Suivez-nous :
« Mulhouse est une cité particulière pour la Suisse » | M+ Mulhouse

« Mulhouse est une cité particulière pour la Suisse »

15 mars 2021 à 16h46 par 4 3682

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 3 minutes

Nouveau consul général de Suisse à Strasbourg depuis le mois de septembre, Philippe Crevoisier était à Mulhouse, ce lundi. Entretien express pour sa première visite officielle dans la Cité du Bollwerk.  

Pourquoi cette venue à Mulhouse ?

C’est d’abord une visite de courtoisie que je fais dans toutes les cités importantes de l’arrondissement consulaire, qui couvre tout le Grand Est. Avec la Covid-19, c’est un peu compliqué de voyager actuellement, c’est pour cette raison que je viens seulement à Mulhouse au mois de mars. Mulhouse est une cité particulière pour la Suisse : sur 23 000 ressortissants helvétiques domiciliés dans le Grand Est, une bonne partie réside dans le Sud de l’Alsace. Mulhouse est donc une ville incontournable, d’autant plus que de nombreux citoyens français traversent tous les jours la frontière pour aller travailler en Suisse. Les relations entre la Suisse et Mulhouse sont donc naturelles et il est important pour moi de venir le souligner pour les renforcer, voire les développer.

Connaissiez-vous Mulhouse avant votre première visite officielle ?

Je connais Mulhouse pour y être venue en touriste une ou deux fois, il y a quelques années, mais pas plus. Avant cette visite, je me suis replongée dans l’histoire et son statut très particulier… (Ndlr : en 1515, la jeune République de Mulhouse signe un traité d’alliance avec les 13 cantons suisses qui forment la Confédération helvétique, avant de se rattacher à la France en 1798. Dans le même temps, dans cet espace rhénan, se développent des liens familiaux, commerciaux et économiques principalement avec Bâle. Ces liens perdurent et seront, en 2015, célébrés dans le cadre de l’ « Année Suisse à Mulhouse », à travers un programme d’événements et de manifestations labellisés). Mais au-delà de cette histoire particulière et de ces liens, ce qui m’attire à Mulhouse, c’est aussi ses autres aspects, sa culture, sa gastronomie et sa capacité à créer… Cette visite me permet justement de découvrir la ville et ses richesses, avec des rendez-vous tout au long de la journée avec Madame le maire Michèle Lutz, mais aussi la Société industrielle de Mulhouse, KMØ, la Chambre de commerce et d’industrie

Quelles relations souhaitez-vous tisser avec Mulhouse ?

Comme déjà dit, je souhaite m’appuyer sur l’existant en consolidant et en développant les relations (Ndlr : économiques, commerciales, universitaires, scientifiques, culturelles…) entre la Suisse et Mulhouse. Les relations économiques, et notamment sur le plan industriel, existent et n’attendent pas spécialement le consul de Suisse pour se développer, sauf pour encore davantage mettre les acteurs en synergie… Le Consulat  général de Suisse à Strasbourg suit particulièrement ce qui se passe au niveau de l’EuroAirport, où la collaboration fonctionne très bien, et notamment, comme on a pu le voir récemment, sur les dossiers du droit du travail, de l’environnement ou encore de la future connexion ferroviaire…

En 2022, le Consulat de Suisse à Strasbourg soufflera ses 100 bougies. Avez-vous prévu de célébrer l’événement ?

En 2022, cela fera effectivement exactement 100 ans que la Suisse a une présence consulaire à Strasbourg. Nous allons essayer de célébrer cette présence à travers des manifestations à Strasbourg mais aussi, dans la mesure des possibilités, dans toute l’Alsace. La situation sanitaire rend difficile d’établir un programme et de prendre des engagements fixes mais on espère. Si tout n’est pas calé, on travaille sur une journée dédiée à la jeunesse, des événements sur les thématiques de l’architecture, de l’industrie et, bien sûr, un certain nombre de rendez-vous culturels. Mais comme dit, il est difficile de se projeter actuellement, même si on a très envie qu’il se passe des choses à Strasbourg et à l’échelle de l’arrondissement consulaire, et donc à Mulhouse, pour marquer l’événement. Plus globalement, je repars de cette journée mulhousienne avec plein d’idées et de projets à développer pour la suite…

 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

2 réponses à “« Mulhouse est une cité particulière pour la Suisse »

  1. Mulhouse ou plus exactement Mülhausen et la Suisse c’est une vieille et longue histoire !
    L’Histoire retient que notre région n’a jamais été une terre de tout repos,ni la république de Mülhausen ni la Suisse et ses cantons n’échappent à cela.(tant de guerres )
    Donc périls il a avait déjà ,périls il y’a en ce moment et périls il y aura à l’avenir même dans la meilleure configuration pour notre ville.
    Cependant une seule menace symbolise à elle seule un plus grand danger que tout ce que les vicissitudes du passé ont pu infliger à notre cité. Je veux parler du décrochage culturel de notre région en général et de notre ville en particulier.
    Mulhouse en devenant française s’est peu à peu coupée de son substrat culturel Sud-Rhénan (surtout Suisse mais pas que évidemment ).
    Un lent et irrémédiable déclin que d’aucuns datent seulement à partir du début des années 1980 et imputent à la désindustrialisation massive et ses corollaires (chômage, immigrations etc ).
    Sauf que le destin de notre Mülhausen fut scellé à son annexion amicale ou réunion inamicale de 1798,c’est selon ,car à partir de cette date,même si de beaux jours devaient encore illuminer notre illustre cité, une rupture qui ne disait pas son nom fut amorcée.(sur la même ligne de fracture Europe du Nord-Europe du Sud qui illustre très bien le propos )
    C’est ainsi ,que la très prospère Mülhausen qui était une ville de son monde(Sud-Rhénane et Suisse par les très nombreux liens culturels,politiques,économiques et de populations),néanmoins ouverte sur l’extérieur, devint la ville monde Mulhouse, décharnée, sans identité et sans le sous ,que l’on sait !!!
    Alors, faute donc à la France ? Non pas forcément mais il ne faut pas non plus faire semblant ,une situation géographique autrement appelée enracinement(notre coin est très fécond en grands Hommes), une histoire ,une population (je ne dis pas peuple afin de ne pas être réducteur ),une culture c’est le fondement d’un Territoire qui a sa propre dynamique ou particularisme que les décideurs lointains ne peuvent forcément appréhender sans faire d’erreurs.
    Et par un curieux clin d’oeil de l’Histoire,Mulhouse devait aussi beaucoup souffrir de certains de ses voisins qui allant jusqu’à même ses propres communes environnantes devaient lui contester au 21eme siècle d’être la vraie capitale du Sud-Alsace.(guerre avec Ensisheim,Thann,Sundgau du temps de notre alliance avec les Suisses-)
    C’est donc à un réancrage profond auquel j’aspire pour notre cité, afin que tous les Mulhousiens ,de souche ancienne ,ou récente ,puissent nous offrir un avenir digne de son Histoire fait de résilience et de réussite.
    N’ayons pas peur ,osons seulement déplacer la frontière cultuelle loin de Mulhouse ,afin de la déposer là où les esprits sont stériles.
    Mülhausen le vaut bien,Mulhouse également !

  2. Au temps du deuxième Reich, Guillaume II a proposé de donner Mulhouse à la Suisse. Les Suisses, toujours prudents, ont refusé. Le raisonnement: qu’adviendrait-il si l’Alsace redevenait française?

    Les blasons des cantons suisses ornant l’hôtel de ville rappellent les liens historiques et affectifs de Mulhouse avec la Suisse.

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR