Suivez-nous :
Musiques actuelles : la déferlante mulhousienne ! | M+ Mulhouse

Musiques actuelles : la déferlante mulhousienne !

19 janvier 2018 à 14h30 par 3 0670

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Keys and Promises en tournée en Russie, deuxième opus pour The Hook, nouvel album pour Dj Scribe… Ça pulse du côté des groupes mulhousiens de musiques actuelles. Tour d’horizon.

Russian tour pour Keys and Promises

Moscou, Glazov, Kourgan, Oulianovsk… C’est la feuille de route du groupe mulhousien Keys and Promises qui s’envolera en Russie, pour une tournée de 11 dates, du 24 janvier au 3 février. « Après l’Angleterre au printemps 2017, on remet le couvert, explique Brice Knoll, le batteur. Les membres du groupe travaillent tous à côté, on privilégie donc les tournées plutôt que de faire des concerts à gauche et à droite chaque week-end. C’est sûr que c’est condensé avec un concert par soirée, sans jour off ! »

Au total, les cinq complices vont parcourir plus de 10 000 km en 11 petits jours, au volant de leur van, pour se rendre d’un club à l’autre aux quatre coins de la Russie. « On est tous super contents. On part en avion pour Moscou et là-bas, un chauffeur et le tourneur seront du voyage… » Keys and Promises n’en est pas à son coup d’essai avec déjà trois tournées en Russie à son actif.

« À chaque fois qu’on y a joué, les retours ont été très positifs. Même si l’on est toujours très contents de jouer à Mulhouse, c’est kiffant de nous confronter à un nouveau public qui ne nous connaît pas du tout. Nous sommes obligés de donner le meilleur de nous-mêmes chaque soir. Au-delà de la musique, c’est une vraie aventure humaine. »

Très rock US, Keys and Promises devrait sortir son nouvel EP cinq titres au printemps prochain. Un opus attendu par les fans de ce groupe électrisant, à l’énergie contagieuse, comme l’avait démontré son concert mulhousien du 15 décembre dernier dans le cadre des 25 ans du Noumatrouff. Marc-Antoine Vallori

Suivre leur périple en Russie sur Facebook

The Hook : toujours plus haut

Cette fois, ça y est ! Tout beau, tout nouveau, le deuxième EP de nos talentueux chevelus de The Hook voit le jour. « Too much blood », c’est six titres auxquels on devient très vite addict, entre rock’n’roll brut et blues qui déchire, le tout à la sauce psyché très seventies. « Ce disque est fidèle à nos influences musicales, résume Hugo, le guitariste. On a essayé de rester le plus « light » possible en studio pour garder toute l’énergie que l’on a sur scène. On a donc fait que des prises live. » En précommande en ligne , ce nouvel EP de six titres, édité par la maison mulhousienne Mediapop Records, sortira très officiellement à Mulhouse, sur CD et vinyle, le samedi 24 février au Noumatrouff lors d’une release party qui devrait faire du bruit.

Entre-temps, le public pourra les retrouver sur scène, de Strasbourg à Besançon (dans le cadre du festival Génériq), en passant par la Suisse. Car oui, nos quatre Hookers sont des boulimiques de concerts, 65 réalisés rien que l’année dernière, un peu partout dans l’Hexagone.

« Cette année, on va encore essayer de mieux faire, promet Hugo. On aimerait tourner à l’étranger, en Angleterre par exemple, ça serait cool. »

Sélectionné dans le dispositif d’accompagnement artistique Iceberg, The Hook espère bien déployer encore ces ailes pour voler plus haut. Et si 2018 était leur année ? Marc-Antoine Vallori

+ d’infos sur Facebook/ – www.the-hook.fr

DJ Scribe bâtit un pont entre Brooklyn et la Cité du Bollwerk

Comme beaucoup, DJ Scribe a découvert la musique à la radio, à un temps où Internet et le CD n’étaient même pas imaginables : « On écoutait NRj, un jour ils ont invité Dee Nasty. On l’a enregistré sur une cassette, avant d’acheter le vinyle à la Fnac, place Franklin, la semaine d’après ! » Voilà pour son premier souvenir, qui a scellé son amour sans faille pour le hip-hop, il y a trente ans : « C’est là que le DJing, puis le rap ont incrusté mon cerveau pour de bon », lâche Scribe, confortablement assis dans sa « scribothèque », une antre dédiée au rap, où des milliers de vinyles n’attendent qu’une chose : refaire quelques tours sur les platines du Mulhousien. « A l’époque, il n’y avait pas Internet, je faisais des cassettes, se souvient le DJ. Avec mes premiers salaires d’apprenti, à 14 ans, j’ai tout de suite acheté des disques, puis ma première platine en plastique, après avoir fusillé celle de mon père ! »

Christophe Schmitt

Comme beaucoup dans les années 90, Scribe admire les danseurs et skateurs de feu-place de l’Europe. C’est là qu’il rencontre ses comparses Habib et Tarsis, avant de les rejoindre dans l’aventure Mat Twice, de 1993 à 1999. Scribe se fait alors plus discret, cultive sa passion du beat sur microsillon chez lui, jusqu’à réapparaître dans le paysage rap mulhousien avec son projet Back Inna Dayz : « C’était ma crise des 40 ans », s’amuse le DJ, qui peut se vanter d’avoir réuni des dizaines de rappeurs mulhousiens sur autant d’instrus mythiques du rap US. Le pied remis dans l’engrenage, le Mulhousien enchaîne avec  la réédition de l’album de Mat Twice, et deux CD (Crème Rap et Rue Scribe), le tout ponctué par l’organisation de concerts au Gambrinus (Dee Nasty, Mat Twice, Jimmy Jay…) C’est d’ailleurs dans ce cadre-là que se produit la rencontre avec le New-yorkais Napolen da Legend : « On s’est chauffés pour faire un son, puis un deuxième. Je me suis dit qu’il fallait faire un truc bien… » Résultat : un CD et un vinyle, sentant (très) bon le rap d’outre Atlantique, avec une belle connexion mulhousienne, le tout labellisé par Mediapop Records ! Christophe Schmitt

Napoleon da Legend – Brooklyn in Mulhouse (Mediapop Records) 8-10€.
+ d’infos sur www.mediapop-records.fr et sur Facebook.

Ça pulse !

Décidemment, ça pulse en 2018 chez les groupes mulhousiens avec bon nombre d’albums à venir. Des exemples ? Mouse DTC  – et sa French électro roll – devrait très prochainement sortir son nouvel opus « Dead The Cat » chez Mediapop Records. En écoute, d’ores et déjà : « Homosexualis discothecus ». Après un premier EP très convaincant, les très rock’n’roll Electrik Yakuza entrent en studio en vue de la sortie de leur deuxième opus au printemps, avec de belles dates de concerts à la clé. Du coté de PJ@Mellor, deux EP 5 titres, l’un en avril, l’autre en octobre, sont annoncés avec, entre-temps, une date londonienne en mars. En attendant, ne boudons pas notre plaisir à réécouter des titres édités, il y a quelques mois, à l’image des excellents Shineski qui ont sorti – après plus de quatre ans d’attente – « Ups And Downs ». Du rock, du bon, du lourd servi par un chant hors norme. Enfin, comment ne pas faire un détour du côté de l’inclassable Killing Lawrence, qui a délicieusement bricolé son 6e album « Incolore », aux sonorités post-punk et new-wave, façon eighties. MAV

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR