espace public et nos agents sont formidables, mais ces comportements sont rageants… »

Allo’proximité

« Je suis dépitée, lâche Catherine Rapp, adjointe au maire déléguée à la Nature en ville. Ce n’est pas qu’à la Ville de nettoyer, on le répète : la propreté est l’affaire de chacun ! » A l’image de cette opération coup de poing, des actions ponctuelles siglées Prox’quartiers sont organisées plusieurs fois par an sur différents secteurs de la Ville, tandis que le service Allo’proximité permet à chacun de signaler des dépôts sauvages de déchets, mais aussi tout dysfonctionnement sur l’espace public. « Nous sollicitons beaucoup les signalements, qui nous permettent d’être efficaces et d’aller là où c’est nécessaire », conclut Thierry Yoh-Recham.

+ d’infos sur Allo’proximité : www.mulhouse.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

3 réponses à “Nettoyage de printemps : « L’an dernier, nous avons ramassé 37 tonnes de déchets en une journée »

  1. Bonjour, la propreté est l’affaire de tous? à commencer par les employés de la ville non ?
    Oui, ceux qui circule avec leur voiturettes, qui ramasse les poubelles et autre… Il devrait montré l’exemple non?
    Je m’explique, je vois ce petit manège depuis 1 ans que j’ai déménagé ici.

    Je les vois à chaque fois que je part au travail d’après midi, il arrive à la même heure que celle ou je part (15h30 environ).
    Je les vois sortir de leur voiturettes pour prendre leur pause entre collègue sur le parking chez moi et puis il vont allé uriné dans les buisson dans le coin du parking/arriere du magasin dans ma résidence.
    J’habite à l’arrière du magasin Aldi à Dornach (accès rue du ravin) , je conçoit que l’accès au magasin est pratique pour faire sa pause etc, mais il n’en demeure pas moins qu’il n’ont rien à faire sur un parking privé (parfois 2 ou 3 voiturette de la ville en même temps) et de plus ce ne sont pas des toilettes publique.
    Des fois même sous les yeux des enfants de l’immeuble qui joue au ballon tout à côté. Bref…
    Le parking et l’entré de mon Immeuble sont déjà des dépotoirs à cause des clients du magasin qui pense que notre parking est une annexe du Aldi, sans qu’on ai besoin de rajouter des odeurs d’urines laisser par des employés qui sont payé à nettoyer justement la ville.
    C’est dégoûtant et ça pue. Je n’ai rien d’autre à rajouter que nous somme en 2022, les hommes ne sont pas des chien qui urine à chaque coin de rue comme si de rien était !

  2. Bonjour .

    Bien que j’ai pu parfois observer quelques lacunes dans la façon dont certains agents de la ville travaillent ,je pense que le problème de la saleté récurrente repose sur des éléments fondamentaux à côté desquels nous passons souvent .
    L’absence de système ou moyens qu’ils soient techniques ou humains à même de réprimander les mauvais comportements .
    Une simple promenade dans la ville me fait souvent bondir .
    Les campagnes de rappel ne servent à rien ,la nonchalance prenant systématiquement le pas sur le civisme .
    C’est pourquoi je consacrerai une partie’ du personnel en plus d’en recruter de nouveaux à arpenter nos rues et à aller au contact direct des récalcitrants afin qu’ils soient verbalisés.
    Qu’ils soient assermentés et que la moindre agression ou tentative d’intimidation donne lieu à l’intervention des forces de l’ordre .
    J’apprécie de voir constater que désormais les contrôles de titres de transports se font à l’aise de contingents très importants de policiers .
    Les gens comprennent très bien ce langage ,j’en veux pour preuve les pv que nos zozos d’ici payent rubis sur ongle en Suisse car ils savent que tôt ou tard c’est la prison qu’ils risquent .
    Ensuite installer des caméras d’un nouveau genre afin de filmer les contrevenants au plus près.
    Même si il demeurait malgré impossible de les identifier ,je diffuserai les films avec les lieux et adresse des dépôts sauvages constatés et je les diffuserai au niveau des très nombreux écrans numériques (JCD -ceux-là même que la ville utilisent afin de nous rappeler que les dépôts sauvages ça suffit ).
    Tout le monde reconnaîtra dans son secteur touché ,le ou les responsables de les dépôts . Ce que j’écris ce n’est pas naïf, c’est que désormais la peur doit changer de camp .
    Si on le veut on peut parfaitement installer des systèmes efficaces et sécurisés ,le harcelement payera . Il nous faudra exercer des pressions ,en Suisse le contrevenant potentiel n’est pas aussi tranquille qu’ici .
    À bon entendeur

  3. Je me souviens des années 80 où les commerçants dépliaient et ficelaient sagement leurs cartons qu’ils déposaient bien rangés à côté des poubelles qui ne débordaient pas comme aujourd’hui !! Que s’est il passé ??.. je constate qu’en 40 ans le civisme est devenu un réflexe en voie de disparition. Et bien, sensibilisons, et si ça ne marche pas, verbalisons !!

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR